Critiques Cinéma

WALK WITH ME (Critique)

SYNOPSIS : Thomas est un soldat en mission dans le Sud de l’Afghanistan. Lors d’une opération il est gravement blessé et perd l’usage de ses jambes. Il entame alors une longue rééducation. Il fait la connaissance de Sofie, une ballerine du Ballet Royal, venue rendre visite à sa grand-mère. Touchée par sa situation, elle décide de l’aider à remarcher en lui faisant découvrir la danse. Malgré leurs différences, une complicité ne tarde pas à se créer entre eux. 

Walk with me est un film suédo-danois en langue danoise de Lisa Ohlin, retraçant le parcours de Thomas et sa reconstruction après la perte de ses jambes sur une mine en Afghanistan. Thomas est interprété par Mikkel Boe Folsgaard, découvert dans le premier opus des Enquêtes du Département V et accompagné par Cecilie Lassen dans le rôle de Sofie, une ballerine qui partage sa persévérance et décide de l’aider. Cette histoire d’amour est avant tout un film sur l’obstination et les ressorts de la motivation. La détermination sans bornes de Thomas qui se heurte à la réalité, qui ne cède au désespoir que lorsqu’on lui exprime enfin qu’il lui sera impossible de retourner sur le terrain. Pas d’apitoiement ici, ni de guimauve pour enrober cette histoire, les sentiments sont à vif, durs et sans compromis. La violence physique a disparu, remplacée par une violence morale bien plus marquante, comme lorsque Thomas et sa petite amie en viennent à la réalité de cette nouvelle vie de couple. Cette souffrance les englobe tous à tout moment.

Il est un personnage qui à nos yeux devient le point central de toutes les scènes où il apparaît, bien qu’il n’en soit jamais le focus, il s’agit du camarade de Thomas, Jimmy, le démineur. Son sentiment de culpabilité n’est jamais évoqué clairement et il n’est pas nécessaire de le faire, chacun de ses regards à la dérobée est déchirant, il porte ce fardeau constamment, comme une sorte de syndrome du survivant et se force pourtant à sourire devant Thomas, pour ne pas lui apporter de sentiments négatifs. Il n’y a pas besoin d’exprimer que toutes les nuits il reste éveillé en se demandant comment il a pu manquer cette mine, comment il aurait pu éviter cela, comment il aurait pu savoir, parce que Jimmy porte cela sur son visage. Le film comporte ainsi de nombreuses couches et n’est pas une bête histoire d’amour et de persévérance comme on en pond au kilomètre. Beaucoup de sujets sont évoqués, la réintégration à la vie civile, la culpabilité, la dépression, mais également l’étrange statut comparable aux vétérans du Vietnam de ces soldats qui reviennent d’une guerre dont personne ne veut et dont l’héroïsme est occulté par les raisons politiques, géostratégiques, économiques qui les ont envoyés là-bas. Walk with me est un peu Rambo dans la vraie vie, où l’on doit tout régler en se regardant dans les yeux, pas en poignardant des types dans les bois.

Si Thomas reste le personnage principal, Sofie n’est pas simplement là pour lui servir d’appui, elle existe par elle-même et poursuit ses propres objectifs avec la même obstination que Thomas. Les deux rôles principaux ont une vraie épaisseur et caractère, aucun n’est simplement le faire-valoir amoureux de l’autre. Bien joué, bien filmé, des personnages prenants, un scénario et un sujet bien traités, Walk with me est une belle réussite.

Titre Original: DE STANDHAFTIGE

Réalisé par: Lisa Ohlin

Casting :  Mikkel Boe Folsgaard, Cecilie Lassen, Karen-Lise Mynster …

Genre: Drame, Romance

Date de sortie : 26 juillet 2017

Distribué par: KMBO

EXCELLENT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s