Critiques Cinéma

EXPENDABLES 2 : UNITE SPECIALE (Critique) ***

SYNOPSIS: Les Expendables sont de retour, et cette fois, la mission les touche de très près…
Lorsque Mr. Church engage Barney Ross, Lee Christmas, Yin Yang, Gunnar Jensen, Toll Road et Hale Caesar – et deux nouveaux, Billy The Kid et Maggie – l’opération semble facile. Mais quand l’un d’entre eux est tué, les Expendables jurent de le venger. Bien qu’en territoire hostile et donnés perdants, ils vont semer le chaos chez leurs adversaires, et se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue – cinq tonnes de plutonium capables de modifier l’équilibre des forces mondiales. Cette guerre-là n’est pourtant rien comparée à ce qu’ils vont faire subir à l’homme qui a sauvagement assassiné leur frère d’armes…

Amis de la testostérone, des gros bras et des explosions à tout va, voici un film qui ne va pas vous laisser insensible! Après un premier volet qui s’était conclu sur un terrible goût d’inachevé mâtiné de déception, Sylvester Stallone lâche la caméra et la confie au peu finaud Simon West (Les ailes de l’enfer), pour un résultat qui, s’il n’en fait pas, loin s’en faut, un chef-d’œuvre du film d’action, est une bien agréable surprise, eu égard au premier film. Avec en bonus, de nouveaux venus et un humour référentiel largement assumé et qui comblera d’aise les fans d’action movies des années 80 qui pour le coup sont à la fête.

Le scénario écrit notamment par Stallone présente toujours aussi peu d’intérêt, si ce n’est de faire apparaitre chacune des stars présentes au générique, et Simon West confirme les craintes nourries depuis que l’on sait qu’il mettra en scène ce numéro 2: C’est filmé de la manière la plus basique qui soit, le grain de l’image est par moments vraiment affreux, et certaines séquences montées à la truelle sont indignes d’un film de ce budget et frôlent parfois le nanar le plus pathétique. Mais heureusement, malgré ces défauts qui feraient fuir un paquet de monde en temps normal Expendables 2: Unité Spéciale parvient à sauver les meubles grâce à un savoureux sens de l’auto dérision et à quelques scènes qui défoncent tout sur leur passage et vous laissent étendues pour le compte.

Dans Expendables 2: Unité Spéciale, le plaisir numéro un c’est de revoir tous ces action heroes qui ont faits les beaux jours du cinoche des 80’s et des 90’s assurer, faire le spectacle et donner au public ce qu’il est venu chercher , à savoir un frisson nostalgique couplé à un plaisir basique, identique à celui qu’il pouvait éprouver devant Commando ou Rambo 2. La vraisemblance est laissée au vestiaire et comme à la belle époque, un héros peut essuyer fusillades et coups de poings en série et s’en tirer comme par miracle, frais comme un gardon avec juste un peu de poussière sur l’épaule. Mais si tant est que vous ayez été biberonnés à ce type de cinéma, si ces stars un brin vieillissantes c’est vrai ont eues vos faveurs des années durant, vous ne pourrez que soupirer d’aise et de contentement aux « I’m back » de Schwarzenegger, à l’arrivée déjà culte de Chuck Norris au ralenti sur la musique du Bon, La Brute et Le Truand, aux punchlines balancées l’air de rien mais à l’efficacité redoutable…

Le film se nourrit de ses influences et les restitue à l’écran pour donner vie aux fantasmes les plus fous que l’on pouvait nourrir. Outre le retour de Arnold Schwarzenegger aux affaires dans un rôle toujours trop court mais jouissif, Expendables 2: Unité Spéciale, c’est aussi le bonheur de revoir Jean-Claude Van Damme en bad guy délirant, de voir Arnie, Bruce et Sly en rangs serrés ouvrir le feu et disserter tranquillement avec l’ami Chuck. Ce film est une madeleine pour nostalgiques, un film pour le gosse qui découvrait éberlué et heureux les nouvelles aventures de ses héros. C’est bourrin et drôle, ça en met plein la vue, ça n’a ni queue ni tête et c’est souvent prétexte à des combats ou fusillades homériques, mais au fond on ne demandait que ça. Que les papys de l’action s’amusent et nous fassent prendre notre pied. Mission réussie!

EXPENDABLES 2 : UNITE SPECIALE DE SIMON WEST, AVEC SYLVESTER STALLONE, ARNOLD SCHWARZENEGGER, JEAN-CLAUDE VAN DAMME, BRUCE WILLIS, JASON STATHAM, DOLPH LUNDGREN, CHUCK NORRIS, JET LI, LIAM HEMSWORTH, RANDY COUTURE, TERRY CREWS, YU NAN… SORTIE LE 22 AOUT 2012

DISTRIBUE PAR METROPOLITAN FILMEXPORT

4 réponses »

Répondre à wildgunslinger Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s