Critiques

LES REVENANTS (Critique Saison 1) La mort leur va si bien

4,5 STARS TOP NIVEAU

les revenants s1

SYNOPSIS: Dans une ville de montagne dominée par un gigantesque barrage, le même jour, plusieurs personnes d’âges et de milieux différents, toutes désorientées, cherchent à rentrer chez eux. Ils ne savent pas encore qu’ils sont morts depuis plusieurs années, qu’ils n’ont pas vieilli et que personne ne les attend. Déterminés à reprendre une place qui n’existe plus, ils découvrent peu à peu qu’ils ne sont pas les seuls revenants et que leur retour s’accompagne de dérèglements croissants. Et si ce n’était que le début d’un bouleversement plus majeur encore ?

Quand elle fut diffusée en 2012 sur Canal Plus la saison 1 des Revenants rencontra un succès exceptionnel et totalement mérité. La découvrir trois ans plus tard, avec le recul et après avoir lu et entendu les dithyrambes extatiques des critiques et du public met une pression singulière sur le téléspectateur retardataire. La série signée Fabrice Gobert et adaptée du film éponyme pourtant passé relativement inaperçu de Robin Campillo, est une réussite incontestable mais est-ce pour autant le chef-d’œuvre remarquable dont beaucoup ont parlé, la série française qui enterre toutes les autres? La réponse en cinq points:

Une histoire forte:

C’est le point essentiel de cette première saison. Un scénario remarquable, une écriture dense mais délicate autour d’un propos assumé et une vision originale qui sert un suspense intense. Alternant des scènes puissantes, une violence latente, tantôt physique, tantôt psychologique, puis la grâce pour parvenir à rendre crédible l’impossible, le script dévide sa bobine avec majesté sans qu’on remette en question le postulat de départ. Le fil est pourtant ténu entre la croyance en ce que l’on voit et la chute dans le ridicule, mais jamais la ligne jaune n’est franchie et c’est tout cet équilibre qui fait la valeur d’une histoire impensable qui a le mérite de susciter le débat et les interrogations bien après le visionnage.

Des personnages intrigants et fascinants :

Du petit garçon mutique au regard perçant et angoissant au père de famille dévasté par la mort de sa fille puis par son retour inexplicable, de l’ancien fiancé qui revient dans la vie de son ex future femme qui n’a jamais vraiment fait son deuil en passant par les deux frères marginaux liés par de sombres secrets ou encore l’infirmière qui doit faire face à ses traumatismes, que ce soit Les revenants ou leur famille, chaque personnage est bien développé, en proie à des enjeux dramatiques divers et variés, mais chacun étant parfaitement esquissé avec une vraie partition à défendre émotionnellement.

Une excellente distribution :

Céline Sallette, Guillaume Gouix , Clotilde Hesme, Grégory Gadebois, Anne Consigny, Frédéric Pierrot,  Samir Guesmi, Ana Girardot, Alix Poisson, pour les plus connus mais aussi Jenna Thiam, Yara Pilartz, Jean-François Sivadier, Pierre Perrier, le casting est absolument magnifique, à la fois intriguant et séduisant, délivrant pour beaucoup des performances à la fois subtiles et fortes. Les émotions distillées par les comédiens sont très impressionnantes et ils sont tous au diapason du récit qu’ils servent en bons artisans.

Une réalisation et une direction artistique élégante :

Les cadres, la photographie, la mise en images et la réalisation précise à la fois ample et majestueuse puis douce et intimiste de Fabrice Gobert, le tout embelli par la musique du groupe Mogwai, tout concourt à faire des Revenants une série atmosphérique, planante et envoutante. Impression renforcée par les paysages montagneux impressionnants, par les images du barrage qui se dresse tel un rempart avec le reste du monde et par des touches poétiques qui apparaissent ça et là, conférant à la série une élégance et une méticulosité de chaque instant.

Enfin une série de genre en France :

La série de genre a beaucoup de difficultés à se faire une place au soleil dans notre paysage audiovisuel. La réussite des Revenants a sans doute décomplexé certains de nos auteurs qui n’osaient peut-être pas plonger, mais c’est surtout au niveau des décideurs que le succès de la série a certainement contribué à changer les mentalités. Même si l’on avance toujours avec précaution et en se protégeant au maximum de déconvenues éventuelles et si les essai sont encore timides, des tentatives comme Intrusion ou Le secret d’Élise doivent sans doute beaucoup à la série de Fabrice Gobert. Les revenants a démontré que l’on pouvait être audacieux, avoir à faire au surnaturel tout en conservant une rigueur formelle et narrative continuelle et en s’adressant au plus grand nombre.

En résumé si Les revenants est une réussite sur presque tous les plans, si tous les compteurs sont au vert avant qu’enfin la saison 2 ne démarre, elle n’est pourtant pas le chef-d’œuvre ultime que certains ont vanté, la faute à quelques anicroches marginales (une légère baisse de rythme en milieu de saison notamment). Ce n’est pas bien grave car c’est une grande et belle série, indéniablement. Et c’est déjà très bien.

Crédits: Canal Plus

Publicités

2 réponses »

  1. J’ai vu la saison une il y’a un mois à peine et j’ai beaucoup aimé la moitié de la saison puis après ça a pris une direction qui ne m’a pas trop trop convaincue…mais je verrai la saison 2…. Par contre la distribution est superbe !!!! Yara Pilartz est exceptionnelle !

  2. Il faut absolument que je me chope le coffret de cette série aux côtés de laquelle je suis bêtement passé ! d’autant plus que ça a été tourné vers chez mes parents !!! Bref, ce que tu en dis, mon grand Msieur Fred, me donne envie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s