Critiques Cinéma

CLOCLO (Critique)

SYNOPSIS: Cloclo, c’est le destin tragique d’une icône de la chanson française décédée à l’âge de 39 ans, qui plus de trente ans après sa disparition continue de fasciner. Star adulée et business man, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à femmes…
Cloclo ou le portrait d’un homme complexe, multiple ; toujours pressé, profondément moderne et prêt à tout pour se faire aimer. 

Icône ultra populaire de la chanson française, Claude François, en disparaissant à l’âge de 39 ans a laissé derrière lui une œuvre gigantesque qui, près de quarante ans plus tard continue de fasciner. En mettant en lumière l’idole qu’il fût mais aussi sa personnalité complexe et parsemée de zones d’ombres, le Cloclo de Florent-Emilio Siri, en plus d’être une indéniable réussite formelle, est un film dense et intense . Dans le genre toujours délicat du biopic, personne en France n’avait jamais fait mieux. Loin de l’académisme de La môme ou de l’allégorie d’un Gainsbourg, vie héroïque, il réussit à nous emmener pendant près de deux heures trente dans les méandres de l’existence de cet extraordinaire précurseur. Le film commence par conter l’enfance de Cloclo en Egypte, ses rapports conflictuels avec son père, sa découverte de la musique, son déracinement et son départ pour la France. En quelques minutes, par une mise en scène extrêmement travaillée et intelligente, et grâce à un scénario de Julien Rappeneau qui utilise les ellipses avec une fluidité confondante, Florent-Emilio Siri, dépeint la personnalité fascinante du chanteur. Sans s’appesantir mais sans omettre quoi que ce soit d’important de ce destin torturé: Ses débuts difficiles, ses premiers succès, ses premières amours…Le réalisateur montre aussi en parallèle le salopard qu’il pouvait être, l’homme qui aimantait les femmes, son besoin viscéral de s’en faire aimer, et sa façon détestable de les traiter quand elles ne lui apportaient plus ce qu’il souhaitait. Son désir insatiable d’être le seul à briller parmi les étoiles, sa volonté de construire une famille mais son incapacité à y parvenir, allant même jusqu’à cacher l’existence de l’un de ses fils. Le portrait en creux d’une star qui au-delà de son perfectionnisme était aussi une ordure patentée. C’est tout l’intérêt du film de ne pas être uniquement à la glorification de son héros, mais de montrer aussi ses fêlures et ses démons, son côté peu reluisant, donnant plus de relief encore à sa personnalité.

Tout dans Cloclo invite à passer un immense moment de cinéma. Cette mise en scène virtuose bien sûr, aidée par des reconstitutions d’époque qui sont d’une véracité rares (le mélange d’images d’actualités avec des images tournées pour le film concourt à donner une authenticité vraiment stupéfiante). Le réalisme semble avoir été l’un des credos du réalisateur et tout fonctionne sans que l’on se pose une seule fois la question de savoir si ça s’est bien passé comme ça. Bien sûr, l’interprétation phénoménale de Jérémie Rénier participe à ce sentiment. Il EST Claude François, il le transpire par tous les pores de la peau, et leur ressemblance incroyable ne fait qu’ajouter au trouble que l’on ressent, en voyant cette vie se dérouler à l’écran.

Film somme de l’un des plus grands metteurs en scène français, fresque titanesque d’un destin fauché en pleine gloire, Cloclo en met plein la vue notamment avec des plans que certains grands réalisateurs de cinéma ne renieraient pas. On est submergé d’émotion, entre autres grâce à un final traité avec une extrême pudeur et une subtilité rares. Traversé de moments de grâce et transcendé par une interprétation au cordeau, le pari est plus que réussi. Vous restent en mémoire et encore pour longtemps, les refrains populaires qui ont égrainé et qui égrainent encore nos existences. Si jamais Martin Scorcese arrive à monter un jour son biopic sur Dean Martin, il pourra toujours demander des conseils de mise en scène à Florent-Emilio Siri. Car aujourd’hui le maître, c’est lui!

Titre Original: CLOCLO

Réalisé par: Florent-Emilio Siri

Casting : Jérémie Rénier, Joséphine Japy, Benoît Magimel …

Genre: Drame, Comédie, Romance

Date de sortie: 14 mars 2012

Distribué par: StudioCanal

CHEF-D’ŒUVRE

 

Publicités

3 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s