Critiques Cinéma

DES GENS QUI S’EMBRASSENT (Critique)

2,5 STARS MOYEN

DES GENS QUI S'EMBRASSENT AFFICHE

Le tweet de sortie de projo

Tweet des gens qui s'embrassent

SYNOPSIS: Ça tombe mal l’enterrement de la femme de Zef pendant que Roni marie sa fille ! Cet événement inattendu aggrave les conflits entre les deux frères que tout sépare déjà : métiers, femmes, austérité religieuse de l’un, joie de vivre de l’autre, tout, à part leur vieux père au cerveau en vadrouille et leurs deux filles qui s’adorent. Entre Londres, Paris, Saint-Tropez et New York, affrontements, malentendus, trahisons, vont exploser le paysage de la famille, mais grâce à ces disputes, à ces réconciliations chaotiques, vont naître une grande histoire d’amour… et peut-être deux.

Danièle Thompson aime les films de bande et elle sait s’entourer. Toute sa filmographie de réalisatrice, hormis Décalage horaire où elle n’avait qu’un couple à l’écran, est remplie de films chorals, où les comédiens se croisent et se recroisent, souvent au fil d’histoires de familles. De La bûche à Fauteuils D’orchestre en passant par Le code a changé, elle a su nous toucher par des thèmes universels, par une écriture toujours juste et fine et par le truchement d’un regard toujours pertinent et plein de fantaisie. Avec à nouveau Christopher Thompson au scénario, elle récidive aujourd’hui avec Des gens qui s’embrassent, qui sur le papier avait tous les arguments pour une nouvelle fois, toucher en plein cœur.

DES GENS QUI S'EMBRASSENT 1

Et pourtant, malgré un sujet propice au développement d’une tension dramatique qui monterait crescendo, le ton choisi par Danièle Thompson est comme souvent doux-amer. Or, les scènes de comédie qui marchaient extrêmement bien dans ses précédents films sont ici plutôt ratées. Pas ou peu drôles, et souvent dotées d’un ton trop théâtral, elles handicapent la fluidité du récit et laissent particulièrement perplexes. Monica Bellucci notamment n’est pas à la fête, avec un personnage par trop caricatural qui n’en fini pas d’agacer par ses hauts cris et son ton maniéré. En voulant trop verser vers la comédie grinçante, on a tendance à ne pas se laisser emporter comme le voudrait l’histoire.

DES GENS QUI S'EMBRASSENT 2

Alors qu’est-ce qui fait que malgré ces réserves, on s’attache quand même en partie à cette famille? Parce que Danièle Thompson sait parler des fratries, des couples, des parents, de ces petites bulles de vie qui virevoltent dans l’air et qu’elle parvient à saisir à la fois par sa plume et celle conjointe de son fils, mais aussi par le biais de sa caméra. Parce qu’elle sait capter un sourire, la détresse, le plaisir et la souffrance, l’amour et l’amertume et qu’elle bénéficie d’interprètes qui restituent ces instants de vie et qui permettent au public une identification qui favorise l’empathie.

DES GENS QUI S'EMBRASSENT 3

On l’a dit, tout n’est pas réussi dans le film loin de là! Des thèmes comme la religion, la foi, la différence de classes sociales, le pardon y sont plus effleurés que réellement abordés, et que ce soit la distribution ou la mise en scène, chacun pâtit de ce côté bancal. Ainsi, les comédiens ne jouent pas tous dans la même cour. Pour un Max Boublil transparent et fade, une Monica Bellucci qui en fait trop, un Kad Merad dont la justesse est prise à défaut à plusieurs reprises ou une Valérie Bonneton qui verse dans la caricature, répondent un Eric Elmosnino talentueux, une Lou de Laâge lumineuse ou une Clara Ponsot solaire… Et il y a ce vieux monsieur génial, Ivry Gitlis qui décroche la palme de la plus belle révélation du film en livrant une composition totalement loufoque, qui au final colle bien à Des gens qui s’embrassent. Un film qui réserve quelques jolis moments ça et là, mais qui laisse le goût amer de ces friandises qui n’ont pas données tout ce qu’on attendait d’elles.

DES GENS QUI S'EMBRASSENT AFFICHE MINITitre original: DES GENS QUI S’EMBRASSENT

Réalisé par: Danièle Thompson

Casting: Kad Merad, Monica Bellucci, Eric Elmosnino,

Lou de Laâge, Max Boublil, Valérie Bonneton, Clara Ponsot…

Genre: Comédie Dramatique

Sortie le: 10/04/2013

Distribué par : Pathé Distribution

2,5 STARS MOYENMOYEN

2 réponses »

  1. Je pense aller le voir parce que je suis admiratif de Lou de Laâge depuis que je l’ai découverte dans Jappeloup (d’ailleurs merci pour cette superbe photo).
    Je vais sans doute endurer ce film, malheureusement…

  2. cette réalisatrice ne m’a jamais trop déçu jusqu’à présent mais là… je ne sais pas, ta critique me fait tellement peur que je crois que je vais rester couché plutôt que d’aller embrasser l’écran. ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s