Critiques Cinéma

LICORICE PIZZA (Critique)

SYNOPSIS: 1973, dans la région de Los Angeles. Alana Kane et Gary Valentine font connaissance le jour de la photo de classe au lycée du garçon. Alana n’est plus lycéenne, mais tente de trouver sa voie tout en travaillant comme assistante du photographe. Gary, lui, a déjà une expérience d’acteur, ce qu’il s’empresse de dire à la jeune fille pour l’impressionner. Amusée et intriguée par son assurance hors normes, elle accepte de l’accompagner à New York pour une émission de télévision. Mais rien ne se passe comme prévu… 

Depuis Hard Eight (1996), mais surtout depuis Boogie Nights (1997), le réalisateur Paul Thomas Anderson construit une œuvre singulière et profonde où des films d’apparence légère côtoient des drames vertigineux, sans que jamais il ne sacrifie à ses spécificités d’auteur ni à sa maestria de metteur en scène. Sa filmographie, d’une cohérence imparable a déjà tutoyé les sommets (Magnolia, There will be blood, The Master…) et il récidive avec ce Licorice Pizza, qui après la noirceur étouffante mais prodigieuse de Phantom Thread, propose un véritable puits de lumière qui joue avec les codes du teen movie pour mieux les distordre et les modeler à sa façon. Cette histoire d’une rencontre entre un jeune homme charmeur et entreprenant et une jeune femme plus âgée mais séduite par l’attention qu’il lui accorde est autant une délicieuse comédie romantique qu’un teen movie virtuose où le récit d’apprentissage joyeux et décomplexé est savoureux. Situé en 1973 au moment du choc pétrolier, le film brasse les personnages hétéroclites et les situations incongrues sans jamais perdre de sa ligne de mire nos deux héros et ces séquences barrées ne nous sortent pas un instant de cette délicieuse atmosphère dans laquelle nous plonge le récit, là où l’insouciance est le maître mot.

Licorice Pizza débute par un extraordinaire plan séquence qui voit les deux protagonistes avancer dans une file d’attente. Cette scène magistralement réalisée a également le mérite de caractériser les personnages avec intelligence et malice et de nous placer immédiatement dans leur sillage sans plus jamais vouloir les lâcher. Avec un enthousiasme communicatif, Paul Thomas Anderson nous promène dans son film avec une désinvolture réjouissante comme si il s’agissait de son premier long métrage ce qui somme toute fait sens avec cette histoire de première fois. Avec fluidité, le film déroule son récit, nous fait rire, nous touche et nous emporte grâce à ses deux prodigieux interprètes principaux: Cooper Hoffman (fils de Philip Seymour Hoffman) qui démontre un naturel et un talent déjà bien palpables pour ses débuts à l’écran et Alana Haim, une musicienne, qui pour sa première apparition elle aussi, nous coupe littéralement en deux de bonheur tant elle semble atteinte par la grâce. La bande son exceptionnelle achève de nous transpercer tant chaque morceau semble avoir été écrit pour ces images-là.

Durant plus de deux heures, Paul Thomas Anderson nous emmène dans sa balade mémorielle, là où les costumes bigarrés, le soleil perçant de Californie et la joie de vivre traversent l’écran et viennent barrer nos lèvres d’un sourire XXL. Faisant feu de tout bois, son histoire peut paraître un peu décousue à certains moments mais parvient toujours à retomber sur ses pattes sans que jamais on ne décroche. Les figures patriarcales sont éclipsées par la jeunesse entreprenante mais apparaissent au cœur de quelques digressions, les apparitions absolument démentes de Bradley Cooper, Sean Penn ou Tom Waits conférant au film son aspect singulier et à la marge. Licorice Pizza n’est pas un film nostalgique mais heureux de se réapproprier une époque dans laquelle on pouvait tenter de courir après le rêve américain sans risquer de voir ses envies piétinées par le cynisme ambiant et la virulence des réseaux sociaux. Une course à la réussite le plus souvent joyeuse et potache mais pas angélique non plus, ni exempte de zones claires-obscures. Mais au final difficile de ne pas penser que Licorice Pizza est une merveille de cinéma !Un tsunami sensoriel pour les yeux et les oreilles, drôle et tendre à la fois ou quand le teen movie et la romcom se rencontrent à l’intersection du film parfait. Et aucun superlatif ne rendra justice à Alana Haim et Cooper Hoffman. Une chose est sure. PTA va illuminer ce début 2022.

Titre Original: LICORICE PIZZA

Réalisé par: Paul Thomas Anderson

Casting: Alana Haim, Cooper Hoffman, Bradley Cooper…

Genre: Comédie, Drame, Romance

Sortie le:  05 janvier 2022

Distribué par: Universal Pictures International France

CHEF-D’ŒUVRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s