Critiques Cinéma

REBELLE (Critique) ***

SYNOPSIS: Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Le nouveau Pixar est arrivé, charriant avec lui son lot de bonnes et mauvaises critiques. Il s’en trouvera toujours un pour jouer les grincheux et vous gâcher ce rendez-vous que vous attendez avec tant d’impatience à chaque fois, un qui l’aura trouvé trop ceci ou trop cela, un autre qui le trouvera toujours en deçà du précédent. Après son lot de suites, de Toy Story 3 à la déception Cars 2, c’est cette fois avec une histoire originale  que le studio fait son retour et qui plus est, un retour qui passe par le traditionnel film de princesse, un genre cher au film d’animation et plus encore à la maison Disney. Et pourtant si Rebelle a d’indéniables qualités, il lui manque ce supplément d’âme qui fait le sel des très grands films. Certes, la réussite technique est dans la droite lignée de ce que propose le studio avec régularité, cela est même bluffant de réalisme par moments, mais disons le, Rebelle souffre d’un traitement basique et déjà vu et qui n’est jamais transcendé par ce petit plus qui emporterait notre adhésion totale.

Si la production de Rebelle a connu quelques heurts avec notamment un changement de réalisateur, le projet ne semble pas porter les stigmates de ces désagréments et ce serait vouloir chercher la petite bête que d’annoncer y déceler une quelconque relation de cause à effet. Le souci majeur du film c’est qu’en s’adressant prioritairement à un jeune public, il prend le risque de se couper des adultes alors que le studio est généralement un spécialiste pour contenter enfants et parents. En abordant des thèmes forts comme la destinée, la relation mère-fille, le dépassement de soi ou encore l’acceptation des conséquences de ses actes, Rebelle avait pourtant à disposition un matériau des plus matures, d’où la relative déception due au traitement choisi.

Ce n’est pas que le film soit raté, il possède même son quota de morceaux de bravoure, de scènes drôles ou touchantes, mais c’est que dans chacune de ces composantes, il lui manque un petit quelque chose. On sourit plus qu’on ne rie, on est touché mais pas bouleversé et osons le dire, Merida, qui est un personnage fascinant se révèle parfois un brin agaçante. Le marketing avait pourtant magnifiquement fait son office pour une fois puisqu’il avait opportunément décidé de ne pas dévoiler le cœur de l’histoire et les enjeux qui s’y rattachent, mais l’effet de surprise est contrebalancé par le fait que le film va trop clairement vers son jeune public et qu’un certain humour potache peut lasser un public devenu plus exigeant devant la qualité généralement proposée.

Ce qu’il manque à Rebelle en fin de compte, c’est un peu l’esprit qui porte le court-métrage qui le précède, La Luna, une sorte de féérie poétique assez enchanteresse et dont il se trouve trop dépourvu. Malgré ces quelques réserves, techniquement et plastiquement, Rebelle est clairement d’une beauté à couper le souffle avec un rendu d’un réalisme troublant, que ce soit dans la gestion des mouvements ou dans détails plus infimes comme la chevelure de Merida. Pixar peut se targuer d’avoir toujours plusieurs longueurs d’avance sur les autres et de ce fait notre degré d’exigence envers leurs films s’en trouve renforcé. D’où sans doute ce sentiment de demi-déception au bout du compte, même si le voyage en Ecosse vaut son pesant de whisky.

REBELLE DE BRENDA CHAPMAN ET MARK ANDREWS AVEC LES VOIX DE BILLY CONNOLLY, KELLY MACDONALD, EMMA THOMPSON, JULIE WALTERS, ROBBIE COLTRANE, CRAIG FERGUSON, KEVIN McKIDD… SORTIE LE 1ER AOUT 2012

DISTRIBUE PAR THE WALT DISNEY COMPANY FRANCE

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s