Critique Blu-Ray

EVEREST (Critique Blu-Ray)

4,5 STARS TOP NIVEAU

everest brSYNOPSIS: Inspiré d’une désastreuse tentative d’ascension de la plus haute montagne du monde, Everest suit deux expéditions distinctes confrontées aux plus violentes tempêtes de neige que l’homme ait connues. Luttant contre l’extrême sévérité des éléments, le courage des grimpeurs est mis à l’épreuve par des obstacles toujours plus difficiles à surmonter alors que leur rêve de toute une vie se transforme en un combat acharné pour leur salut.

« … Everest est avant tout un pur film d’aventure humaine qui, sans mauvais jeu de mot, atteint les sommets du genre. Kormákur, jusqu’ici connu pour Contrebande ou le pop-corn 2 Guns, avec Denzel Washington et Mark Wahlberg, prend le temps d’exposer son film, par des images du Népal magnifique (l’équipe s’est rendue sur place pour filmer la majorité des scènes en décor réel) et par le soin apporté aux personnages. En effet, le cœur d’Everest n’est pas la montagne, mais le groupe d’alpinistes venu la défier. En réservant la moitié de son film à la présentation des personnages et de leurs motivations, le film parvient à donner la sensation au spectateur d’être lui même au côté de ces hommes attachants, joués par une tripotée d’acteurs bourrés de talents. Jason Clarke donne toute la mesure de son talent, après les décevants rôle qu’il avait eu dans Terminator Genisys et La Planète des Singes: L’affrontement. En guide charismatique et humain, il brûle la pellicule, sans jamais tirer à lui une couverture qu’ils sont nombreux à se partager. Josh Brolin est, comme toujours, excellent en texan bien plus fragile que sa jovialité naturelle le laisse paraître, Jake Gylennhaal se régale en alpiniste new age et tête brulée, tandis que Keira Knightley, Emily Watson et Robin Wright portent juste ce qu’il faut d’émotion en incarnant les femmes restées sur la terre ferme… Le drame, tiré d’une histoire vraie, n’en sera que plus douloureux. Kormákur aime et respecte ses personnages, mais brille aussi par la qualité de ses images. Rarement au cinéma on aura vu la montagne à la fois si belle et si dangereuse (sauf dans le Everest de 1998, réalisé pour les cinémas IMax, et dont une partie de l’équipe a participé au film), on aura été plongé au cœur des communautés d’alpinistes de l’extrême. Bien que gonflé en post-production à la 3D, le film envoie du bois et retourne le public. Et si la mention « tiré d’une histoire vraie » sert parfois une excuse aux pires horreurs, elle fait d’Everest une tornade d’émotion haletante. On regrette simplement que le film, en multipliant les personnages, en oublie parfois en chemin (Sam Worthington particulièrement, qui pourtant joue un personnage fascinant). Mais le réalisateur se rattrape en prônant une approche ultra réaliste, en choisissant d’être précis dans la chronologie des évènements, irréprochable sur l’aspect technique de l’alpinisme (on ne s’est jamais senti aussi en sécurité à 8 000 m d’altitude) et généreux avec chacun de ses excellents acteurs… »

La critique complète de Quentin Delahaye https://leschroniquesdecliffhanger.com/2015/09/23/everest-critique/

DÉTAIL DES SUPPLÉMENTS

Course vers le sommet: Le making of d’Everest

Apprendre à grimper

Une montagne de travail

Aspirer à l’authenticité: La véritable histoire

Commentaire sur le film avec le réalisateur Baltasar Kormákur

everest br

Titre Original: EVEREST

Réalisé par: Baltasar Kormákur

Casting: Jason Clarke, Jake Gyllenhaal, Josh Brolin

Keira Knightley, Emily Watson, Robin Wright …

Genre: Aventure

Disponible en DVD, Blu-Ray et Blu-Ray 3D chez Universal Pictures dès le 2 février 2016

4,5 STARS TOP NIVEAUTOP NIVEAU

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s