Critiques Cinéma

11.6 (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

11.6 AFFICHE

Le tweet de sortie de projo

TWEET ONZE POINT SIX

SYNOPSIS: Toni Musulin est convoyeur de fonds depuis dix ans. Le 5 novembre 2009, à 10 heures du matin, il appuie doucement sur l’accélérateur de son fourgon blindé. À l’arrière de son véhicule, 11.6 millions d’euros…

Le cinéma ose de plus en plus prendre à bras le corps des sujets qui ont fait l’actualité récente pour tenter d’en restituer la sève et de surfer sur ces histoires que le public a lues, vues ou entendues et dont il sait déjà de nombreuses choses. La promesse avec ce type de projet c’est qu’on va nous montrer l’envers du décor, ce que les médias ne nous ont pas déjà relaté sous toutes les coutures et, si l’idée est excitante, il faut des cinéastes qui parviennent à transcender leur sujet pour éviter de singer un reportage qui aurait eu simplement sa place au JT de 20 Heures. On attendait donc ce 11.6 avec circonspection même si le casting était séduisant et que le précédent et premier film de Philippe Godeau, avec déjà François Cluzet, Le dernier pour la route, était plutôt réussi.

11.6 1

Malheureusement, au bout de dix minutes, on se retrouve avec un film sans réel intérêt dramatique, expurgé de ses enjeux et reposant sur un scénario qui ne s’intéresse qu’à son personnage central et à ses motivations. Cela aurait pu être un choix payant car il y avait des choses à dire sur Musulin et Godeau aurait pu s’appuyer sur ce personnage assez fascinant pour rythmer son film et en faire un thriller envoûtant. Mais en choisissant l’étude de caractère et en faisant un film social qui n’est jamais un film de braquage, on se retrouve avec un objet austère, lent et très vite ennuyeux.

11.6 2

Cette austérité est renforcée par le fait que Musulin soit dépeint comme quelqu’un de quasi mutique ce qui ne favorise pas l’empathie pour le personnage. Qualifié sans doute à tort au moment des faits de Robin des Bois moderne, monté en épingle comme un héros sur les réseaux sociaux, tous ces éléments auraient pu renforcer l’intérêt du spectateur mais tout cet aspect est gommé au profit de la description d’un homme qui ne rêve que de grimper les échelons de la vie sociale. Un type frustré tout comme l’est au final le public car la mise en scène de Philippe Godeau, à l’image de son héros, ne dit rien, n’imprime ni rythme, ni point de vue, et ne fait que scruter avec un regard d’entomologiste un homme certes complexe mais qui restera une énigme jusqu’au bout.

11.6 3

Heureusement, le film est porté par un François Cluzet des grands jours, qui réussit une composition éclatante ce qui renforce encore un peu plus son aura. Entouré par la formidable Corinne Masiero et l’impeccable Bouli Lanners, le casting, extrêmement bien choisi, nous permet de ne pas lâcher et de ne pas plonger dans l’ennui total. Car au final, on n’en sait pas plus sur cet homme, ni sur l’argent manquant, le film se cantonnant à ce que l’on sait d’un fait divers extraordinaire, dont le retentissement médiatique n’est jamais exploité. On l’a dit, si Cluzet est vraiment saisissant, son jeu, tout en retenues, est à l’image d’un film qui ne s’emballe jamais, qui semble faire du surplace et qui finit par être vain et par nous laisser sur le bord du chemin. Dommage.

11.6 AFFICHE MINITitre original: 11.6

Réalisé par: Philippe Godeau

Casting: François Cluzet, Corinne Masiero,

Bouli Lanners…

Genre: Thriller

Sortie le: 03/04/2013

Distribué par : Wild Bunch Distribution

2 STARS PAS GENIALPAS GENIAL

.

Publicités

4 réponses »

Répondre à wildgunslinger Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s