L'oeil de @Cityhunternicky

L’œil de @Cityhunternicky – One Punch Man Saison 1 (Séries)

SYNOPSIS: Histoire de passer le temps, Saitama est devenu un héros. Trois années d’un entraînement spécial lui ont donné un pouvoir le rendant invincible. Mais Saitama est devenu si fort qu’un seul coup de poing lui suf t à terrasser chaque adversaire se présentant, aussi puissant soit- il. « Posséder la puissance ultime, c’est relou, en fait… ». Aujourd’hui encore, un nouvel ennemi se dresse devant ce héros blasé qui a perdu sa motivation… et ses cheveux ! Parviendra-t-il à retrouver la patate ? 

One Punch Man nous raconte les aventures de Saitama, aspirant héros qui tue tous ses ennemis d’un seul coup. Arrivée de nulle part, écrasant tout sur son passage, One Punch Man a apporté une bouffée d’air frais dans le genre du shonen ! Vous en avez marre de ces héros soit disant surpuissants mais qui mettent des plombes à battre le moindre sbire ? D’avoir un Krillin qui affronte au calme un Sangoku 4eme transformation ? Ou que la dernière technique de votre héros favori, qu’il a mis 2 ans à élaborer, ne suffise à peine à le maintenir au niveau des autres boss ? Et bien la vision, parfois parodique, de l’animé est faite pour vous ! Soudain, rapide, puissant, le combat est généralement de courte durée mais l’ensemble est jouissif.

Mais en parodiant autant les codes du genre, One Punch Man ne scierait-elle pas la branche sur laquelle elle est assise ? Un peu. Ultra courte de ses 12 épisodes (et quelques OAV passables), la série se regarde en une soirée bien remplie pour au final nous donner une immense impression de manque, là où d’autres auraient à peine fini la présentation de ses personnages. One punch Man n’était pas la série principale du mangaka lors de son écriture, mais une façon de s’entraîner et il aura fallu toute la puissance des fans sur internet pour que le projet aille plus loin. Ça donne parfois un univers assez peu détaillé mais suffisant. En attendant, si la série s’était contentée d’un seul combat fini en 10 secondes, l’histoire aurait été limitée.

Pour pallier son héros surpuissant, ce sont les seconds rôles qui prennent le temps de développer et placer l’histoire mais surtout de permettre au spectateur d’évaluer la puissance des ennemis. S’ensuivent des combats épiques plus ou moins remplis de techniques, mais qui sont à la hauteur de l’ambition d’un shonen qui se respecte. Si parfois l’ensemble est détaillé parfaitement, le côté comique revient régulièrement et il n’est pas rare de voir la surprise dessinée sans quasiment aucun trait ou aucune réaction que l’on aurait habituellement attendue du personnage. Rire et hyperbole de puissance se côtoient tout au long des quelques monstres surpuissants.

One Punch Man appartient complètement au genre du shonen classique et impose un univers bordélique et gigantesque aux personnages surdimensionnés

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s