ENTRETIENS

CROSSING LINES / ENTRETIEN AVEC TOM WLASCHIHA (SEBASTIAN BERGER): « Je n’ai pas eu à cacher mon accent allemand! »

Tom Wlaschiha était de passage à Paris en juin dernier pour évoquer son rôle de Sebastian Berger sur Crossing Lines. La série n’avait pas encore été reconduite pour une seconde saison, mais l’acteur était confiant. Détendu et tous sourires, il a répondu à nos questions.

CROSSING LINES SEBASTIAN BERGER

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le projet Crossing Lines ?

Quand j’ai rencontré pour la première fois Rola Bauer, la productrice, elle n’a pas vraiment eu à me convaincre, car il y avait plusieurs choses qui me faisaient penser qu’il fallait vraiment que je le fasse. Ce n’est pas qu’une série policière, les personnages sont très travaillés, nous avons découvert beaucoup de choses sur l’équipe et elle nous a à tous demandé au début nos idées, comment nos personnages devraient être développés et ces suggestions ont été utilisées. Pour un acteur, c’est très inhabituel, normalement vous recevez le scénario et dans ce cas, c’est plus un procédé créatif, car vous êtes plus impliqués.

Pouvez-vous nous présenter votre personnage ?

Je joue Sebastian Berger, je suis de la police allemande à Berlin, et dans cette équipe, je suis une sorte de génie technique, ce qui peut sembler être un pléonasme mais j’ai dû beaucoup me préparer pour être au point avec les ordinateurs, je n’y connais strictement rien, alors que mon personnage est censé développer des systèmes, des gadgets qui aident le travail de l’équipe. L’un des plus importants systèmes qu’il utilise dans la première saison est un scanner qui scanne les scènes de crime et ensuite, il arrive à les recréer holographiquement afin de repérer les preuves que l’on n’a pas forcément vues la première fois. Et ça existe vraiment, je ne sais pas comment ça s’appelle, mais ça existe apparemment.

Combien de temps a duré le tournage de la première saison ?

Le tournage a duré 5 mois et un mois rien que pour le pilote. Ensuite, 10 jours pour chaque épisode.

Dans combien de pays et où avez-vous tourné ?

Nous avons débuté à Prague, puis Paris, enfin Nice et de retour à Prague. Chacune de ces villes figurent plusieurs pays dans la série. Quand nous étions à Nice, on tournait aussi les scènes censées se dérouler en Italie, avec l’atmosphère méditerranéenne, Prague c’était aussi d’autres pays d’Europe de l’Est. Des petites unités sont vraiment allées dans les différentes villes européennes et ont fait quelques prises de vues. Nous avons passés 2 semaines à Paris et 4 à Nice.

Vous parlez français ?

Oui je parle un peu français, je l’ai appris à l’école, mais j’ai oublié.

Vous avez eu des directives spécifiques sur le tournage à propos de votre accent ?

J’ai eu de la chance, je n’ai pas eu à cacher mon accent allemand. C’est  aussi quelque chose que je n’ai pas eu à travailler puisque étant allemand, c’est ma véritable voix.

Quel est votre attrait pour l’univers policier ?

C’est un métier très intéressant, car il requiert des qualités psychologiques afin d’être suffisamment intuitif pour comprendre comment les criminels fonctionnent. Si vous êtes un bon policier ou un bon enquêteur, il faut forcément un brin de psychologie.

Comment se passe une journée de tournage ?

Nous avons tourné en partie en studio à Prague et certains jours nous étions sur des lieux de tournage spécifiques, cela dépendait. Nous avons des journées assez longues, et entretemps je n’ai pas pu rentrer chez moi. Nous avons eu une pause pour Noël, mais c’est tout. C’est un défi [de ne pas rentrer à la maison], j’ai choisi ce métier, parce que c’est ce que j’aime faire. Ce n’est pas toujours comme ça, c’est une exception d’être 5 mois loin de la maison, mais tu dois faire des sacrifices pour faire ce que tu veux.

Quel personnage autre que Sebastian Berger auriez vous aimé interpréter ?

Je n’y ai jamais vraiment pensé, j’étais plutôt content avec Sebastian Berger. Un des personnages de l’équipe ? Alors disons le rôle de Gabriella !! (Rires) Elle devait être très émotive et elle est très extravertie.

Avez-vous effectué des recherches pour préparer votre rôle

J’ai fait quelques recherches techniques et nous avions quelqu’un d’Europol  avant le début du tournage qui nous expliquait un peu les choses. Europol était plus présent pour la logistique de l’équipe, ils n’ont pas le pouvoir d’aller dans les autres pays, comme nous l’avons dans la série, mais c’était intéressant de parler avec eux.

Quelles sont les différences pour un comédien entre participer à une série du câble comme Game Of Thrones et à une série de network comme Crossing Lines ?

C’est très proche comme façon de faire. Game Of Thrones c’est quelque chose de complètement différent, car c’est un univers médiéval. Des fois il y avait une centaine de figurants sur le tournage, tous en costume médiéval, en train de tourner dans des ruines, des châteaux. Crossing Lines est plus une série réelle. Mais le procédé reste le même.  Je ne peux pas parler du côté des producteurs, mais je peux parler du côté des acteurs, nous avions beaucoup de liberté sur cette série, car nous avons pu développer nos personnages, alors que Game Of Thrones est basé sur des livres, c’était beaucoup plus précis sur la direction que prenait l’histoire. Non, je ne peux pas dire que j’ai remarqué des différences.

Serez vous de retour dans la saison 4 de Game Of Thrones ?

Je n’en ai aucune idée ! George Martin est toujours en train d’écrire.

Qu’est-ce que ça fait de côtoyer un monstre sacré comme Donald Sutherland ?

C’est cool, c’était vraiment cool de travailler avec lui. C’est une légende vivante. Il est très drôle, c’était vraiment super d’écouter toutes ses  histoires qu’il avait à raconter depuis toutes ces années de carrière.

Qu’est-ce que Crossing Lines a de plus qu’une autre série policière ?

Je ne sais pas en quoi c’est différent des autres séries policières, mais je sais la différence entre certaines séries policières, par rapport à ce que nous avons voulu faire sur la narration. Nous avons une histoire sur la longueur, ce n’est pas juste un épisode après l’autre, c’est aussi notre part d’ombre, nos vies, comment nos histoires sont racontées en une saison. Vous avez des crimes séparés, mais vous avez aussi l’histoire en elle-même autour de l’équipe.

Saviez-vous que Marc Lavoine était un chanteur célèbre en France ?

Je ne savais pas ça avant, je le sais maintenant, car je suis allé à son concert à l’Olympia et c’était vraiment génial. Marc est vraiment un mec extraordinaire, depuis le premier jour sur le tournage, nous nous sommes vraiment amusés, il a un si grand cœur et c’était vraiment un cadeau de travailler avec lui tous les jours. Et le show à l’Olympia était vraiment super, les gens applaudissaient, il y avait la foule.

Quels sont vos futurs projets ?

J’espère qu’on fera une seconde saison (depuis cet entretien la série a effectivement été renouvelée pour une seconde saison de douze épisodes). Je viens de faire un film sur Agatha Christie en Angleterre pour ITV et j’ai travaillé sur le nouveau film de Mike Leigh sur William Turner.

Vous avez tourné dans Munich de Steven Spielberg ! Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?

C’était il y a très longtemps. J’avais juste une petite apparition, je me souviens c’était la première fois que j’étais sur un aussi grand tournage, car c’était un très grand film, des centaines de personnes travaillaient dessus. J’avais juste une scène et j’étais complètement perdu, car tout le staff courait autour de moi et je n’étais pas du tout habitué à ça.

Vous avez présenté la série au Festival de télévision de Monte Carlo ? Quel accueil avez-vous reçu ?

C’était vraiment sympa. C’était la première fois que je faisais ça pour la télévision, et je n’avais pas vu le pilote. Le Festival était tellement grand, peut-être 2000 personnes, peut-être même plus. C’était vraiment bien de voir que le public avait accroché à l’histoire et ils nous ont plutôt bien accueillis.Malheureusement, je n’étais là qu’à peine 24 heures, nous avons fait des interviews, le tapis rouge, toute la journée était organisée donc je n’ai pas vraiment eu le temps de rencontrer d’autres personnes. La prochaine fois j’espère!

Comment la série a-t-elle été accueillie aux Etats-Unis ?

Déjà, c’est bien que la série soit diffusée par NBC, c’est une très grosse chaîne publique, j’étais à Los Angeles  la semaine dernière pour la première, c’était vraiment bien, je crois que les critiques étaient plutôt bonnes. Maintenant, nous espérons que ça va continuer à marcher.

Un grand merci à Miss Bobby pour la retranscription de l’interview

Et un grand merci également à Alain Carrazé et Romain Roznowski de 8ArtCity

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s