Critiques

EASY (Critique Saison 1) Une anthologie loin d’être simpliste

4,5 STARS TOP NIVEAU

easy

SYNOPSIS: Easy suit des habitants de Chicago de tous horizons pris dans les méandres de l’amour, du sexe, de la technologie et de la culture.

Une nouvelle série Netflix est en ligne depuis ce jeudi 22 septembre. Loin des blockbusters que la plateforme SVOD met en avant, Easy est un petit bijou d’intelligence et de subtilité. Et un véritable coup de cœur. Le format de 30 minutes n’est plus seulement dévolu aux sitcoms. La dramédie s’invite avec régularité depuis quelques années dans le format court, alternant rires et émotion souvent avec réussite. Il ne s’agit plus d’un épiphénomène tout comme le retour en force de l’anthologie après des années de mise au rencard.

En choisissant de mêler dramédie et anthologie comme la récente High Maintenance par exemple, Easy se présente avec ses huit épisodes indépendants les uns des autres mais réutilisant des personnages secondaires d’une histoire en les mettant au premier plan d’une autre. Le premier constat à faire est celui de la fluidité des récits qui ne souffrent d’aucun temps mort malgré une action concentrée uniquement sur la rythmique de dialogues brillants souvent entre deux personnages dans un décor minimaliste (un bar, un appartement…). Si vous n’êtes sensible qu’aux cliffhangers incessants et aux montages syncopés, prenez vos jambes à votre cou car Easy n’est pas pour vous. En concentrant ses huit petits épisodes sur un même thème à savoir l’amour et le sexe et les relations sentimentales, Easy a le bon goût d’être d’une cohérence remarquable et d’une subtilité dans l’auscultation des rapports humains qui favorise l’identification et l’empathie et est pour beaucoup dans la réussite de la série. Créée, écrite, réalisée et produite par Joe Swanberg, chantre du mouvement « mumblecore » (courant de cinéastes réalisant des films à budgets microscopiques dans lesquels les personnages et leurs problèmes existentiels sont au cœur des histoires), au même titre que les frères Duplass (Togetherness), Easy présente des problématiques personnelles et intimes à ses personnages et déploie ainsi un large éventail de récits à la fois touchants et drôles. De ce couple solide tenté par un plan à 3 à ces deux frères qui deviennent  brasseurs clandestins tout en gérant leur couple respectif en passant par ces deux lesbiennes qui apprennent à se connaitre et à se séduire, la subtilité et l’intelligence des situations ainsi que la justesse d’écriture font d’Easy un véritable bijou qui émeut mais n’oublie jamais de faire sourire.

Si l’écriture doit conserver un équilibre précis pour éviter d’être soit dans la démonstration, soit dans l’abstraction, c’est aussi grâce à la qualité de sa distribution que la série parvient à être juste et à ne pas se noyer dans des poncifs qui menacent d’affleurer mais qui n’arrivent jamais: Des acteurs confirmés comme Orlando Bloom, Malin Akerman ou Dave Franco côtoient des comédiens moins connus comme Michael Chernus, Gugu Mbatha-Raw ou Marc Maron et chacun a ses moments, où la crédibilité le dispute à l’économie de jeu toujours pleine d’à propos. Réussite ultime, les scènes de sexe toujours très casse gueule ne sont jamais scabreuses et affichent un réalisme à tout crin remarquable. Easy en dit beaucoup sur les relations de couple, la complicité entre amants, les envies de pimenter une vie sexuelle atone, sur les rapports entre hommes et femmes, les nouveaux parents, les rencontres digitales, l’envie de séduire encore… Elle le dit avec beaucoup de tact et de doigté et de fait elle s’invite au bal des séries réjouissantes qui touchent au cœur et à l’âme, car on s’y retrouve totalement. Ce n’est pas la moindre de ses qualités.

 

Crédits: Netflix

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s