Juste une mise au point

Juste une mise au point (Billet d’humeur) A l’occasion de la sortie de Blade Runner 2049 : De la pop-culture et ses « spécialistes »

popculture-cliff-and-co

Un « spécialiste » de pop-culture est avant tout un amateur….

On a tous rencontré quand on commencé à s’intéresser en particulier au cinéma une plume,  une voix qui nous a accroché et dont on s’est dit  « il est comme moi » ! Ces figures sont avant tout des passionnés que l’intensité et la longévité de leur passion ont poussé à la partager avec le plus grand nombre. A travers leurs éclairages sur des œuvres qu’on aime ou nous en faisant découvrir d’autres, ils ont élargi nos horizons . Pourtant depuis quelques années il me semble  percevoir l’ évolution de cette figure, peut-être due à l’explosion des sites et blogs, sans doute aussi parce que le  « genre » (dans son acceptation la plus large) autrefois marginal  est devenu l’élément dominant de la culture populaire de masse, de Star Wars au  Seigneur des Anneaux jusqu’au super-héros en collants. Ces nouvelles voix adoptent l’attitude de mandarins de la pop-culture, gardiens d’une orthodoxie  « geek » perçue comme une science. Comme si le fait d’avoir lu des centaines de livres, comics, vus de kilomètres (ou des téraoctets) de films validaient, tels des diplômes de sciences ou de médecine, une intelligence supérieure alors que ce sont avant tout les preuves d’une passion dévorante.

Cette culture est désormais si ancienne qu’elle génère ses conservateurs, souvent la génération des années 90 qui a découvert enfant les grands films des années 80 avec ses auteurs déjà sacralisés et qui bâtissent ce que j’appelle des cinéastes « totems ». Des créateurs qui concentrent sur leur nom dès qu’on les évoque toutes les vertus et  leur confèrent une infaillibilité que les catholiques ne réservent qu’au pape. Malheur a qui ose émettre  une critique sur une des œuvres de leur filmographie !  C’est qu’il n’a pas la capacité de percevoir le dessein génial que dissimule ce qu’il perçoit comme des films moyens ou ratés. Car bien sur seuls ces spécialistes ont un intellect suffisant pour percevoir ce génie.

La sortie de Blade Runner 2049 a donné une fois de plus à cette frange l’occasion de s’ériger en gardien de la « vraie croix », propriétaires de classiques qu’ils sont seuls à vraiment comprendre (parfois même mieux que parfois leurs créateurs tombés en disgrâce à leurs yeux!) par opposition à la masse des  ignorants, aveuglée par le marketing et abusée par des réalisateurs systématiquement réduits au statut de « petits malins », esbroufeurs profitant de l’ignorance de leur public. Car souvent les mêmes  sont restés bloqués à leurs séances d’adolescents, prisonniers d’une nostalgie qui rend impossible d’apprécier tout nouveau réalisateurs alors qu’ils raillent l’attachement de fans à une « cinématographie doudou ».

Heureusement j’ai grandi dans les glorieuses années de Mad MoviesStarfix ou L’Écran Fantastique de ces  années 80 dont ils s’attribuent la propriété morale. Dieu me garde de ses mandarins de leurs prose et de leur presse ! Je leur préférerai toujours des critiques qui mêlent connaissance, exigence, indépendance mais aussi ouverture et bienveillance (l’excellent @DrewMcWeeny ou un @ScottMendelson ‏ en sont de beaux exemples).

[Que certains fâcheux aient pu faire jadis partie des bonnes publications illustre les ravages du temps qui n’est pas vraiment l’objet de mon billet].

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s