Critiques Cinéma

BILLIE HOLLIDAY, UNE AFFAIRE D’ÉTAT (Critique)

SYNOPSIS: Billie Holiday est sans conteste l’une des plus fascinantes icônes du jazz, mais derrière sa voix légendaire, se cache une femme dont le combat acharné pour la justice a fait d’elle la cible du plus puissant des pouvoirs… En 1939, Billie Holiday est déjà une vedette du jazz new-yorkais quand elle entonne « Strange Fruit », un vibrant réquisitoire contre le racisme qui se démarque de son répertoire habituel. La chanson déchaîne aussitôt la controverse, et le gouvernement lui intime de cesser de la chanter. Billie refuse. Elle devient dès lors une cible à abattre. Billie Holiday a tout fait pour atténuer ses souffrances et oublier son enfance difficile, ses choix malheureux en matière d’hommes, et la difficulté de vivre en étant une femme de couleur en Amérique. La drogue fut l’une de ses échappatoires. Le gouvernement va retourner cette faiblesse contre elle et utiliser sa dépendance aux stupéfiants pour la faire tomber. Prêt à tout, Harry Anslinger, le chef du Bureau Fédéral des Narcotiques, charge Jimmy Fletcher, un agent de couleur, d’infiltrer les cercles dans lesquels évolue la chanteuse. Mais leur plan va rencontrer un obstacle majeur : Jimmy tombe amoureux de Billie…

Si le biopic musical vit ces dernières années des heures pérennes qui lui permettent de faire revivre le temps d’une rétrospective cinématographique des figures intemporelles qui marquent toujours la sphère culturelle par leur impact – on pourra penser aux récents Bohemian Rhapsody, Rocketman ou encore Judy – il n’est donc pas forcément étonnant de voir un projet visant à voir renaître Lady Day, une des plus grandes chanteuses de jazz du siècle passé, tant son histoire semble venir souffler un écho au présent de façon curieusement cyclique. Billie Holiday : Une Affaire d’Etat raconte une tranche de vie de la chanteuse éponyme. Alors au summum de son succès public, Billie connaît un scandale national quand sa chanson Strange Fruit, pamphlet dénonçant les lynchages d’afro-américains à travers le Sud, se verra censurée par les autorités. Pour l’empêcher de chanter, le FBI engage l’agent noir Jimmy Fletcher pour s’approcher d’elle et pour utiliser son addiction à la drogue afin de la faire tomber définitivement.

A travers la vision de cette actualité glaçante qui a marqué les années 40, le réalisateur Lee Daniels (metteur en scène de Paperboy et du Majordome) offre davantage une fresque politique via cette peinture intime de cette femme fracturée seule contre tous, qu’un véritable biopic musical, tant le film s’intéresse principalement aux multiples facettes de Billie, à ses émotions fulgurantes et aux machinations qui se trament autour d’elle. En multipliant les points de vue via une mise en scène pluridirectionnelle qui permet de centrer Billie tout en laissant la place au personnage de Jimmy Fletcher, cette Affaire d’État profite de ses thématiques pour offrir une interprétation glaçante et brûlante se dotant d’une volonté affirmée d’aller au-delà des faits réels. La mise en scène accompagne cette idée, s’aventurant dans des séquences à la limite de l’onirique, contrastant avec l’aspect profondément et rigoureusement réaliste de l’ensemble – on pourra remarquer le superbe plan-séquence dans la maison vers la fin du film. Ces bascules de genre qui construisent des ponts dans les variations de tons du récit proposent alors de maintenir cette histoire aussi clairement que possible dans son déroulé tout en centrant Billie dans ce chaos politique incité par la haine et la peur.

Billie Holiday : Une affaire d’État se dote également d’une très jolie plastique qui, même si sa mise en scène s’avère au final assez académique, propose une ravissante reconstitution de l’époque dans sa décoration ainsi que dans ses costumes. De même, on notera la réussite incontestable de la bande-son, reprenant les chansons les plus marquantes de la carrière de Billie, réinterprétées par la chanteuse et comédienne Andra Day avec une puissance émanant constamment du film pour venir s’ancrer toujours plus dans l’actualité. Day offre d’ailleurs une performance vertigineuse et bouleversante à travers sa peinture de Billie Holiday, aussi incandescente que brisée dans cette tranche de vie qui ne manque pas de la bousculer et de lui faire traverser les plus intenses émotions. La comédienne, pour son premier rôle principal, s’offre une partition merveilleusement bien gérée et d’une précision rare, impressionnant constamment par sa fragilité au cours du récit. Mais le film possède également de très bons seconds rôles, donnant à Andra Day des bases solides pour construire son personnage. Parmi lesquels on retrouve notamment Trevante Rhodes, Garrett Hedlund et Natasha Lyonne.

Malgré ses aspects de biopic musical classique, Billie Holiday : Une Affaire d’État s’aventure bien plus loin que ce qu’il aurait pu faire, proposant une interprétation saisissante et frappante d’un des plus gros scandales du monde musical au cours du siècle dernier. Transformant son ambiance jazzy, feutrée et brillante en pamphlet politique sous forme de cri de contestation dénonçant les vagues de violences racistes qui continuent d’être malheureusement encore et toujours d’actualité près de 80 ans plus tard, Lee Daniels compte avec lui un casting remarquable menée par la plus que talentueuse Andra Day pour offrir un long-métrage qui, même s’il souffre d’un certain conformisme esthétique dans son montage et dans son ampleur qui ne cherche qu’à aller toujours plus loin, se pare d’une portée thématique et d’une reconstitution vibrante d’un climat d’injustices à travers l’une des voix les plus importantes et les plus parlantes de ces années 40. Billie Holiday comme porte-étendard, cette Affaire d’État n’attend alors qu’à exploser et à être définitivement entendue par le plus grand nombre.

 

Titre Original: THE UNITED STATES Vs. BILLIE HOLIDAY

Réalisé par: Lee Daniels

Casting : Andra Day, Trevante Rhodes, Garrett Hedlund …

Genre: Biopic, Musical, Drame

Sortie le: 02 juin 2021

Distribué par:  Metropolitan FilmExport

TRÈS BIEN

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s