Critiques Cinéma

ILLUSIONS PERDUES (Critique)


SYNOPSIS: Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale de sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même dans la ville fabuleuse, le jeune homme va découvrir les coulisses d’un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants. Une comédie humaine où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes. Il va aimer, il va souffrir, et survivre à ses illusions. 

A l’aube d’une adaptation d’Illusions Perdues, le pavé fleuve de la Comédie Humaine d’Honoré de Balzac, des questions se posent quant à la légitimité de la Critique. Par un paradoxe, qui n’est probablement qu’un malencontreux hasard, vous être en train de lire une critique d’un récit épinglant la Critique en la peignant corrompue, néfaste et destructrice. Dans les quelques lignes que vous vous apprêtez à parcourir, il ne sera point question de destruction, rassurez-vous. Nous n’irons pas jusqu’à avoir la prétention de parler de construction au contraire. Par ce biais, la critique du 21e Siècle se doit d’être entre les deux. Nous ne nous enorgueillirons pas de viser l’objectivité, évidemment, mais il serait mentir que de ne pas dire que cet Illusions Perdues porté à l’écran par Xavier Giannoli est assurément un grand film, rendant la suivante critique d’autant plus cocasse. Illusions Perdues présente la figure classique de Lucien de Rubempré, jeune poète provincial propulsé par une série de hasards et de rencontres dans les plus hautes strates de la bourgeoisie parisienne. Devenu alors un journaliste remarqué, sa chute ne sera que plus brutale, nette et rapide que sa fulgurante ascension.


Bénéficiant pour sa reconstitution d’un budget très confortable et d’un casting francophone 4 étoiles en allant piocher parmi les comédiens les plus talentueux de leurs générations, le nouveau long-métrage de Xavier Giannoli est une grande réussite car il conjugue à la fois une puissance impressionnante de mise en scène et une diatribe violente des hautes sphères du XIXe porté en exergue par un scénario diablement bien ficelé qui habille ses personnages de ses enjeux et de sa terrible inéluctabilité. Illusions Perdues s’empare de l’amplitude du roman de Balzac et lui donne vie dans ce théâtre de marionnettes grandeur nature où s’agitent les pires vices de cette époque tout en sonnant d’autant plus actuel par la place qu’il donne aux fake news, aux manipulations d’opinions publiques et à la destruction de l’artistique. En emportant son spectateur pendant près de 2 heures 30 dans une fresque dorée spectaculaire en plein milieu journalistique, Giannoli dévoile ses cartes dans un souffle remarquable en dépeignant l’ascension passionnante et passionnée d’un tout jeune et innocent Lucien presque De Rubempré, gravissant à l’aide de sa verve et de sa fougue les échelons glissants d’un système hiérarchique caché derrière ses faux-semblants et son paraitre. Lucien se retrouve alors durablement transformé et broyé par cette machine insidieuse et terriblement cynique. Le portrait d’une comédie humaine, donc.


Illusions Perdues compte dans ses rangs un casting impressionnant de rigueur, à commencer par l’excellent Benjamin Voisin qui porte l’entièreté du film sur ses épaules, se glissant dans la peau balzacienne de Lucien avec aisance et style. Il est accompagné par Cécile de France somptueuse, Vincent Lacoste redoutable, Xavier Dolan passionnant, Jeanne Balibar chirurgicale, Gérard Depardieu grandiloquent et Salomé Dewaels, touchante et sensible Coralie.


Dans un geste étincelant et spectaculaire, Xavier Giannoli adapte Balzac avec fougue et puissance en peignant l’ascension fulgurante d’un jeune poète provincial en quête d’art très vite rattrapé par la violence des faux-semblants du Tout Paris. Une fresque grandiose qui épingle la Critique, la manipulation d’idées et la haute bourgeoisie en même temps qu’elle retranscrit une histoire d’amour éperdue peut-être déjà perdue d’avance. Il n’en faut pas moins pour avoir l’apparat d’un grand film, brillant autant qu’il est saisissant, habitant chaque seconde de son énergie impressionnante. Si tout ceci est bien un gigantesque jeu, alors on a été très rapidement pris dans la partie.

Titre Original: ILLUSIONS PERDUES

Réalisé par: Xavier Giannoli

Casting : Benjamin Voisin, Cécile de France, Vincent Lacoste…

Genre: Drame, Historique

Sortie le: 20 Octobre 2021

Distribué par: Gaumont Distribution

EXCELLENT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s