Critiques

UnREAL (Critique Saison 1) Le miroir aux alouettes

4,5 STARS TOP NIVEAU

unreal 1

SYNOPSIS: Les coulisses d’une émission de dating à travers les yeux d’une jeune productrice dont la mission est de manipuler les candidats afin d’obtenir les rebondissements dramatiques nécessaires à la vitalité du programme…

En 2013, Sarah Gertrude Shapiro, productrice du Bachelor américain, écrit et réalise un petit court-métrage intitulé Sequin Raze (ou « Rasement par voie de paillettes ») et inspiré de sa vie de producteur pour The Bachelor, monolithe de la télé-réalité américaine depuis 2002. C’est ce petit film qui va donner naissance à UnREAL, la nouvelle série de Lifetime qui suit les (més)aventures d’une productrice de télé-réalité à la santé mentale plus ou moins stable. Créée par Shapiro et Marti Noxon (Gilfriends’ Guide to Divorce, Glee), UnREAL porte un regard objectif et non dépourvu d’autodérision sur les coulisses et le monde plus que moralement ambivalent de ce genre de divertissement.

Vous aimerez :

Rachel Goldberg. D’une, elle est interprétée par Shiri Appleby, la Liz Parker de Roswell, déglamourisée à mort dans ses vieux sweat-shirts et ses valises sous les yeux. De deux, Rachel est un personnage fascinant qui, ni ange, ni démon, se débat chaque jour avec sa part d’ombre. Comment être une bonne personne quand on est si douée pour la manipulation et que ce même don est ce qui fait que vous êtes si adroite dans votre métier ? Une question qui ne cesse de se poser, épisode après épisode, alors que les enjeux montent et que Rachel perd petit à petit le peu de contrôle qu’elle pensait avoir sur les évènements.

Le rythme. Parlons peu, parlons bien, la grande force de la série, c’est son excellent scénario. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une telle maestria dans la gestion du rythme à la télé. Les épisodes s’enchaînent les uns aux autres sans accroc et réussissent à faire monter la pression de manière régulière sans jamais paraître étouffants. UnREAL vous accroche très vite et alterne les moments intimes et grandes envolées dramatiques avec une maîtrise qui fait vraiment plaisir.

Les dialogues. Savoureux à souhait. Quinn est brutalement honnête, Rachel est toute en nuances, Adam est un enfant gâté qui ente de devenir un homme… la caractérisation des personnages par le dialogue est impeccable et  leurs répliques sont si délectables qu’il y a aurait de quoi créer une ligne de T-shirts pour chacun d’entre eux.

Vous n’aimerez peut-être pas :

L’esthétique. C’est une série sur une série sur la recherche du grand amour. On se retrouve donc avec profusion de roses, de robes de bal en satin, de faux châteaux de la belle au bois dormant et toutes sortes de choses qui peuvent donner la nausée. Mais si visuellement tout est très lustré et verni, le contenu est beaucoup plus sombre, voire même carrément menaçant. Le prix à payer pour un peu d’attention médiatique peut vraiment faire froid dans le dos.

Adam. Le pauvre garçon a la malchance d’être parfois un peu fade. Certes, un accent britannique et un physique de jeune premier peuvent vous mener loin à Hollywood, mais face à des acteurs comme Constance Zimmer ou Craig Bierko, le bachelor de la série, joué par l’Anglais Freddie Stroma, paraît bien insipide.

Le concept. Manipulation, charme et un bon logiciel de montage font beaucoup pour biaiser les perceptions. Si vous êtes un grand fan de télé-réalité et que vous ne vivez que pour Secret Story ou Les Marseillais à Rio, mieux vaut ne pas regarder cette série. Elle risque de faire voler vos illusions en éclats et vous ne pourrez plus jamais regarder les candidats de ces émissions avec les mêmes yeux.

UnREAL a été déclarée comme étant l’une des cinq séries les plus euphorisantes de l’année par les Critics’ Choice Television Awards et en toute franchise, la série le mérite amplement. C’est intelligent, divertissant, plus profond qu’il n’y paraît au premier abord, et un voyage fascinant dans la vie d’une protagoniste qui n’est douée pour rien d’autre que la destruction. On a comparé Rachel à Walter White, et bien que le crime ne soit pas du tout de même envergure, les conséquences sont tout aussi dévastatrices. Bref, si vous aimez les personnages complexes, les scénarios bien écrits et les coups de théâtre, cette série est à voir absolument.

Crédits: Lifetime

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s