Critiques Cinéma

UNE FEMME DU MONDE (Critique)

SYNOPSIS: A Strasbourg, Marie se prostitue depuis 20 ans. Elle a son bout de trottoir, ses habitués, sa liberté. Et un fils, Adrien, 17 ans. Pour assurer son avenir, Marie veut lui payer des études. Il lui faut de l’argent, vite. 

Premier long-métrage écrit et réalisé par Cécile Ducrocq (également scénariste sur Dix pour Cent, Maison Close ou Le Bureau des Légendes), Une Femme du Monde pose sa caméra à Strasbourg dans le milieu de la prostitution par le portrait de cette mère célibataire à la recherche d’une véritable indépendance. Avec une Laure Calamy auréolée de son César de la Meilleure Actrice à la dernière cérémonie en date pour Antoinette dans les Cévennes dans le rôle-titre, le film entend bien revenir sur les préjugés pour faire apparaître la femme derrière l’image. On y suit le quotidien de Marie, travailleuse du sexe depuis 20 ans, et la relation tendue qu’elle entretient avec son jeune fils Adrien. Lorsque ce dernier trouve une école qui pourrait lui permettre de toucher du doigt sa passion, Marie se met en quête de l’argent qui lui manque pour payer l’inscription. Et c’est moins de cette laborieuse et contraignante quête d’argent dont il est question dans cette histoire que le désir affirmé d’indépendance dont témoigne Marie, dont le portrait brossé s’avère très bienveillant tout au long de cette traversée souvent infernale. A travers cette peinture du milieu moderne de la prostitution, Ducrocq prend un point de vue extrêmement souple et compréhensif, ne remettant jamais en question la volonté de sa protagoniste d’exercer sa profession. Avec sa caméra proche des émotions et évitant habilement toute forme malvenue et malsaine de sensationnalisme, la metteuse en scène et réalisatrice fournit alors un récit familial, conflictuel et transparent du milieu qu’elle dépeint, jonglant aisément entre les émotions à la force d’un réalisme brut de pomme tant dans les rires que dans la violence (physique et psychologique) dont font preuve certains personnages secondaires.


Au milieu de cette peinture sobrement instable se tient la talentueuse Laure Calamy qui habille l’entièreté du film de son talent, rendant notamment les scènes de confrontation avec son fils (lui aussi très justement incarné par Nissim Renard) particulièrement réussies. En campant avec assurance, détermination et fougue cette femme prête à laisser tomber le semblant de liberté qu’elle s’était construite pour son fils, Calamy fournit au déroulé de l’histoire une fluidité rare dans son récit par son indéniable talent constamment renouvelable.


Une Femme du Monde se pose aussi en médium de mise en lumière des problématiques centrales liées aux conditions des travailleuses du sexe. La précarisation de leurs conditions (les banques refusent de reconnaître des revenus aussi irréguliers), la quête politique et engagée de la pénalisation des clients, l’objectivation du corps de la femme, la fétichisation des modèles « exotiques » … Tout un sous-texte social est scruté dans ce cabaret aux origines internationales où chacune joue un rôle pour récupérer son billet à la fin de la séance.

Par sa mise en scène sobre, son intrigue concentrée sur l’émotion et l’humain avant le graphique, son envie de retourner les préjugés pour mieux en faire sortir la femme forte qui se débat pour survivre au milieu de tout ça et par un casting très lumineux, Une Femme du Monde est un commentaire social réussi et touchant qui s’aventure là où le cinéma a souvent tendance à mettre un stop pour dépeindre le parcours d’une mère battante qui se confronte continuellement aux obstacles qui tentent de remettre en question sa légitimité en tant que femme. Une jolie quête d’indépendance là où on ne l’attendait pas pour tenter d’en extraire le maximum d’humanité.

Titre Original: UNE FEMME DU MONDE

Réalisé par: Cécile Ducrocq

Casting : Laure Calamy, Nissim Renard, Béatrice Facquer…

Genre: Drame

Date de sortie: 8 décembre 2021

Distribué par: Tandem

3 STARS BIEN

BIEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s