Critiques Cinéma

LINCOLN (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

LINCOLN AFFICHE

Le tweet de sortie de projo

tweet lincoln

SYNOPSIS: Les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l’esclavage. Cet homme doté d’une détermination et d’un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.

Il y a à peine un an, Steven Spielberg livrait avec Cheval de Guerre, une œuvre forte et universelle qui s’inscrivait parfaitement dans la filmographie du Maître et qui laissait béat d’admiration tant par sa maîtrise technique que par son sens du romanesque hérité de l’âge d’or hollywoodien. Le voici de retour avec Lincoln, film extrêmement attendu, projet de longue date du metteur en scène, où un Daniel Day Lewis toujours aussi impressionnant campe le 16ème président américain lors des derniers mois de son mandat, période où il fit preuve d’une ténacité à toute épreuve pour mettre fin à la guerre de Sécession et abolir l’esclavage. Un projet énorme sur l’une des figures emblématiques de l’Histoire américaine, qui sur le papier réunissait tous les atouts pour être LE film d’époque de l’année.

lincoln 1

D’où une incommensurable déception à la découverte de ce que ce film est devenu au final, soit un objet boursouflé et interminable qui fait penser que Steven Spielberg est passé à côté de son sujet. En décidant de se concentrer sur les derniers mois du mandat de Abraham Lincoln, Spielberg n’a fait ni un biopic sur l’homme, ni une grande fresque historique, il s’est juste contenté de rendre compte des tractations en coulisses et des concessions opérées par tout l’appareil d’État, pour arriver à la signature du 13ème amendement. Or, et c’est bien là que le bât blesse, toutes ces discussions et ces séquences de diplomatie où l’on glose sur le bien fondé ou non des choses sont d’un ennui assez incroyable. On est dans un film du créateur de Jaws et E.T, mais c’est le réalisateur de Amistad qui semble être aux commandes.

lincoln 2

Les 2H30 de Lincoln ne sont rien d’autre qu’un cours magistral d’Histoire dont Steven Spielberg s’acquitte avec brio, mais jamais le film ne dépasse cette fonction et on peine à ressentir une quelconque empathie pour toutes ces figures historiques engoncées dans leurs costumes. Lincoln est un film qui claudique constamment pour essayer de nous emmener là où il veut, mais qui n’y parvient jamais, dépourvu de point de vue, ankylosé par un trop grand respect à l’Histoire et un oubli en cours de route de l’appareil à rêves qu’est le cinéma. Une véritable hagiographie qui s’avère particulièrement pénible et anesthésiante malgré les points forts dont se contenteraient plein de films. Mais une réalisation de Spielberg est forcément jugée à l’aune de sa carrière, de son talent, de la puissance dramatique qu’il est capable d’insuffler à ses mises en scène. Or Lincoln n’est jamais épique (si ce n’est la séquence d’ouverture et quelques minutes vers la fin) mais c’est bien trop peu sur 2H30 de projection.

lincoln 3

La plongée dans l’Histoire qu’avait magistralement réussie Spielberg avec La liste de Schindler ou dans Il faut sauver le soldat Ryan et dans une moindre mesure Munich, ne prend jamais ici suffisamment d’ampleur et nous laisse sur notre faim. Mais, en bonne machine à oscars qui se respecte, Lincoln ne manquera pas de partisans, ni d’arguments. On l’a dit Daniel Day Lewis réalise comme à l’accoutumée une performance exceptionnelle. Mention également à Tommy Lee Jones qui propose une magnifique prestation.  Le reste du casting ressemble à une sorte de best-of, de John Hawkes à Jared Harris, de Walton Coggins à Hal Holbrook en passant par James Spader. Sally Field en Mary Todd Lincoln est elle relativement agaçante mais elle est l’une des rares touches féminines du film avec Gloria Reuben. Monument d’académisme à la photographie froide quoique splendide, film pensé pour truster les récompenses, Lincoln, en choisissant de se positionner sur une période précise de la vie du président n’atteint jamais l’ampleur des grands films historiques. Pour parler de la Guerre de Sécession, on privilégiera un revisionnage de Glory, qui avait magnifiquement évoqué cette période, et surtout d’une manière bien moins sentencieuse. Après cette déception, on attend le retour du soldat Spielberg de pied ferme dans ce qu’il sait faire de mieux: Nous faire rêver!

lincoln affiche mini

Titre original: Lincoln

Réalisé par: Steven Spielberg

Casting: Daniel Day Lewis, Sally Field, Tommy Lee Jones

James Spader, Joseph Gordon-Levitt, David Strathairn….

Genre: Biopic, Drame

Sortie le: 30 janvier 2013

Distribué par : Twentieth Century Fox France

2 STARS PAS GENIALPAS GENIAL

Publicités

5 réponses »

Répondre à camillecieliczka Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s