Au commencement...

Au commencement (Séries) Heroes Reborn 1×01 & 02

heroes_reborn_ver2Aucommencement

2,5 STARS MOYEN

SYNOPSIS: Tenues responsables de l’attaque terroriste qui a frappé la ville d’Odessa au Texas un an plus tôt, les personnes dotées de pouvoirs sont désormais des fugitifs, traqués par Luke et Joanne, avides de vengeance depuis une perte tragique. Disparu de la circulation, Noah Bennet va malgré lui devoir sortir de l’ombre lorsque le conspirationniste Quentin Frady lui ouvre les yeux sur les véritables motivations cachées derrière ces événements. Ailleurs, au même moment, d’autres « évolués » doivent se cacher. Ils ne savent pas encore qu’ils vont jouer un rôle crucial dans la plus grande des quêtes : sauver le monde !

On prend les mêmes et on recommence. Enfin presque. En 2006, la série Heroes arrivait sur nos écrans et explosait l’audimat. Cette histoire de gens ordinaires aux pouvoirs extraordinaires dus à des mutations génétiques, nouvelle étape de l’évolution de la race humaine, séduit les spectateurs partout dans le monde. Face à ce succès qui dépassait toutes leurs espérances, NBC renouvelle immédiatement la série, qui s’étire sur quatre saisons avant d’être finalement annulée faute d’audience. « Sauvez la pom pom girl, sauvez le monde ! » qu’ils disaient, mais la qualité des saisons s’amoindrissant d’année en année, même la pom pom girl (jouée par Hayden Panettiere) n’a pas pu sauver la série. Cinq ans plus tard, alors que les remakes sont à la mode – on refait X-Files, Twin Peaks, Arrested Development... – NBC décide de retenter l’aventure. On rappelle le créateur Tim Kring, autant d’acteurs de la série originale que possible, on engage de nouveaux visages pour rafraîchir tout ça… et on prie pour que le succès soit au rendez-vous.

NBC avait une confiance absolue en son concept. La preuve ? La diffusion un jeudi soir aux États-Unis, un soir de la semaine traditionnellement réservé à l’hégémonie absolue de Shonda Rhimes. Face à Grey’s Anatomy, Scandal et autres How To Get Away With Murder qui cartonnent aux US, c’était un pari bien dangereux d’essayer de replacer un remake. D’autant plus dangereux que cette nouvelle saison sent un peu le réchauffé. Certes, on a de nouveaux venus, mais la formule est exactement la même et le concept fatigué. On repart, pour ainsi dire, de zéro. Les « evos » (pour « evolved ») sont un peu l’équivalent des X-men : des hommes et des femmes aux pouvoirs exceptionnels, qui à la suite d’une tragédie se retrouvent traqués par… les autorités ? On n’est pas trop sûrs, mais en tout cas, ils sont traqués par des gens, notamment un couple : Luke (Zachary Levi qui n’a pas perdu un muscle depuis Chuck) et Joanne Collins (Judith Shekoni). La « génération du futur » est donc en danger et doit se cacher pour survivre. C’est là que Noah Bennet fait son entrée. Le père de la pom pom girl la plus importante de l’histoire de l’humanité était en 2006 l’homme de toutes les réponses. En 2015, il est en revanche complètement paumé puisqu’il semblerait que quelqu’un ait effacé sa mémoire. On n’a aussi aucune nouvelle de la pom pom girl en question, présumée morte malgré le fait que son pouvoir était justement d’être immortelle.

En dépit d’une structure monotone qui s’acharne à recycler presque scène pour scène un produit que le public avait délaissé, on a quand même droit à quelques belles surprises. Le personnage de Miko (Kiki Sukezane), sorti tout droit d’un jeu vidéo part en quête d’une vengeance mystérieuse, est de loin le plus intéressant et complexe. L’actrice est toute jeune mais incroyablement fascinante. Gros manque de subtilité dans le traitement de son histoire par contre, dans le genre plus-japonais-tu-meurs, où la soi-disant « Katana Girl » doit attendre l’arrivée d’un gamer pour se lancer dans sa mission. De même, le jeune Tommy (Robbie Kay), gamin désemparé qui tente à tout prix de faire profil bas en dépit d’un pouvoir plus qu’impressionnant, apporte une touche d’humanité et de fragilité plus que bienvenue dans une histoire qui a un tout petit peu trop conscience de sa propre importance. . Un ensemble d’acteurs convaincants qui malheureusement ne parviennent pas toujours à sauver un script inégal en manque de fil conducteur. En revanche, il est à noter que lorsque, magiquement, tous les éléments se mettent en place, la série a du mérite. Pas vraiment assez pour justifier que NBC la recycle, mais la vague possibilité que tous ces personnages soient liés par un destin plus grand que nature titille l’imagination. Il est en outre fort possible que les prochains épisodes fassent vraiment décoller la série, qui a sans doute besoin d’un peu de temps pour trouver son rythme de croisière.

Crédits: NBC

 

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s