Critiques Cinéma

MARIAGE A MENDOZA (Critique)

3 STARS BIEN

MARIAGE A MENDOZA AFFICHE

Le tweet de sortie de projo

tweet mariage à mendoza

SYNOPSIS: Deux frères débarquent en Argentine pour aller célébrer le mariage de leur cousin, à Mendoza, dans l’ouest du pays. La grande aventure, la vraie, voilà longtemps qu’ils en rêvaient… Mais à l’arrivée à Buenos-Aires, Antoine ne va pas bien du tout, comme un type que sa femme vient de plaquer. Marcus est sûr qu’aller au mariage du cousin remettra son petit frère d’aplomb. Il va lui sortir le grand jeu. Des nuits caliente de la capitale aux splendeurs de la vallée de la lune, ils croiseront sur leur chemin un réceptionniste illuminé, une beauté divine, des pierres qui portent bonheur… Sur la route du mariage, au gré d’étapes de plus en plus mouvementées, les deux frères se retrouvent. A un détail près : quand Antoine se requinque, c’est Marcus qui trinque.

Parfois au cœur d’une production pléthorique et sans saveur, le cinéma français accueille dans sa grande famille de nouveaux auteurs qui par le biais de leur regard singulier, de leur souffle mais aussi de leur inexpérience et de leur naïveté, redonnent des couleurs à un monument qu’on dirait parfois en péril. C’est le cas de ce Mariage à Mendoza, premier film de Edouard Deluc, auteur de plusieurs courts métrages, dont l’un a justement servi de base au film. Un premier essai qui emporte l’adhésion grâce à son immense pouvoir de sympathie et par la magie d’un comédien absolument inclassable et pétri d’humanité qui débarque avec sa folie et son côté lunaire: Philippe Rebbot.

MARIAGE A MENDOZA 1

Ce qui frappe d’emblée dans Mariage à Mendoza, c’est la vie qui transpire de l’écran à la vision de ce duo improbable, ce grand type dégingandé et ce petit mec sec et déprimé, ces deux frangins qui débarquent en Argentine pour assister au mariage de leur cousin. D’emblée on rit devant le franco-espagnol approximatif de l’ainé, devant l’air comateux du cadet, pour au fil des minutes être séduit et touché par leur relation pleine de justesse,  traversée par les non-dits qui sont le lot de chacun. Une relation qui est le centre névralgique du film, la tendresse qui les lie achevant de provoquer l’empathie pour ces deux êtres en manque d’amour et d’affection, qui vont voir confronter la solidité de leurs liens face aux évènements que ce voyage va leur faire traverser.

MARIAGE A MENDOZA 2

Edouard Deluc réussit avec Mariage à Mendoza un road movie attachant et atypique. Tourné à Buenos-Aires, puis dans le nord du Pays, près de la Cordillère des Andes, et dans la vallée de Cafayate, un des freins du film est qu’on aperçoit plus ces décors naturels qu’on ne les voit réellement. Croisant au fil de leur périple un autre duo, vecteur de sourires et de frictions, les deux frangins vont embarquer dans leur voyage l’hôtelier qui va se prendre d’amitié pour eux et la jolie fille dont ils souhaiteront très vite l’un et l’autre, s’attirer les faveurs… Mais le film se prend les pieds dans des défauts de jeunesse et on sourit plus qu’on ne rit franchement, la faute à un scénario qui s’avère trop répétitif et utilise le même type de gag jusqu’à l’usure. C’est dommage mais ça ne retire heureusement rien au charme du film.

MARIAGE A MENDOZA 3

Car on l’a dit Mariage à Mendoza est pétri de charme, et Nicolas Duvauchelle et Philippe Rebbot impulsent le leur durant toute la durée du film. Après Comme des frères, Duvauchelle, confirme qu’il peut être aussi à l’aise dans la comédie romantique qu’il l’est dans des univers plus durs. Philippe Rebbot lui est une magnifique révélation, drôle et décalé il explose avec son air ahuri et son regard pétillant. Les personnages secondaires sont également savoureux, même si passons sur l’apparition anecdotique de Benjamin Biolay. Au final Mariage à Mendoza fait souffler un vent de fraîcheur sur le cinéma français, rythmé par une BO enchanteresse signée Herman Düne, bref un voyage à tenter pour se réchauffer l’âme au cœur de l’hiver.

MARIAGE A MENDOZA AFFICHE MINI

Titre original: Mariage à Mendoza

Réalisé par: Edouard Deluc

Casting: Nicolas Duvauchelle, Philippe Rebbot

Benjamin Biolay, Paloma Contreras, Gustavo Kamenetzky….

Genre: Comédie dramatique

Sortie le: 23 janvier 2013

Distribué par : Diaphana Distribution

3 STARS BIEN Bien

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s