L'oeil de @Cityhunternicky

L’œil de @Cityhunternicky – Black Lagoon (Séries)

SYNOPSIS: Okajima Rokuro est un jeune diplômé qui mène une vie morose depuis qu’il a intégré une grande firme japonaise. Sa triste existence va brusquement être bouleversée lorsqu’il va être pris en otage par une bande de pirates des mers venus lui dérober un disque au contenu douteux. D’abord malmené par Levi, la tête brulée du groupe, puis trahi par ses employeurs, Rokuro va se montrer plus casse-cou qu’il en a l’air et prendre goût à cette vie de mercenaires rythmée par les montées d’adrénaline. C’est ainsi que sous le surnom ‘Rock’, notre héros va rejoindre Dutch, Levi et Benny trois pirates des temps modernes.

Black Lagoon nous raconte comment un simple employé de bureau japonais se fait kidnapper par des pirates avant de les rejoindre vivre la grande aventure ! Et en mer de surcroît. Enfin c’est tout comme, vous chipotez. C’est assez plaisant et on s’identifie presque instantanément à ce personnage de bureau complètement banal et sans qualités extraordinaires. On aura plus de mal à comprendre son utilité dans ce groupe vu que tous les autres membres ont des qualités extraordinaires. Enfin il sera potiche certaines fois, décisif à d’autres, bien que les quatre personnages principaux restent charismatiques et vraiment intéressants.

Avec un passé plus ou moins complexe qu’on découvrira au fur et à mesure, il manque tout de même quelque chose à cette série. D’abord l’intégration du japonais au groupe ne se fait jamais réellement, on a l’impression qu’il lutte à chaque épisode pour rester auprès d’eux. C’est donc fatiguant et assez inutile, d’autant plus que le reste des histoires n’apportent rien aux personnages ni à leur évolution. Certains liens évoluent mais au final, les nouveautés se font rares. C’est d’autant plus flagrant que les personnages additionnels sont tout aussi intéressants que notre groupe, mais ils sont trop anecdotiques dans leur implication pour qu’on s’y attache vraiment. Parfois, il y a même des épisodes, voire quasiment des “saisons” où ils ne sont pas là. Résumer le groupe au japonais et à la fille tueuse, c’est vraiment dommage et cela réduit l’intérêt progressif du spectateur. C’est d’ailleurs d’une façon assez bordélique que les différentes “saisons” se terminent.

D’un point de vue graphique, l’ensemble est correct mais pas époustouflant comme son potentiel le laissait envisager. Avoir un bateau et la mer aurait pu donner lieu à une immensité des paysages et de scènes d’action, même si la réalité est toute autre. Cela se contente d’être très honorable, peu diversifié, mais facile à regarder tout au long des aventures. Pour conclure, Black Lagoon se laisse regarder avec ses personnages forts et attachants, bien que le potentiel soit gâché et qu’on aurait pu en attendre mieux.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s