Critiques

STAR WARS: OBI-WAN KENOBI (Critique Saison 1 Episodes 1×05) Une pierre angulaire avant le grand final…

ATTENTION SPOILERS : 

Cet article révèle certains rebondissements et nous vous conseillons sa lecture après le visionnage de l'épisode

SYNOPSIS :  L’action se déroule dix ans après la fin tragique de STAR WARS : LA REVANCHE DES SITH. Obi-Wan y avait subi sa plus grande défaite et assisté à la déchéance de son meilleur ami, l’apprenti Jedi Anakin Skywalker, qui avait rejoint le Côté Obscur en devenant le seigneur Sith Dark Vador.

L’avant-dernier épisode de la quête du Jedi (et du scénario) déchu vient de sortir. La semaine dernière, malgré une armada de choses positives constatées sur la forme, nous nous étions vite rendus à l’évidence : la série faisait du sur place et ne proposait que du remplissage incohérent. L’heure était à la crainte, et elle l’est d’ailleurs toujours ; mais cette semaine il y a du mieux. Le problème c’est qu’à force d’être désabusés, nous n’attendons même plus avec impatience les éléments qui nous faisaient espérer la parution du show (coucou Qui-Gon, nous espérons te voir la semaine prochaine mais c’est le fait d’écrire le présent article qui nous y fait repenser…). Retour sur un épisode 5 généreux en dépit de ses nombreuses faiblesses d’écriture.




Obi-Wan Kenobi n’est pas une série sur Obi-Wan Kenobi. Nous l’avions déjà compris, nous en avons à présent la confirmation cette semaine : le personnage ainsi que son ancien apprenti Vador sont parasités par trop d’autres péquins et situations farfelues pour exister comme ils le devraient. C’est triste car nous voyons bien que la série cherche à explorer le lien entre Obi-Wan et feu Anakin, sans paradoxalement avoir le temps de pouvoir le faire. Cet épisode nous propose pourtant enfin des flashbacks…au bout de cinq épisodes il était temps. Nous y voyons Obi-Wan et Anakin à l’époque de l’Attaque des Clones pour une séance d’entraînement aux sabres laser. Ces flashbacks savoureux, disséminés tout au long de l’épisode, n’ont pas vocation qu’à faire du fan service, ils veulent cerner la personnalité d’Anakin, notamment son impatience et sa soif de facilité pour faire un parallèle avec Vador, qui se prépare à assiéger la base où Obi-Wan, Leïa et tout un tas de personnages secondaires dont nous nous foutons royalement ont trouvé refuge. Nous espérons réellement avoir la chance d’assister à de nouveaux flashbacks la semaine prochaine, car nous avons eu un goût de trop peu. Un épisode entier dans le passé aurait été judicieux plutôt que le brassage de vent des semaines précédentes mais cela aurait sûrement fait exploser le budget de la série…




Cet épisode est bien, comme nous l’imaginions, une pierre angulaire avant le grand final de la semaine prochaine. C’est ainsi l’heure du sacrifice tout autant que celle où l’ont rebat ses cartes. Tala se sacrifie sans grande surprise, dans une scène qui tente, sans pleinement réussir, à insuffler de l’émotion : il faut dire que nous n’étions pas attachés au personnage qui restait très superficiel avec son baluchon de répliques insipides et fonctionnelles. Un décès logique qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe dans la mesure où le personnage s’était jusqu’à présent sorti de bien pires guêpiers. A côté Leïa joue la bricoleuse du dimanche dans un conduit d’aération afin d’aider Roken (O’Shea Jackson Jr.) à pouvoir laisser échapper tout le monde avant que Vador ne vienne réaliser un massacre de masse. Roken mériterait sûrement de prétendre à la palme du pire personnage mis en scène dans la série Obi-Wan Kenobi.



L’autre partie généreuse de l’épisode se dévoile lorsque Vador débarque sur la planète dans l’espoir de capturer son ancien maître. Entre-temps nous avons eu la confirmation que Reva était bien dans le temple parmi les padawans massacrés par Anakin. Elle ne souhaite donc pas faire allégeance à Vador mais bel et bien le liquider. Obi-Wan compte en jouer afin de prendre la fuite. L’occasion de mettre enfin Vador et ses pouvoirs à l’honneur : le seigneur Sith retient un énorme vaisseau qui vient tout juste de décoller et ce avec la Force, avant de se battre contre Reva. Même si tout cela est assez amusant et jubilatoire à regarder, on ne peut s’empêcher de lever un peu les yeux au ciel : le piège de Reva est un peu stupide puisqu’il consiste juste à se jeter sur un Vador isolé…bien entendu ses pouvoirs sont loin de rivaliser avec ceux du seigneur noir et elle finit transpercée par le sabre laser. Mais Reva n’est pas morte. Parce qu’au final personne ne meurt jamais dans cette série hormis Wade la semaine dernière (on en reparle pour la blague tant cela nous avait fait rire) et Tala cette semaine : des gens sacrifiables. Disney souhaite vraisemblablement capitaliser sur le personnage de Reva donc sa survie n’a rien d’étonnant même si cela demeure toujours aussi agaçant.




Entre générosité et doigts d’honneur aux téléspectateurs, Obi-Wan poursuite son petit bonhomme de chemin. Nul doute que ce n’est certainement pas l’épisode de la semaine prochaine qui sauvera l’ensemble mais nous restons aux abois pour prendre ce qu’il y aura à prendre. Les musiques étaient meilleures cette semaine, et même si au goût les saveurs étaient encore une fois diablement entremêlées, il y avait des bonnes choses, reconnaissons-le. Le cahier des charges « action » de Disney semble malheureusement dénaturer l’aspect intimiste que nous attendions sur Obi-Wan, vis-à-vis de sa spiritualité et de son lien avec les autres dont Anakin. A la semaine prochaine pour peut-être rédiger quelques lignes sur Qui-Gon et l’affrontement au sommet (ou pas) qui se prépare.

Crédits: Disney+

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s