Critiques Cinéma

ADIEU BERTHE – L’ENTERREMENT DE MEME (Critique) **

SYNOPSIS : Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix . Et mémé dans tout ça? On l’enterre ou on l’incinère? Qui était Berthe?

Les frères Podalydès sont de retour! Après avoir clos leur trilogie versaillaise avec Bancs publics (Versailles Rive-droite) il y a trois ans, leur nouveau rejeton toujours réalisé par Bruno et avec Denis en vedette, Adieu Berthe -L’enterrement de Mémé, sur le sujet à priori casse-gueule du deuil familial, débarque dans les salles, escorté de tout ce qui fait le charme des films de la fratrie. Une fantaisie, une poésie et un humour qui continuent de faire mouche même si avouons le, la mise en scène a perdu de sa superbe en cours de route et nous laisse sur notre faim à maintes reprises.

Le problème majeur de Adieu Berthe – L’enterrement de Mémé c’est que, au-delà de ses thématiques traitées avec une certaine finesse, au-delà de dialogues enlevés à certains moments, c’est un film qui semble daté et dont le rythme lancinant confère un certain ennui. Et bien que certaines scènes tentent une approche surréaliste, on reste ancré dans un réel plan-plan. C’est d’ailleurs de la confrontation entre réalisme et surréalisme que naissent la plupart des moments réjouissants du film mais ce n’est pas suffisant pour assurer un plaisir permanent. Visuellement on est plus proche d’un téléfilm pour France 3 que d’un long métrage de cinéma. Si l’univers visuel du film s’était hissé à la hauteur de son propos et de son traitement, on aurait pu avoir droit à une fable baroque jouissive. Ce n’est malheureusement pas le cas.

En fait, le scénario de Adieu Berthe-L’enterrement de Mémé est un leurre: Vouloir aborder des thèmes complexes, âpres, en ne racontant presque rien mais en faisant croire que les évènements qui bouleversent la vie d’Armand sont des cataclysmes en cascade. Hors la distanciation et la fantaisie choisies comme tonalité empêchent cette sensation d’immersion et l’émotion déjà ténue ne prend jamais de plus amples proportions. On est dans l’ennui poli, non pas que le film soit mauvais mais il n’est pas suffisamment maitrisé pour nous emporter. Il y avait pourtant de quoi: Critique du business de la mort, démarrant comme une fable où le deuil est d’abord vécu avec détachement puis instillant peu à peu une émotion diffuse, le film ne choisit jamais réellement sa voie et finit par nous perdre dans ses digressions.

Fort de ce constat, reste que Adieu Berthe – L’enterrement de Mémé est un vrai film d’acteurs porté par le génial Denis Podalydès qui excelle en lâche, incapable de prendre en main sa destinée. Il est entouré par la toujours formidable Valérie Lemercier et par quelques autres assez irrésistibles comme Michel Vuillermoz, Bruno Podalydès ou Catherine Hiegel. En choisissant la voie de l’absurde, le film en laissera beaucoup perplexes. Mais en servant idéalement des dialogues très bien écrits, cette distribution parfaite nous évite de plonger dans un ennui abyssal dans lequel les nombreuses situations improbables étaient sur le point de nous entrainer.

ADIEU BERTHE – L’ENTERREMENT DE MEME DE BRUNO PODALYDES, AVEC DENIS PODALYDES, BRUNO PODALYDES, MICHEL VUILLERMOZ, CATHERINE HIEGEL, VALERIE LEMERCIER, ISABELLE CANDELIER, SAMIR GUESMI, PIERRE ARDITI… SORTIE LE 20 JUIN 2012

DISTRIBUE PAR UGC DISTRIBUTION

Publicités

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s