Critiques Cinéma

TERRIFIER (Critique)

SYNOPSIS: La nuit d’Halloween, deux femmes croisent la route de Art the Clown, un tueur sadique. 

Alors que le second opus est sorti récemment aux USA, déclenchant un buzz comme seuls les films d’horreur savent le faire (à mi-chemin entre exagération et coup de marketing bien huilé) évoquant un film comme repoussant certaines limites du gore, Terrifier est disponible depuis peu sur la plateforme de SVOD Shadowz. Que vaut ce premier opus? Commençant par une scène d’interview montrant à quoi ressemble une victime qui a réussi à échapper aux griffes du tueur du film, le film essaye dès le début de montrer les séquelles physiques des actes du clown psychopathe, sous-entendant l’aspect intense du reste du long-métrage. Cependant, force est de constater que le film n’est pas aussi gore qu’annoncé ou évoqué. Si une scène est particulièrement gore, le film ne montre pas directement les actes de torture pour ne faire voir que le visage de la victime, du témoin ou du tueur. Et malheureusement, c’est à peu près tout en termes de gore. Une forme de déception, puisque les autres scènes de violence restent soit “classique” pour ce genre de film, soit filmées hors champ. Il faut dire qu’à l’exception d’un supplice original, ce qu’inflige Art, le clown tueur, reste d’un classicisme confondant pour un slasher. Par ailleurs, le faible nombre de victimes empêche au fil d’être plus créatif et original.

 



Si on y ajoute une mise en scène pas forcément inspirée (il s’agit du second film du réalisateur Damien Leone) et un casting pas véritablement convaincant, le film a du mal à se positionner comme le nouvel étalon du genre torture-porn, que la saga Saw aura démocratisé (pour le meilleur et pour le pire). Il faut dire que miser seulement sur des jump-scares incroyablement prévisibles et des surprises trop peu présentes pendant les 80 minutes du film n’est clairement pas suffisant. Au travers de tous ces éléments, on a l’impression que le film est celui d’un étudiant de cinéma, contraint par un faible budget et qui n’aura pas su trouver une forme d’inventivité pour parvenir à contrebalancer ce point crucial



Notons dans les quelques points positifs la gestion du tueur. Muet, à l’interprétation intense, il finit par mettre en place un forme de malaise général, provenant essentiellement de ses mimiques liées à son mutisme. Ce malaise ambiant qui s’installe dès la seconde moitié du film est indéniablement ce qui lui permet  de ne pas sombrer dans la nullité. Par ailleurs, le look du clown est assez intéressant, celui-ci évoluant au fil du film, pour accentuer le sadisme du personnage. Grâce aux mimiques de ce dernier, l’interprétation du clown par David Howard Thornton ressort nettement face au reste du casting.


A moins d’un bouleversement entre le premier et le second opus, où la suite sublimerait l’original de par son aspect rétrospectif, Terrifier s’adresse aux amateurs du genre qui seraient à la recherche d’un nouveau type de frisson après avoir eu l’occasion de voir toutes les pépites du même style. Pour les autres, le film s’avère plus que dispensable et beaucoup d’autres merveilles méconnues mériteraient d’être regardées à la place. En espérant que le second opus soit à la hauteur de sa réputation pour sa sortie au cinéma en ce début janvier.

Titre Original: TERRIFIER

Réalisé par: Damien Leone

Casting : David Howard Thornton, Catherine Corcoran, Jenna Kanell …

Genre: Animation, Famille

Sortie le: 04 janvier 2023 en VOD

Distribué par: –

2 STARS PAS GENIAL

PAS GÉNIAL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s