Aux origines

Aux origines (Comics) Doctor Strange

Le  nouveau film Marvel Studios, Doctor Strange, débarque le 26 octobre sur nos écrans avec Benedict Cumberbatch dans le rôle titre sous la caméra de Scott Derrickson (Sinister) et un scénario signé  Jon Spaihts (Prometheus) et C. Robert Cargill (Sinister). Le Sherlock Holmes de la BBC est entouré d’un prestigieux casting ou l’on retrouve Rachel McAdams dans un rôle encore non révélé (mais il y a un indice dans l’article..), Chiwetel Ejiofor (12 years a slave) dans le rôle de son ennemi favori le Baron Mordo,  Tilda Swinton y incarne son mentor L’ancien (un vieil asiatique dans le comics) et Mads Mikkelsen. Dr Strange fut un des premiers personnages à repousser les limites de l’imagination dans les comics explorant toutes les formes de magie et mysticisme : monstres, vampires, cultes sataniques, démons, dieux aînés Lovecraftiens, loups-garous ou  créatures hantant les cauchemars. Mais c’est  cette versatilité a joué contre le personnage qui  a eu longtemps du mal à soutenir une série mensuelle. Voici ici quelques « runs » mémorables dont on retrouvera sans doute l’influence dans le film.Image en ligne
Doctor Strange 
dscdscsdd-600x318
Stephen Strange neuro- chirurgien brillant mais égoïste, perd  suite à un accident de voiture la capacité d’opérer, recherchant dans le monde entier  un moyen de  réparer ses mains et il fait la rencontre de l’Ancien. Devenu son élève dans les arts mystiques, il lui succède comme Sorcier Suprême. Aidé par son ami et valet, Wong et un assortiment d’objets mystiques il protège depuis un manoir appelé le Sanctum Sanctorum, situé à New York City notre dimension de toutes les menaces magiques.
Wong (joué dans le film par Benedict…Wong)
wong
Wong est à l’origine le serviteur du Dr Strange mais rapidement le personnage est devenu un ami et un allié du Docteur dans sa lutte s’éloignant du cliché.
Baron Mordo
chiwetel-mordo-pic
Baron Karl Amadeus Mordo (connu sous le nom de Baron Mordo) est  un des adversaires majeurs du Docteur Strange apparu dans Strange Tales # 111 (août 1963). Baron Mordo était déjà un élève de  l’Ancien au Tibet quand Stephen Strange y débarqua pour y étudier. Ce dernier déjouera  le complot de Baron Mordo pour tuer l’Ancien, conduisant à son exil  et devient «Sorcier Suprême». Mordo serait un ennemi régulier du Dr Strange, parfois avec le soutien du démon Dormammu.
L’Ancien
mg_swinton_ancientone_comp
L’Ancien est le mentor du Dr Strange détenteur du titre de Sorcier Supreme durant la majeure partie du XXe siècle. Dans les comics c’est un vénérable asiatique, pour éviter toute polémique Marvel a casté une femme dans le rôle déclenchant..des polémiques.
Kaecilius kaecilius
Kaecilius est un personnage secondaire disciple du Baron Mordo dans les comics dont il sert d’agent de terrain et de messager. Il semble avoir dans le film un rôle plus important.

Strange Tales # 110 à # 146 (1963)

uDrStrangeClassics3cover
Le duo qui a tout déclenché est bien connu des amateurs de comics car c’est aussi celui à l’origine de Spider-man : Stan Lee et Steve Ditko. Les histoires Dr Strange dans Strange Tales ont innové en élargissant les limites de l’univers Marvel naissant au delà de la réalité et même du monde conscient. Les aventures de Dr Strange n’étaient limitées que par l’imagination de Steve Ditko, en d’autres termes elles étaient donc … sans limites.
Les histoires dans Strange Tales ont la prose ampoulée et les gimmicks de narration de Stan Lee, mais c’est bien grâce au travail de Ditko dont c’est le chef-d’œuvre  chez Marvel que ces comics sont devenus des classiques. C’est dans ses pages que furent introduits Strange,  chirurgien arrogant qui découvre après un accident qui a brisé sa carrière la paix intérieure et un immense pouvoir auprès d’un puissant mystique nommé l’Ancien, l’infâme Baron Mordo, la belle Clea et une série de mondes étranges que Ditko nous dépeint comme un film surréaliste au budget infini. Espérons que Marvel Studios utilise le ton et l’audace stylistique de Ditko pour leur film.

Doctor Strange Vol. 2 No. 48–62, 65–73, 75 (1981 à 1986)

paul-smith.-dr-strange.-056.-p0021
Le scénariste Roger Stern rebooste une série en désuétude avec Paul Smith puis Marshall Rogers aux dessins et c’est une des périodes les plus fastes du titre marqué par une saga ou le Dr Strange affronte (et éradique) le vampirisme dans le Marvel universe. Roger Stern est vraiment le premier scénariste à braquer les projecteurs vers  l’homme Stephen Strange. Le personnage n’a  jamais autant brillé  que sous Stern.

Doctor Strange/Doctor Doom: Triumph and Torment (1989)

drs strange and doom 00
Certaines des meilleures histoires de Doctor Strange sont celles qui le voit s’allier  à des compagnons improbables, et il y peu d’histoire  plus emblématique que ce  Triumph & Torment, un roman graphique signé de l’équipe créative  Roger Stern /  Mike Mignola (créateur de Hellboy). Ici Strange accepte d’accompagner le Dr.Doom (Fatalis en VF) jusqu’en Enfer  afin de l’aider à sauver l’âme de sa mère. Bien sur Fatalis toujours avide de pouvoir  semble vouloir le trahir mais le twist final montre que quand il s’agit de magie la différence entre héros et vilain est ténue. Le soin apporté à ce graphic novel en fait certainement une des meilleures histoires des deux personnages.

Doctor Strange, Sorcerer Supreme #5-16, 18, 20-24 (1988)

                1099067
En 1989 Marvel rappelle un de ses scénaristes historiques (qui succéda dans les années 70 à Stan Lee au poste de rédacteur en chef ) qui relance Dr Strange pour qui il avait déjà écrit un run marquant dans les années 70. Épaulé dès le cinquième épisode par le formidable Jackson Guice.  Les français Jean-Marc et Randy Lofficier signeront même les scripts de back -up horrifiques consacrés au « livre du Vishanti. L’histoire la plus marquante  « Le Gambit Faust » dans lequel le Baron Mordo revient plus puissant que jamais. Le baron a fait un pacte à la fois avec Mephisto et Satannish,  quand les deux entités démoniaques viennent collecter son âme, Docteur Strange doit protéger son plus grand ennemi de leurs griffes diaboliques. …

Doctor Strange: The Oath (2006)

dr-strange-the-oath1
Doctor Strange: The Oath (le serment comme le serment d’Hippocrate des médecins) raconte l’histoire de Doctor Strange souffrant d’une blessure par balle, qui  traque la personne qui lui a tiré dessus, tout en cherchant un remède pour son compagnon  Wong atteint d’un cancer en phase terminale. Au cours de son enquête, Strange va devoir  choisir entre guérir Wong et sauver le monde entier. La série ramène le concept de Dr Strange dans la réalité, mais ne perd  jamais de vue les racines métaphysiques du personnage. Il se murmure que beaucoup d’éléments  de cette mini-série (écrit par Brian K. Vaughan et dessinée par Marcos Martin)se retrouverons dans le film de Scott Derrickson (l’acteur de Boardwalk Empire, Michael Stuhlbarg incarnera par exemple le Dr Nicodemus West un des personnages centraux de la série).
doctor-strange-comic-shop
Un fan de la mini-série
Advertisements

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s