Critiques Cinéma

WELCOME TO NEW YORK (Critique)

0,5 STARS NUL

wtny affiche

Le tweet de sortie de projo :

TWEET WELCOME TO NY

SYNOPSIS: Devereaux est un homme puissant. Un homme qui manipule au quotidien des milliards de dollars. Un homme qui contrôle la destinée économique des nations. Un homme gouverné par un irrépressible et vorace appétit sexuel. Un homme qui rêve de sauver le monde et qui ne peut se sauver lui-même. Un homme terrifié. Un homme perdu.
Regardez-le tomber.

Il était attendu ce film, de par son sujet sulfureux qui a défrayé la chronique et mis à terre l’un des hommes les plus puissants du monde, promis à la présidence de la République Française. Il était attendu de par son réalisateur qui n’aime rien moins qu’embrasser les sujets les plus scabreux pour en tirer souvent la quintessence de drames humains ou de destins brisés. Il était attendu pour son casting à la mesure de la dimension du projet et à la démesure suffisante pour camper le couple qu’il représente! Car qui mieux qu’un Depardieu capable de toutes les audaces et de tous les excès pour jouer cet homme puissant, rongé par l’obsession du sexe qui prend le pas sur son obsession du pouvoir ? Qui mieux que l’élégance et la dignité de Jacqueline Bisset pour jouer cette femme forte, trompée, trahie et qui fait face malgré tout ?

wtny3

Enfin si Welcome to New York était attendu c’est pour sa méthode de distribution innovante et gonflée sur le papier de le sortir exclusivement en VOD le jour même où on le présentait en catimini dans une salle de cinéma cannoise. Une façon de faire, propre à créer un buzz à tout casser et à faire fantasmer l’ensemble des producteurs qui dépensent des millions de dollars en marketing pour des films qui pour nombre d’entre eux finissent aux oubliettes ou prennent la poussière sur les rayons des grandes surfaces, une fois leur exploitation en salles terminée.

wtny1
Welcome to New York aurait pu être ça ou à tout le moins, une part de ce fantasme de réussite. Mais sa qualité artistique et ses choix douteux de bout en bout ont eu raison de ces belles résolutions initiales. Car Welcome to New York est non seulement un ratage sur toute la ligne mais c’est surtout un film (appelons le comme ça par défaut) absolument consternant. Abel Ferrara a été un immense cinéaste capable de fulgurances magistrales (The king of New York, Bad Lieutenant, Nos funérailles...) mais il n’est plus que l’ombre de lui même, incapable de cadrer correctement un plan et plombé qui plus est par une lumière et une photographie dignes d’un DTV de bas étage! Si le réalisateur est à la ramasse, parlons un peu des comédiens! Comme Ferrara fut un grand metteur en scène Depardieu fut un acteur de génie, qui en boulimique, a tourné nombre de chefs-d’œuvre et tout autant de navets comme bon nombre de ses collègues. Là, il atteint des sommets dans la médiocrité. Que dire de sa performance ici? Le voir nu en full frontal dans une provocation écœurante, qui ne choque même pas, mais laisse pantois devant tant de vacuité et de malaise, le voir claquer ou malaxer des seins comme dans un vieux porno soft des années 70 ou le voir participer à des partouzes à maintes reprises ne dit rien sur son personnage qui ne véhicule pas la moindre émotion.

wtny2

Ok c’est un obsédé sexuel dont l’addiction lui coûte une situation dorée sur l’autel d’une vie de rêve et d’excès, mais à part ça Welcome To New York ne raconte rien! Si au moins Ferrara avait traité le sujet et avait filmé la descente aux enfers d’un puissant et sa fragilité face à la force médiatique, si il l’avait filmé comme un polar nerveux ou comme un fait divers qui bascule dans l’info spectacle, là le propos aurait pu être intéressant! Mais refourguer à ses acteurs un script avec comme dialogues des dizaines de grognements sensés mimer la jouissance ou l’addiction sexuelle et leur filer deux pauvres monologues en fin de film, à la lisière de l’abject, là on bascule dans du foutage de gueule! Du vrai! Du grand! Certes en filigrane, toutes les grandes lignes de l’affaire DSK forment l’essentiel d’un scénario écrit sur un coin de table à l’aide de vieux articles de magazines people, mais la presse poubelle et la télé réalité de bas étage se mixent ici pour le pire. Welcome to New York est un tel ramassis d’ignominies qu’il aurait dû être sous-titré Bienvenue en enfer car si vous choisissez de le voir, vous allez le payer de quelque manière que ce soit!

wtny affiche miniTitre Original: WELCOME TO NEW YORK

Réalisé par: ABEL FERRARA

Casting: Gérard Depardieu, Jacqueline Bisset, Drena De Niro,

Amy Ferguson, Paul Calderon, Ronald Guttman…

Genre: Drame

Sortie en VOD: le 17 mai 2014

Distribué par : Wild Side

0,5 STARS NULNUL

Publicités

4 réponses »

  1. J’ai vu la bande-annonce en salles ce week-end: la salle était partagée entre consternation et moqueries. Pic de rires nerveux au moment de l’apparition de la femme de chambre.
    Pas moyen que je paie une séance vod pour voir ça…

  2. j ai tenté de visionner le film, j ai bien indiqué que j ai tenté de le visionner. Arrêt des la 10 minutes, j ai bien essayé d avancer le film mais non : quelle torture…. a m en crever les yeux!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s