Critiques Cinéma

MAYDAY (Critique)

SYNOPSIS : Un pilote commercial, Brodie Torrance, a réussi l’exploit de faire atterrir son avion endommagé par une tempête sur la terre ferme. Il va découvrir qu’il s’est déposé sur une zone de guerre. Lui et les passagers se retrouvent pris en otage… 

Mayday est un projet resté pendant de longues années dans les cartons d’Hollywood. Imaginé par l’écrivain Charles Cumming et rejoint entre temps par Gerard Butler à la production et à l’affiche, le film est finalement arrivé entre les mains du réalisateur français Jean-François Richet à qui l’on doit notamment le diptyque Mesrine, l’américain Blood Father, et le récent L’Empereur de Paris. Si son titre original brillant par sa sobriété totale a été d’ores et déjà adopté par les réseaux sociaux, c’est désormais sur les écrans de cinéma que Plane va devoir atterrir pour conquérir les foules. Mayday/Plane raconte l’histoire du pilote de ligne Brodie Torrance, missionné sur un vol au-dessus des Philippines alors qu’il prévoit de rejoindre sa fille unique à son arrivée, au moment même où la région fête la nouvelle année. L’avion accueille 12 passagers, dont un officier de police transportant le criminel Louis Gaspare vers son nouveau lieu de détention.  Mais pendant le vol, un éclair frappe l’appareil, obligé de se poser en catastrophe sur la première île à portée de vue. Un semi-crash plus tard, les passagers et membres de l’équipage font face à des dangers tout autres quand ils découvrent que l’île est occupée par un groupuscule terroriste… On y retrouve un Gerard Butler dans un rôle taillé pour lui, en sauveur ordinaire, père de famille et pilote émérite, forcé de sortir les poings et les armes de guerre pour défendre son petit monde. Si la structure narrative du film ne demande pas au spectateur un investissement cérébral intense, la mise en scène de Richet lui donne une texture particulièrement réjouissante lorsque l’action prend le pas sur le drame humain filmé dans la première moitié du film.

Les effets plateaux, qui donnent un aspect réel et artisanal à la production du film (le crash a été filmé en montant le décor sur vérins), servent alors une action solide et même jouissive dans la dernière partie, qui laisse la castagne et l’hémoglobine dicter le rythme sous tension de la conclusion du film. Au cœur du projet, Butler signe un protagoniste dont on connait par cœur la saveur, mais qui porte de manière savoureuse l’ensemble joyeusement explosif du film.

Il est également soutenu par Mike « Luke Cage » Colter qui ressort les muscles en guise de sidekick baraqué au second plan. Même si totalement convenu et très balisé par les dizaines de productions similaires qui ont pu voir le jour ces dernières années, Mayday sait se montrer efficace en privilégiant l’aspect homemade du cinéma d’action au lieu de se conforter dans les amas de CGI désormais légion au cinéma. Et même si le film semble être tout droit sorti de la vague des actioners fauchés d’il y a 15 ans, difficile de bouder son plaisir devant une proposition qui raconte une histoire qu’on connaît déjà par cœur pour s’amuser avec ce qu’il lui reste de cinéma, filmant la baston sous ses aspects les plus évidents et les plus directs.

D’ailleurs, la dimension minimaliste du titre Plane montre dès l’ouverture l’intention claire d’un film qui ne prétend n’être rien de plus que ce qu’il vend, à savoir Gerard Butler pilote de ligne qui bastonne des terroristes dans la jungle – même si Richet n’est pas à l’abri de nous dégoter un petit plan-séquence en plein milieu de parcours…

 

Titre Original: PLANE

Réalisé par: Jean-François Richet

Casting : Gerard Butler, Mike Colter, Yoson An…

Genre: Action, Thriller

Sortie le: 25 Janvier 2023

Distribué par: Metropolitan FilmExport

BIEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s