Critiques Cinéma

LE CINQUIEME POUVOIR (Critique)

2,5 STARS MOYEN

LE 5EME POUVOIR AFFICHE

Le tweet de sortie de projo:

tweet le 5eme pouvoir

SYNOPSIS: En rendant publics des documents confidentiels, ils ont fait vaciller les plus grands pouvoirs de la planète. La révélation d’informations ultra-secrètes explosives a mis en lumière un monde jusque-là inconnu. WikiLeaks a changé la donne à jamais. Comment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, et Daniel Domscheit-Berg, ont-ils pu obtenir ces documents ? Comment est né leur site qui, en quelques mois, a réussi à révéler bien plus de secrets que tous les plus grands médias officiels réunis ?

Le cinéma s’empare de plus en plus vite des faits d’actualité qui défrayent la chronique. Certains ne sont pas encore dénoués que les droits d’articles de presse ou de livres en préparation sont déjà vendus à prix d’or et que des films plus ou moins adaptés débarquent sur les écrans en un temps record. L’affaire WikiLeaks qui fit les choux gras de la presse se voit donc être aujourd’hui le sujet de ce Cinquième pouvoir réalisé par Bill Condon (réalisateur des deux derniers Twilight) et porté par la composition phénoménale d’un Benedict Cumberbatch qui n’en finit pas de surprendre en s’évertuant toujours à des choix osés et variés. Le Cinquième Pouvoir, qui désigne Internet, second contre-pouvoir avec la presse, montre à quel point ce média est devenu fort, en étant capable de déstabiliser par son propre système d’information, les plus puissants de ce monde.

LE 5EME POUVOIR 1

Le Cinquième pouvoir essaye de définir au mieux la personnalité complexe et subtile de son héros et tente  d’épouser les contours de la réalité au travers de beaucoup de dialogues explicatifs et d’images d’archives et d’actualités qui parsèment le récit. C’est plutôt bien vu et particulièrement intéressant mais la rugosité d’un scénario si touffu empêche une vraie fluidité dans la narration et oblige le spectateur à rester très attentif pour comprendre tout ce qu’on lui assène comme explications parfois alambiquées, même si la plupart des faits sont connus. La mise en scène de Bill Condon colle plutôt bien à l’académisme d’un film qui se voudrait pourtant plus novateur qu’il n’est réellement, mais le metteur en scène n’a pas à rougir de son travail relativement efficace et qui se traduit par la mise en place d’une tension et d’une paranoïa latenteLE 5EME POUVOIR 2Le matériau de départ était vraiment fascinant alors d’où vient cette relative déception? D’un film trop complexe et qui nous perd en circonvolutions là où il aurait gagné à aller parfois à l’essentiel. Et aussi d’un film qui prend trop son temps et dont du coup la lenteur narrative finit par moments par avoir raison de notre patience. Fort heureusement, tout cela est contrebalancé par l’intérêt que cette histoire revêt, de ce qu’elle dit sur les coulisses du pouvoir et sur les alcôves des hauts lieux et surtout par la figure centrale de ce récit, une sorte de génie peu à peu gangréné par la paranoïa, et mû non pas par l’argent, mais par un idéal. Dans l’engagement de Julian Assange, il y a comme un sacrifice, celui d’oublier sa propre personne, en se coupant petit à petit de ses réseaux et alliés, son arrogance montant crescendo au fur et à mesure de sa chute annoncée.

LE 5EME POUVOIR 3

Dans cette description de ce qui sera devenue une affaire d’État au retentissement mondial, on assiste également à la création d’un empire médiatique sans commune mesure et qui n’avait de compte à rendre à personne. Si la démonstration est trop didactique pour faire tomber toutes nos réserves, on s’accordera sur la qualité d’un casting racé et pointu. Daniel Brühl tire particulièrement son épingle du jeu ce qui est le cas de plus en plus souvent. La toujours merveilleuse Laura Linney ou l’impeccable Stanley Tucci sont également de la partie et font très bien le job. Mais c’est bien entendu l’extraordinaire Benedict Cumberbatch qui phagocyte l’écran. Par sa présence, son aura et sa subtilité, il donne à son personnage, s’il en était besoin, une épaisseur supplémentaire. Sa performance, au-delà de rendre compte de la complexité et des zones d’ombre d’un homme étonnant par bien des aspects, est une preuve supplémentaire des qualités intrinsèques du comédien. Il est l’élément clé d’un Cinquième Pouvoir qui sans lui serait en berne!

le 5EME POUVOIR AFFICHE MINITitre Original : THE FIFTH ESTATE

Réalisé par: Bill Condon

Casting: Benedict Cumberbatch, Daniel Brühl, Laura Linney

Stanley Tucci, Carice Van Houten, David Thewlis….

 

Genre: Biopic, Drame, Thriller

Sortie le: 04 Décembre 2013

Distribué par : Metropolitan FilmExport

2,5 STARS MOYENMOYEN

2 réponses »

    • pareil que le tireur sauvage. Je ne verrai ce film qu’en Albanie, lors d’un voyage en seconde classe, parce que j’ai tellement de séries B rigolotes à voir avant !!!! :p

      sinon, hé, Fred, belle chronique 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s