Critiques Cinéma

LAMB (Critique)

SYNOPSIS: María et Ingvar vivent reclus avec leur troupeau de moutons dans une ferme en Islande. Lorsqu’ils découvrent un mystérieux nouveau-né, ils décident de le garder et de l’élever comme leur enfant. Cette nouvelle perspective apporte beaucoup de bonheur au couple, mais la nature leur réserve une dernière surprise… 

Par sa traversée étonnante à travers la section Un Certain Regard du Festival de Cannes juste avant son passage au sein de la compétition de l’Étrange Festival, Lamb – nouveau-né islandais de l’esprit du réalisateur Valdimar Jóhannsson – aura fait monter la curiosité et l’impatience chez les amateurs de films fantastiques et de cinéma mystique d’origine européenne. Lamb nous fait suivre María et Ingvar, un couple d’éleveurs d’ovins reclus dans une bergerie perdue au sein des montagnes islandaises. Leur solitude et leur routine sont brisées par la naissance d’un agneau singulièrement différent des autres. Voyant son arrivée comme un signe du destin, le couple décide de le recueillir et de l’élever comme leur propre enfant. Si l’apparition de Lamb entre les fêtes de fin d’année paraît si évidente, c’est sans grand doute par les influences religieuses que le film adopte pour narrer sa curieuse histoire de drame familial qui bascule dans le karma et dans sa violence lorsqu’il approche de sa fin. Par ses thématiques évoquant autant le divin enfant que la Vierge Marie dans sa crèche à taille humaine où chaque personnage y joue un rôle d’icône spirituelle ressuscitée au sein d’un traumatisme parental inavoué, Lamb fait converger toutes ses iconographies vers un fantastique folklorique explorant les légendes scandinaves et leurs boogeymen envoyés par la nature. En utilisant dans sa narration un chapitrage qui suit les principaux arcs du récit (la découverte du bébé, l’arrivée du beau-frère…),

Jóhannsson nous compose un conte de Noël aux parfums enneigés baignés dans l’esprit du Miracle et de la renaissance d’un couple hanté jusqu’à la moelle par la mort. Le metteur en scène dessine un long-métrage contemplatif, habillé d’un montage lent et elliptique qui économise au maximum les dialogues pour laisser ses personnages vivre en harmonie avec le silence de ses agneaux. Noomi Rapace, Hilmir Snær Guðnason et Björn Hlynur Haraldson incarnent alors avec précision, réalisme et mutisme excessivement prenant le trio de tête du film, aussi habité que largué par la tournure des évènements. Mais Lamb est surtout un récit fantastique qui explore la lisière de l’horreur et de la nature face aux humains et à leurs erreurs. Si sa fin surprendra par sa radicalité et sa conclusion barrée, le long-métrage parvient à retenir son souffle pendant son heure 40 étouffante, dérangeante et parfois oppressante qui s’économise en action pour mieux s’abattre sur ses personnages et sur ses spectateurs en fin de course.



Lamb, par sa forme atypique, folklorique et toute en retenue, est une vraie réussite stylistique qui parvient non sans surprendre et dérouter à faire tourner à plein régime une histoire curieusement alambiquée au rythme fracturé s’allongeant au fil des saisons. Jóhannsson développe un récit redoutable et particulièrement crève-cœur autour d’un traumatisme auquel le jeune couple associe ce qu’ils pensent être un miracle leur étant destiné.

En se forgeant une véritable imagerie par l’utilisation des impressionnants décors montagneux de l’Islande et de ses grandes étendues enneigées, le metteur en scène explore avec radicalité et symbolisme à tout-va tout un paquet de thématiques sévères derrière un conte enfantin et miraculeux de bon ton avec les fêtes de fin d’année. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est bien entendu de remplacer le petit Jésus de votre crèche par Bébé Ada, parce qu’il est fort probable que vous ne voyez plus jamais les agneaux de la même façon après ce Lamb au silence féroce, glacial et rouge de sang. Et joyeux Noël, bien sûr.

Titre Original: LAMB

Réalisé par: Valdimar Jóhannsson

Casting : Noomi Rapace, Hilmir Snær Guðnason, Björn Hlynur Haraldsson….

Genre: Drame, Fantastique

Date de sortie: 29 décembre 2021

Distribué par: The Jokers

TRÈS BIEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s