Compte rendu

C’est l’histoire d’un gars… Coup de chapeau à Jean Dujardin – OSCAR DU MEILLEUR ACTEUR (Mise à jour)

C’est l’histoire d’un gars qui au départ faisait des sketchs sur les scènes des café-théâtre,  dont les héros s’appelaient entre autres Jean-Paul Belmondo et Lucky Luke et qui rêvait de faire du cinéma.
Un gars qui se faisait connaitre par le biais d’une émission populaire de M6 dans les années 90, Graines de Stars, grâce notamment à un personnage de clown lunaire, surfeur de surcroît, qui « cassait » à tout va.
C’est l’histoire d’un gars, qui, avec ses potes humoristes, créa les Nous c Nous, et au travers de parodies diverses, continua d’asseoir sa popularité naissante.
C’est l’histoire d’un gars…et d’une fille, d’un programme court dont personne ne vit venir le succès, que dis-je, le triomphe, l’histoire d’une alchimie rare et incroyable qui fit les beaux jours de France 2 et qui servit de locomotive au journal de 20 heures. L’histoire d’un couple glamour et populaire mais qui semble rester toujours accessible. C’est l’histoire de Chouchou et Loulou…
C’est l’histoire d’un gars qui obtient l’un de ses premiers rôles au cinéma face à la magnifique Carole Bouquet dans un petit film certes oubliable, mais dont on commença à se dire qu’il avait une gentille carrière qui s’ouvrait devant lui.

C’est l’histoire d’un gars qui va connaître son premier succès populaire en 2004 dans Mariages de Valérie Guignabodet avant de littéralement exploser en 2005 avec l’adaptation de son personnage culte de Brice de Nice dans le film de James Huth. C’est l’histoire d’un gars, bourré de charme, qui fait parfois de mauvais choix de films (Il ne faut jurer de rien, L’amour aux trousses, Cash), mais c’est aussi celle d’un gars qui sait prendre des risques au détriment de choix populaires et commerciaux (99 francs, Contre-enquête, Le convoyeur, Le bruit des glaçons).

C’est l’histoire d’un gars qui en interprétant un espion gaffeur, charmant et irrésistible, va redonner ses lettres de noblesse à un genre tombé en désuétude dans le cinéma français et qui en l’espace de deux films va faire de OSS 117, une icône de l’humour.

C’est l’histoire d’un gars, qui, va suivre l’idée démente d’un producteur et de son pote metteur en scène (Thomas Langmann et Michel Hazanavicius), faire un film muet en noir et blanc en 2011 et l’histoire d’un gars qui va séduire le jury du Festival de Cannes et obtenir le prix d’interprétation masculine.

C’est l’histoire d’un gars qui, quelques semaines avant que ne sorte le premier film qu’il a coécrit et co-réalisé (Les infidèles en salle le 29 février), a reçu dans la nuit de dimanche à lundi, le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie. Les Golden Globes, l’antichambre des oscars.

C’est l’histoire d’un gars qui n’a peut-être pas réussi à devenir prophète en son pays en ratant d’un cheveu le César du meilleur acteur, mais là en décrochant la statuette dorée la plus convoitée, c’est l’histoire d’un gars qui entre dans l’Histoire du cinéma mondial, qui tutoie les étoiles, et qui désormais trace sa route sur un tapis volant! C’est l’histoire de Jean Dujardin!!!

Chapeau, The artist!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s