ENTRETIENS

ENTRETIEN AVEC FRANK SPOTNITZ : « … le danger de la mythologie c’est que l’on fasse la série uniquement pour ça! » »

Fin novembre, le Toulouse Game Show bat son plein avec une affiche de rêve. Alexandre Astier, Gillian Anderson notamment sont présents ainsi que le producteur et scénariste Frank Spotnitz dont la première saison de la série The Man in The High Castle est disponible en intégralité sur Amazon. Nous avons pu nous entretenir avec ce grand monsieur de la télévision qui s’est montré disponible et charmant et avec qui nous avons abordé plusieurs thèmes !

SPOTNITZ 2

Est ce que vous pouvez nous parler de The man in the high castle et pourquoi vous avez décidé de vous impliquer plus particulièrement dans cette série là ?

On me l’a demandé. La société de Ridley Scott avait essayé de le faire en vain pendant 5 ans puis ils m’ont contacté avec le diffuseur américain Syfy qui voulait créer de nouvelles choses et donner sa chance à de nouveaux scénarii. Donc j’ai écrit les 2 premiers épisodes pour Syfy et je n’ai rien fait d’autre. Pendant 2 ans, on a essayé de la monter, mais c’était compliqué et Amazon est arrivé et a sauvé le projet. Et le show est finalement très proche de ce qu’on voulait dès le départ.

Justement que pensez-vous d’Amazon et Netflix, ces nouvelles plateformes qui permettent de découvrir différemment les séries télé ?

C’est formidable, ça représente un nouvel espace de distribution qui dispose de moyens conséquents pour financer décemment de nouveaux projets. Ça permet de se fixer des challenges, de s’adapter et du coup ça offre de nouvelles possibilités de raconter des histoires. Car maintenant ce qu’on nous demande c’est d’écrire un feuilleton presque, d’écrire une seule longue histoire qui va être divisée. Cela amène une très grande diversité et du coup ça rend la chose particulièrement excitante.

Qu’avez-vous conservé de votre expérience de journaliste et est-ce que vous choisissez les sujets sur lesquels vous travaillez avec un œil de journaliste ?

J’ai été journaliste pendant une décennie environ à partir de mes 20 ans. J’ai voyagé à travers le monde, j’ai travaillé dans le Midwest, à New York puis à Paris, rencontré beaucoup de gens. J’ai couvert toutes sortes de sujets aussi bien de la politique que des procès et j’ai même interviewé des célébrités. J’ai appris à écrire rapidement et clairement, à hiérarchiser les informations et à être synthétique dans mon traitement. La différence notable quand je travaille sur une série, c’est que ce sont mes dialogues, mes personnages, c’est mon histoire, c’est ce que je pense et c’est effrayant car on se sent très exposé bien que ce soit aussi très honorifique quand les gens aiment votre travail. Si les gens n’aiment pas par contre, vous n’avez aucune excuse !

SPOTNITZ 3
Vous travaillez souvent sur des histoires dans lesquelles on retrouve de la mythologie. Pourriez-vous nous parler de cet aspect de votre écriture en particulier ?

Le fait que la mythologie soit apparue dans The X-Files c’est un peu un accident puisqu’en ce qui me concerne je suis arrivé sur la série après l’enlèvement de Scully et c’est à partir de ce moment là qu’on a décidé de travailler autour de la mythologie, des extra-terrestres mais aussi la conspiration, la paranoïa. Mais le danger de la mythologie c’est que l’on fasse la série uniquement pour ça alors que pour moi il faut que cela aide à comprendre le caractère des personnages et non pas que la mythologie dépasse le personnage et devienne la raison d’être du show mais uniquement être un secours pour comprendre les personnages.

Par rapport à The X-Files et Millenium, quels souvenirs en gardez- vous ?

J’ai énormément de souvenirs de ces deux séries qui représentent quand même 8 ans de ma vie mais l’essentiel des souvenirs c’est d’avoir travaillé d’arrache-pied et finalement assez peu de souvenirs de joie et de fun. Mais c’est aussi le souvenir d’avoir pu lier des relations privilégiées notamment avec Chris Carter et d’avoir rencontré des gens qui ont aimé ce travail et qui continuent de l’aimer près de vingt ans plus tard !

Pourquoi n’êtes vous pas impliqué dans la nouvelle saison de The X-Files ?

C’était impossible (en français dans le texte NDLR) ! J’aurais beaucoup aimé mais j’ai fait The Man In The High Castle exactement au même moment. Peut-être la prochaine fois car Il y aura une prochaine fois !

spotnitz 1

Que pensez-vous des remakes et autres reboots que l’on voit de plus en plus ?

En ce qui concerne The X-Files, je pense que c’est une très bonne idée. The X-Files avait besoin d’une vraie fin. C’est une série qui parle des mystères de l’univers et les personnages sont formidables. Pour les autres reboots ou remakes ce sont trop souvent des raisons commerciales avancées par les diffuseurs qui font que ces séries sont lancées. Je pense que c’est risqué.

La nostalgie est une mauvaise excuse ?

C’est très très difficile de retrouver l’esprit d’un show, on est dans un autre temps désormais. J’aime Twin Peaks, j’espère que ce sera formidable mais je n’ai aucune idée de ce que ça va pouvoir donner.

Propos recueillis par Fred Teper

Crédits Photos ©leschroniquesdecliffhanger.com

Un grand merci aux équipes de 8 art Global, au service presse du Toulouse Game Show et plus particulièrement à Michel Montoto et merci particulier à Arnaud Magnier pour le coup de main sur la retranscription.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s