Critiques Cinéma

ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

alice de l'autre côté du miroir affiche

SYNOPSIS: Les nouvelles aventures d’Alice et du Chapelier Fou. Alice replonge au pays des merveilles pour aider ses amis à combattre le Maître du Temps. 

L’adaptation très libre d’Alice aux pays des merveilles par Tim Burton était de très loin le pire film de son auteur, une horreur criarde avec un Johnny Depp grimaçant en pilote automatique, le film devant son succès considérable (plus d’un milliard de recettes mondiales) en partie au fait qu’il était le premier gros projet en 3D post-Avatar. Six ans plus tard, malgré l’absence d’une demande du public, la maison de la souris décide de lui donner une suite qui réunit l’équipe du premier film à l’exception de Tim Burton, qui se contente de produire, laissant sa place à James Bobin (Les Muppets, le retour et bientôt le crossover improbable entre 21 Jump Street et Men in Black : MIB23) issu de la télévision. On retrouve Alice devenu capitaine du vaisseau « la Merveille », le vaisseau de son défunt père, fuyant une flotte de pirates dans le détroit de Malacca. Retournée à la terre ferme, au chantage d’un ancien amoureux éconduit qui menace de saisir la maison familiale si elle ne lui cède pas la propriété du navire et la conduit à retourner au pays d’ Underland, où elle trouve le chapelier fou (un rendement encore flou animé par Johnny Depp) déprimé et persuadé que ses parents pourtant morts depuis des années victimes du dragon Jabberwock sont encore vivants. Désireuse de lui venir en aide, Alice décide de remonter dans le temps à l’aide de la chromosphère une machine dérobée à l’incarnation du Temps lui-même (Sacha Baron Cohen).

ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS
Si l’on peut faire un compliment au film c’est d’être meilleur que son atroce prédécesseur sans être pour autant notre tasse de thé (approprié pour Alice) il se laisse voir mais ça n’en fait pas pour autant un bon film. La structure du script bâtie sur le voyage dans le temps et une course poursuite ou le personnage de Baron Cohen doté d’un fort accent allemand fait office de Terminator lui donne un certain rythme. Johnny Depp est tout aussi agaçant derrière le maquillage qui lui tient lieu de jeu d’acteurs mais son temps de présence à l’écran plus limité rend l’expérience moins rude. De même le jeu excessif d’Helena Bonham Carter en reine rouge est mieux utilisé ici. Les effets visuels supervisés par le vétéran d’ILM, Ken Ralston sont l’attraction principale du film avec un magnifique visuel qui illustre la conséquence des paradoxes temporels. Mais au milieu de ces prouesses techniques (toutefois loin d’être inédites) et un rythme soutenu Bobin ne parvient à faire émerger poésie ou merveilleux dans ce film trop mécanique à réserver au moins de 12 ans.

alice de l'autre côté du miroir affiche

Titre Original: ALICE IN WONDERLAND 2: THROUGH THE LOOKING GLASS

Réalisé par: James Bobin

Casting :  Mia Wasikowska, Johnny Depp, Sacha Baron Cohen,

Helena Bonham Carter, Anna Hathaway, Rhys Ifans…

Genre: Fantastique, Comédie

Sortie le: 1er juin 2016

Distribué par: The Walt Disney Company France

2 STARS PAS GENIALPAS GENIAL 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s