L'oeil de @Cityhunternicky

L’œil de @Cityhunternicky – Dagashi Kashi Saison 1 (Séries)

SYNOPSIS: L’histoire nous entraîne dans le quotidien de Shikada Kokonotsu, un lycéen vivant en campagne, qui souhaite devenir mangaka. Mais son père, qui possède une petite boutique de confiserie, espère que son fils reprendra l’entreprise familiale. Un jour d’été, Shidare Hotaru, une étrange fille qui représente une grande marque de bonbons, souhaite que le père de Kokonotsu rejoigne leur société. Ce dernier n’acceptera que si la jeune fille parvient à convaincre son fils de reprendre la boutique familiale. Shidare Hotaru adore relever les défis et compte bien s’amuser par la même occasion.

Dagashi Kashi, « ou l’autre série avec les bonbons là » comme je l’appelle, nous raconte l’histoire de bonbons japonais.

Dagashi Kashi est l’exemple que les manga, et donc les animés, peuvent concerner tout et n’importe quoi. Très (et trop) courte de ses 12 épisodes de 20 minutes, c’est au moins 2 bonbons par épisode dont on apprend l’histoire, la société qui les a créés et même parfois la bonne façon de les manger. Petite sucrerie que cette série, rien de mieux pour être frustré en la regardant car vous ne pourrez probablement pas manger lesdits bonbons durant le visionnage ! Je vous conseille d’ailleurs d’avoir une ou deux douceurs à déguster pour ne pas ressentir ce besoin de sucré vous submerger.

Et au delà de son sujet principal, la série offre-t-elle autre chose ? Oui, et non. Tout comme son thème, Dagashi Kashi pose des décors et sa temporalité dans une ambiance posée. L’histoire se développe dans une petite ville du Japon plutôt orientée campagne, où on a l’impression que quasiment seuls nos 5 protagonistes y vivent durant l’été. L’animé s’appuie sur une palette de couleurs adaptées en en mettant en avant de nombreuses et souvent vives pour conserver cette atmosphère et cet univers. L’été apporte également cette douceur de vivre, calme et monotone, où vous verrez les habituelles activités japonaises que l’on voit partout.

Car comme pour beaucoup d’animés classiques, on se focalise sur 4 adolescents (2 garçons, 2 filles) avec qui le scénario s’amuse pour leur faire vivre tout ce que peu offrir l’été comme plaisirs. Un peu de piscine, un peu de festival et un peu de flirt pour composer le quotidien de ce magasin de bonbons. Donc oui, vous n’êtes là que pour les sucreries et l’étonnement mais le tout dans le bien être et la bonne humeur. Le plot de départ ne sert qu’à introduire des personnalités attachantes et assez atypiques pour déclencher des situations amusantes et instructives.

Dagashi Kashi est de ces petits bonheurs que l’on ne peut apprécier que lors de moments fugaces mais hélas trop courts.

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s