Critiques

THE AFFAIR (Critique saison 1)

4,5 STARS TOP NIVEAU

affairSYNOPSIS: Un beau jour, au début de l’été, Noah, un homme marié et père dévoué de quatre enfants, fait la rencontre d’Alison, une femme mariée elle aussi, qui pleure la mort récente de son enfant. Dès le premier regard échangé, le coup de coeur est instantané et partagé. Commence alors une relation adultérine qui détruira leurs mariages respectifs et aura des conséquences dramatiques pour chacun des membres de leurs familles…

The affair est une série créée par Hagai Levi (Be Tipul et sa version américaine In treatment) et Sarah Treem (In treatment, House of cards), dont la première diffusion a eu lieu le 12 octobre 2014, et d’ores et déjà renouvelée pour une seconde saison depuis le 10 novembre 2014. The affair traite d’une histoire sentimentale, et plus particulièrement adultérine entre un homme marié, apparemment heureux, père de quatre enfants et une femme mariée mais dont le couple semble plutôt mal en point au début du récit. On retrouve dans les rôles principaux Dominc West et Ruth Wilson. Ces deux acteurs, qui ne s’étaient encore jamais croisés, ont tout de même des liens indirects puisque Ruth Wilson jouait la psychopathe Alice Morgan dans la série Luther, campé par Idris Elba, également interprète de Russel « Stringer » Bell dans la série The wire, dans laquelle il était pourchassé par un certain Dominc West (alias le policier Jimmy Mc Nulty). Complètent le casting principal Joshua Jackson (Dawson, Fringe) et Maura Tierney (Urgences). The affair est avant tout une série portée par une ambiance et un style marqué. En témoigne le titre Container, écrit et interprété pour le show par Fiona Apple. La chanson est sombre, mélancolique et ses paroles interrogent presque autant que le déroulement des évènements de la série. La majorité des épisodes se déroule dans les Hamptons, à Montauk où vont se télescoper deux mondes à travers les familles respectives de Noah Solloway et de Alison Bailey. D’un côté, la bourgeoisie de la belle-famille de Noah, dans laquelle baigne difficilement ce père de famille professeur et aspirant écrivain. D’un autre côté, un couple au mode de vie modeste, caractérisé par Alison, serveuse dans un Diner et son mari, gérant tant bien que mal un ranch familial avec sa mère et ses frères. Le clivage social va constituer l’un des fils conducteurs de la série, Noah tentant de s’éloigner de ce modèle bourgeois qui ne lui convient pas, tandis qu’Alison vit modestement et dont la situation est d’autant plus fragilisée par le fait qu’elle est en quête d’une libération après un drame l’ayant profondément marquée. La liaison entre Noah et Alison va provoquer le choc entre ces deux familles et leurs univers opposés. Chaque membre de la famille va en effet se retrouver plus ou moins directement impacté par cette relation adultérine. the affair 1La première originalité de l’histoire viendra de son arc policier, qui se greffe mystérieusement à celui de l’histoire d’amour. Il faut à cet égard noter le double sens du titre de la série, qui renvoie aussi bien à la liaison qu’à l’élément policier. Le mélange des genres se fera subrepticement, par touches successives, grâce au personnage du policier menant l’interrogatoire de Noah et d’Alison, séparément, deux ans après le début de leur liaison. Le parti pris est de ne dévoiler les éléments de l’enquête que progressivement, plongeant le spectateur dans un questionnement incessant durant les premiers épisodes. On retrouve un mécanisme utilisé dans la première saison de True detective, à la différence près qu’ici l’utilisation des flash-backs pour la narration est plus mesurée et ne nous perd jamais complètement. La seconde originalité du concept, découlant de la première, est son mode de narration, puisque chaque épisode est divisé en deux parties, respectivement consacrées au récit de l’un des deux personnages. C’est à l’occasion de leur interrogatoire que Noah et Alison vont dévoiler leur version de l’histoire. Des différences parfois infimes, parfois plus nettes vont ainsi nous être révélées au fur et à mesure de la progression de l’intrigue, sans que l’on ne sache si elles tiennent à un défaut de mémoire du au passage du temps ou à des mensonges pour se protéger. Le procédé, habile, trouve parfois ses limites en ce qu’on ne comprend pas toujours le but de ce jeu des sept erreurs. Il y a fort à parier que cette technique finisse par laisser plusieurs questions sans réponse à la fin de la série, conçue originellement pour être bâtie sur trois saisons. The affair est une série atypique, qui permet de se plonger dans l’esprit des deux personnages principaux et qui n’hésite pas à approfondir au maximum la psychologie de ses héros, ce qui constitue sans doute la richesse principale du show. En effet, au bout de quelques épisodes, on a la sensation de comprendre de mieux en mieux Noah et Alison, quand bien même les deux ne parviennent pas à communiquer. On pénètre dans l’intimité de chacun de manière pertinente, ce qui offre une intensité particulière à l’histoire d’amour en même temps qu’un éclairage intéressant sur leur perception de l’autre. Dominic West avait déjà prouvé au cours de sa filmographie qu’il était un acteur très juste. Après son excellent personnage de The wire, le comédien parvient à donner vie à un Noah Solloway complexe, sensible et riche, en alliant charisme, charme et richesse du jeu.

the affair 2Ruth Wilson (vue au cinéma dans Lone ranger et Anna Karenine) et dont la carrière est plus courte que celle de son partenaire masculin, prouve pour la seconde fois après son interprétation remarquée d’Alice Morgan (dans Luther), qu’elle détient un énorme talent. Tour à tour sexy, sensible, renfermée et fragile, la palette des émotions qu’elle parvient à déployer au cours de ces dix épisodes est remarquable. Portée par le talent de ses deux excellents comédiens principaux, par une écriture intelligente, par un style narratif et visuel remarquables, The affair est assurément la série de l’année 2014. Originale et addictive, c’est la production à ne pas rater et dont on attendra la seconde saison avec une grande impatience.

affairTitre Original: THE AFFAIR

Créé par: HAGAI LEVI & SARAH TREEM

Casting: Dominic West, Ruth Wilson, Joshua Jackson,

Maura Tierney, Julia Goldani Telles, Jake Richard Siciliano…

Genre: Drame, Romance

Saison 1 de 10 épisodes diffusée sur Showtime

4,5 STARS TOP NIVEAUTOP NIVEAU

 

 

 

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s