Critiques

LES TÉMOINS (Critique) L’Homme est un loup pour l’Homme

3,5 STARS TRES BIEN

facebook

SYNOPSIS: Le Nord de la France. Des morts qu’on déterre et qu’on installe dans des maisons-témoins. À chaque fois, une femme, un homme, une adolescente qui ne se connaissaient pas et qui forment à présent « une nouvelle famille ». Au milieu des corps, des meubles immaculés et des photos de familles idéalisées, Sandra Winckler, jeune flic chargée de l’affaire, découvre la photo de Paul Maisonneuve : une ancienne légende de la PJ de Lille qui va devoir « revenir aux affaires ». Qui déterre ? Qui installe ces corps ? Pourquoi et comment ? Le mystère est partout. Sandra Winckler et Paul Maisonneuve. Une femme, un homme. Deux flics pour qui la vie ne sera plus jamais la même…

Depuis Les oubliées en passant par Pigalle La nuit et Signature, le duo Marc Herpoux-Hervé Hadmar construit une œuvre dont la cohérence n’en finit pas de sauter aux yeux. D’une rigueur narrative rare, d’un esthétisme puissant, sachant susciter les sentiments les plus variés, leur travail est non seulement synonyme de qualité mais également la promesse d’aborder un univers toujours différent porté par des personnages forts. Avec Les Témoins ils abordent un nouveau cap dans leur travail avec un polar d’abord traditionnel mais qui sort des sentiers battus par un traitement sans concessions. A nouveau, la forme et le fond s’entremêlent pour le meilleur, à l’image du magnifique générique de la série. Si la force de l’histoire captive et tient en haleine le long des six épisodes, si la tension monte crescendo pour vous prendre à la gorge et ne plus vous lâcher, Les Témoins brille également par une mise en scène sans artifices qui restitue au plus juste une atmosphère étouffante. C’est l’une des caractéristiques numéro un du tandem que de parvenir à mettre en place une véritable ambiance ce qui fait défaut à bon nombre de productions aseptisées et ils réussissent parfaitement à tenir le rythme après deux premiers épisodes qui agissent plus comme une inévitable mise en place. Au delà de l’intrigue, la ville du Tréport apparait presque comme le troisième personnage central de la série avec sa colorimétrie froide, ses couleurs métalliques et sa grisaille, autant d’éléments qui induisent le caractère terrible de l’enquête à laquelle va être confrontée le duo de flics.

les temoins 1

Copyright B.Barbereau

Une nouvelle fois, le scénario concocté par Marc Herpoux et Hervé Hadmar est bien plus complexe et tortueux que celui de bon nombre de séries policières et le rythme des épisodes sait alterner les tempos avec brio. De bout en bout la série conserve un ton très sombre mais jamais dénué d’humanité ce qui évite que le côté anxiogène ne prenne le pas sur tout le reste. On pense entre autres à l’ambiance des thrillers signés Jean-Christophe Grangé ou Maxime Chattam. Il fallait des comédiens habités pour réussir la gageure de ne pas nous perdre dans les méandres de la noirceur ambiante et le casting est vraiment parfait. Au premier rang, LA découverte de la série est incontestablement Marie Dompnier qui trouve ici son premier grand rôle dans lequel elle fait littéralement des merveilles. Tour à tour dure et douce, elle démontre une capacité à alterner les nuances dans sa palette de jeu avec un vrai bonheur. Face à elle, Thierry Lhermitte s’éloigne à des années lumière du personnage décalé de Doc Martin pour retrouver un rôle dans la lignée de celui de François Manéri qu’il tenait dans les films de Guillaume Nicloux, Une affaire privée et Cette femme-là. Il y est très bon même si son personnage est quelque peu monolithique. Comme toujours dans les séries signées Hadmar et Herpoux, les seconds rôles ont de véritables personnages à défendre et ne sont pas juste des silhouettes de passage. En confiant le rôle du bad guy à Laurent Lucas, Les témoins se dote d’un méchant rêvé. L’acteur s’y montre angoissant et terrifiant et il démontre une présence animale réellement incroyable. Mention très bien également à Jan Hammenecker qui dans le rôle du flic adjoint est excellent, bien que son potentiel aurait sans doute mérité encore plus d’exposition. C’est d’ailleurs l’une des principales réserves que l’on peut faire aux Témoins: D’être un peu engoncé dans son format de six épisodes et de devoir annihiler certains éléments de l’histoire pour rentrer dans le temps imparti. Pourtant, sans renier leur univers ni leur singularité et en se pliant aux contraintes d’une série de prime time grand public, les auteurs parviennent à proposer une œuvre très réussie sans pour autant révolutionner un genre déjà extrêmement rabattu. Marc Herpoux et Hervé Hadmar continuent d’imprimer leur patte reconnaissable entre toutes au monde des séries télé,  ce qui, indubitablement, est la marque des grands.

facebook

Titre Original: LES TÉMOINS

Casting: Marie Dompnier, Thierry Lhermitte, Laurent Lucas, Jan Hammenecker…

Créée par  Hervé Hadmar et Marc Herpoux

Réalisé par Hervé Hadmar
 
Saison 1 : 6×52 MN
 
3,5 STARS TRES BIEN TRÈS BIEN
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s