L'oeil de @Cityhunternicky

L’œil de @Cityhunternicky – Star Trek Voyager (Séries)

SYNOPSIS: A bord du vaisseau Voyager, le Capitaine Kathryn Janeway doit trouver le chemin pour ramener son vaisseau et son équipage à la Fédération, après s’être perdu au fin fond de l’univers. 

Star Trek Voyager nous raconte le long voyage de retour sur la terre du vaisseau de la Fédération. Les séries Star Trek se suivent mais ne se ressemblent pas. Après l’exploration, les rencontres et la base fixe, c’est au tour du vaisseau, attiré dans un autre quadrant, d’explorer l’univers. Reprenant le même point temporel que DS9, c’est à nouveau une nouvelle approche qui nous est offerte avec celle d’un équipage pas entièrement solidaire de la fédération qui devra mettre à l’épreuve ses principes et sa cohésion afin de faire un voyage estimé à 70 ans.

Comme pour DS9, la série met un certain temps pour trouver son credo. On n’attendra pas 3 ans cette fois ci, mais ça sera quand même un peu long avant « la routine » scénaristique. Le plus grand reproche que je ferai à la série vient de mon expérience propre, car j’ai découvert ses 7 saisons quand elles étaient terminées. Du coup, beaucoup de ses épisodes de « conclusion » qui entrouvrent la possibilité de revenir sur terre immédiatement sont du coup voués à l’échec car on sait que la série continue après cela…

Mais cela n’empêche pas d’avoir au cour du visionnage, un petit mélange des problématiques de TNG et DS9. Quelques références y seront d’ailleurs parfois glissées avec des apparitions de certaines races du quadrant alpha qui viennent inopinément pour notre plus grand plaisir ! La série entraîne d’ailleurs un changement assez fort et intéressant à l’apparition de Seven of Nine, une humaine devenue Borg, puis redevenue humaine. La recherche scientifique dure remplace alors cet aspect un peu mystique introduit par Kes.

Ne vous inquiétez pas, ces deux protagonistes sont ici les « personnages étranges et décalés » du groupe. Des Vulcains, une demi klingonne pour l’univers, l’équipage est assez varié en créatures peu communes. Et enfin, à sa tête, une femme capitaine ! Kate Mulgrew est d’ailleurs géniale dans ce rôle et ses acolytes ne démentent pas le haut niveau de l’ensemble du casting. Mais cette diversité n’empêche pas de longs épisodes un peu trop souvent.

Côté scénario, le mélange n’est pas mauvais avec un peu de gestion de ressources, un peu de problématiques de réparations et une certaine appréhension à chaque bataille du fait qu’il n’y a pas d’aide possible de la fédération ou autre. La « nouveauté » de Voyager se situe dans l’utilisation des voyages temporels, présentés comme le futur de la fédération et du coup, ce que j’appellerai la « nouvelle ultime frontière ». De mon point de vue, c’est un peu une facilité utilisée parfois et ça amène des épisodes un peu ennuyeux quand ce thème est au centre de l’épisode.

Explorant toujours de nouvelles idées, Star Trek Voyager aurait été meilleure à découvrir chaque semaine, mais le tout reste puissant.

Crédits : CBS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s