Critiques Cinéma

THE INNOCENTS (Critique)

SYNOPSIS: Un été, quatre enfants se découvrent d’étonnants pouvoirs et jouent à tester leurs limites, loin du regard des adultes. Mais ce qui semblait être un jeu d’enfants, prend peu à peu une tournure inquiétante… 

Ce sont ses passages remarqués dans la sélection Un Certain Regard à Cannes, à l’Étrange Festival parisien et au sein des propositions de la dernière salve de Gérardmer qui ont fait de ce The Innocents un objet filmique attendu par les amateurs de genre européen et de frissons inhabituels. Conçu par Eskil Vogt – également co-scénariste de Joachim Trier – dont c’est la deuxième réalisation, cette pure expérience norvégienne aura bien fait parler d’elle en amont de sa sortie sur le sol français, à l’occasion de laquelle il nous est désormais possible de la décortiquer. The Innocents suit Ida, une jeune fille qui emménage avec sa famille dans une cité où elle fait la connaissance de Ben et de Aisha. Avec sa sœur ainée Anna, atteinte d’autisme, les quatre enfants se découvrent tour à tour des capacités surnaturelles. Ils peuvent désormais communiquer par la pensée, déplacer des objets à volonté, contrôler des esprits et autres joyeusetés. Mais ce qui commençait comme un simple jeu d’enfants finit par mal tourner quand chacun commence à vouloir tester ses limites. Si le concept de The Innocents rappelle le très bon Chronicle, le film de Vogt s’en démarque farouchement en captant cette initiation aux pouvoirs sur des enfants – à l’inverse des jeunes adultes filmés sur la caméra found footage de Josh Trank. Plus proche de ses personnages en les rendant d’autant plus ambiguës, The Innocents se concentre alors sur cette part de fragilité, de pulsions et de besoin de nouvelles expériences qui pousse des enfants à commettre des actes effroyables. Comment distinguer le bien et le mal quand on n’a aucun recul ni aucun repère pour nous donner les clefs ? C’est cette question que traite en épaisseur le réalisateur norvégien dans une expérimentation qui efface toute once de sensationnalisme pour se mettre copieusement et sensiblement à hauteur d’enfants en embrassant leurs incertitudes et leurs jeux de plus en plus dangereux.


La mise en scène d’Eskil Vogt reste alors à mi-distance, scrutant les moindres pensées – souvent terribles – de ses personnages, rendant parfois rude l’attachement. Si notre instinct nous pousse à vouloir s’identifier à ces enfants, l’atmosphère et le scénario glaciaux rendent la tâche ardue, donnant alors le champ libre à tout un tas d’émotions contradictoires au fil du déroulé de cette histoire. En filmant ça comme un conte naturaliste sur l’âme humaine sous sa forme la plus pure (et donc la plus malléable et fragile), The Innocents recèle de bonnes idées de réalisation et d’une esthétique puissance tout en ne nous épargnant jamais les horreurs qu’un tel récit peut engendrer. En découle un film impactant et redoutable qui glace le sang autant qu’il perturbe par les retournements de son propos.


En usant de son casting extrêmement juste qui fait sa principale force (Rakel Lenora Fløttum, Sam Ashraf, Mina Yasmin Bremseth Asheim et Alva Brynsmo Ramstad sont très impressionnants dans des compositions particulièrement périlleuses), The Innocents est une proposition solide et radicale qui passionne par son traitement autant qu’il dérange par sa froideur. Malgré un rythme un peu haché qui provoque quelques minimes longueurs, Eskil Vogt signe un film de genre curieux et sincère où il fait s’écraser Sense8, Chronicle et le cinéma de super-héros dans un bloc de HLM norvégien en leur retirant toute once de grand spectacle pour fixer en leur cœur les tréfonds de la violence humaine. En résulte un film de genre haletant qui vient du nord, froid et tranchant comme le vent.

Titre Original: DE USKYLDIGE
 

Réalisé par: Eskil Vogt

Casting : Rakel Lenora Fløttum, Alva Brynsmo Ramstad, Mina Yasmin Bremseth Asheim…

Genre: Thriller, Drame

Date de sortie : 09 Février 2022

Distribué par: Kinovista

BIEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s