Critiques Cinéma

MEDUSA (Critique)

SYNOPSIS: Brésil, aujourd’hui. Mariana, 21 ans, vit dans un monde où elle doit être une femme pieuse et parfaite. Pour résister à la tentation, elle s’attelle à contrôler tout et tout le monde. La nuit tombée, elle se réunit avec son gang de filles et, ensemble, cachées derrière des masques, elles chassent et lynchent celles qui ont dévié du droit chemin. Mais au sein du groupe, l’envie de crier devient chaque jour plus forte. 

Le deuxième long-métrage de la réalisatrice brésilienne Anita Rocha da Silveira prend des accents mythologiques dès l’appose de son titre. La Méduse éponyme, gorgone légendaire de la Grèce Antique au regard pétrificateur, s’infiltre dans une histoire provocatrice et déroutante aux confins du cauchemar. Car de sa créature classique, Medusa relit sa fable de manière contemporaine pour en dérouler toute la symbolique en criant sa colère. Medusa suit Mariana, membre d’un groupe évangéliste de jeunes femmes qui chantent leur Foi le jour avant de prendre les armes pour remettre violemment les pécheresses dans le droit chemin la nuit. Alors qu’elle se retrouve par une série d’évènements fortuits à s’occuper de patients catatoniques dans un hôpital, la vision d’une ancienne victime au visage brûlé la hante et l’emporte dans une spirale de rage et de destruction. Anita Rocha da Silveria dégaine avec ce deuxième film un récit aux inspirations esthétiques et narratives pullulantes où sont cités pêle-mêle David Lynch, Dario Argento et Nicolas Winding Refn dans un amalgame de surréalisme, de séquences clippées hallucinatoires sur fond d’éclairages au néon et de phases aux frontières de l’horreur qui camouflent leurs monstres pour pouvoir rendre leur menace encore plus inquiétante. Sous la bannière du coming of age movie qui place le fantasme et les premiers désirs au centre de son tableau, la metteuse en scène construit un long-métrage en forme de toile d’araignée qui peine à se tenir derrière ses (trop) nombreuses ambitions.

La narration du film, elliptique et morcelée, laisse difficilement apercevoir les enjeux et les propos de cette relecture moderne du mythe de la méduse, rendant nettement plus déroutante cette tentative dont le message et la direction entreprise semblent encore plus flous que ses personnages foncièrement antipathiques et aux points de vue extrémistes. La dimension religieuse permet alors de dépeindre un Brésil fracturé et de composer avec un conflit d’apparences et de génération, les traditions et les légendes du passé gangrénant les cerveaux de la jeunesse moderne à l’heure où le changement pointe le bout de son nez.

Malheureusement, le propos du film ne suit que très peu ce fil directeur, préférant poser toutes ces pistes pour s’aventurer dans un cauchemar surréaliste qui multiplie les symboliques cryptiques et les esthétiques marquantes au lieu de se concentrer sur son fond. La courbe du récit en devient donc plus déstabilisante tant on a souvent l’impression de ne pas savoir ce que Medusa essaye de nous dire ou de nous faire ressentir.

Dans sa proposition animée, colorée et hurlante qui convoque le cinéma surréaliste, l’expérimental et l’horreur en façade, Medusa est malheureusement un film qui laisse de marbre. Anita Rocha da Silveira signe un film insaisissable et curieusement découpé qui désarçonne et déroute par son propos qui a bien du mal à tenir derrière son esthétique maîtrisée bien qu’inoffensive. Si Mari Oliveira incarne une protagoniste équilibrée et nuancée avec beaucoup de force, Medusa est lui moins percutant et moins précis, serpentant entre ses influences et son envie criante de lever la voix. Le fond est là, mais pesé par une forme qui se débat avec les légendes qu’il évoque jusqu’à en être presque pétrifié.

Titre Original:  MEDUSA

Réalisé par: Anita Rocha da Silveira

Casting : Mari Oliveira, Lara Tremouroux, Joana Medeiros…

Genre: Fantastique, Epouvante-Horreur

Sortie le:  16 mars 2022

Distribué par: Wayna Pitch Film

MOYEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s