Critiques Cinéma

ENTRE LES VAGUES (Critique)

SYNOPSIS: Rêver, foncer, tomber, repartir, rêver encore, et recommencer. Elles ont l’énergie de leur jeunesse, sa joie, son audace, son insouciance. Deux meilleures amies, l’envie de découvrir le monde. Margot et Alma sont inarrêtables, inséparables. 

Pour son deuxième long-métrage, Anaïs Volpé réunit le duo Déborah Lukumuena / Souheila Yacoub pour une comédie dramatique sur un duo de jeunes parisiennes, aspirantes actrices. Passé par la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes et par le festival d’Angoulême, Entre les Vagues, est le dernier arrivant en date de la nouvelle génération de réalisatrices françaises à surveiller de près. Alma et Margot ont la fin de la vingtaine, des rêves de théâtre plein la tête mais les opportunités et les poches désespérément vides. Lorsqu’un rôle principal est enfin décroché par l’une d’elles au cours d’une audition interminable et tendue, ce sera aussi le début de leur épreuve la plus difficile à surmonter, ensemble. Entre les Vagues a pour lui un capital sympathie, d’emblée, grâce à son duo d’actrices qui se porte l’une et l’autre. Loin d’une quelconque rivalité, le film prône au contraire la sororité et l’entraide, tout le temps, entre les femmes. Même si Alma et Margot ne sont pas les premières meilleures amies que l’on voit sur grand écran, il émane d’elles et de l’écriture d’Anaïs Volpé une grande sincérité et spontanéité, qui permet au film de tenir même dans ses ventres mous et ses moments difficiles – notamment en deuxième partie de long-métrage. Lukumuena et Yacoub sont lumineuses, chacune, et Déborah Lukumuena notamment, confirme qu’elle est un bel espoir du cinéma français après Divines et Robuste.


Au cœur de l’amitié entre Alma et Margot, il y a les mecs, les petits boulots, les auditions, mais aussi et surtout le théâtre. A travers la pièce La Rive qui plonge le public à New-York dans des séquences élégantes et vivaces, Anaïs Volpé parle aussi de déracinement, et de l’aspect universel de ce concept. Que ce soit Alma ou Margot qui le joue, le résultat est le même : une réflexion sur la maternité, l’héritage que l’on laisse à ses enfants, et par extension à nos proches. Il résulte de la pièce un sentiment d’urgence, un compte à rebours qui rejoint celui que traversent les deux femmes. Un sentiment renforcé par la superbe photographie de Sean Price Williams, le chef opérateur américain de Good Time des frères Safdie entre autres, qui sublime ici les quartiers populaires de Paris et les petits riens de la vie quotidienne.


Ce qui est en apparence une comédie dans son premier tiers vire vite à quelque chose de plus sérieux. L’émotion est au rendez-vous, le romantisme aussi avec la relation naissante entre Margot et un comédien, mais il faut avoir le cœur accroché et être préparé à ce que des thématiques plutôt sérieuses soient abordées sans fard. Les actrices y expriment toute leur vulnérabilité et il faut le dire, la promotion ne vous a probablement pas préparés à ce qui vous attend réellement.


Stratégie payante ou non ? Ici en tout cas, on a été plutôt secoués par la trajectoire d’Alma et Margot, un superbe duo de cinéma réjouissant à regarder et interprété avec fougue et panache. Bien aidé par une mise en scène pop et colorée, un script plein de tendresse et un montage dynamique et élégant, Entre les Vagues est un joli film fragile par moments mais dont l’envie d’exister et d’affirmer son amour pour ses héroïnes le rend, sur le finish, très touchant.

Titre Original: ENTRE LES VAGUES

Réalisé par: Anaïs Volpé

Casting : Souheila Yacoub, Déborah Lukumuena, Matthieu Longatte…

Genre: Drame

Sortie le: 16 mars 2022

Distribué par: KMBO

BIEN

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s