ENTRETIENS

THE ATTACHE (Entretien avec Eli Ben David) : « Paris est un protagoniste à part entière de la série… »

Dans le cadre de la sortie de la série The Attaché diffusée en France par Starzplay, nous avons pu rencontrer son réalisateur et comédien principal, Eli Ben David. Il y interprète Avshalom, musicien israélien qui emménage à Paris quand sa femme, Annabelle, décroche un poste d’attachée à l’ambassade d’Israël à la capitale. Compte rendu de la discussion :



Qu’est-ce qui était important pour vous dans l’histoire de The Attaché ?

Eli Ben David : D’abord, c’est une histoire d’amour. Un homme aime sa femme. Il a peur qu’elle le quitte, alors il la suit à Paris. La plus belle ville du monde, la capitale de l’Amour ! Mais d’abord, cette ville devient pour lui un cauchemar. La question que la série pose, c’est « est-ce que leur couple va s’en sortir ? ». C’est une sorte d’histoire d’amour à trois : Lui, Elle et Paris.

Vous considériez Paris comme un personnage ?

EBD : Bien sûr. J’ai traité Paris comme j’ai traité mes acteurs et mes personnages. J’ai écrit cette série dans ses rues. Je me baladais avec mes écouteurs, et je me disais  » c’est là que je vais filmer ». J’ai dit à mon directeur de la photographie que je voulais surtout des plans larges pour voir le personnage en petit, entouré par la ville. Oui, Paris est un protagoniste à part entière de la série.

Le rythme de la série est singulier. Quand Avshalom arrive à Paris, tout est rapide autour de lui. Quelle était votre intention au montage ?

EBD :Je me suis posé beaucoup de questions sur la façon dont j’allais monter cette série. Mais l’idée pour moi, c’était de mettre en image le chaos. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti quand je suis arrivé à Paris, avec mon point de vue d’israélien en pleine crise de panique et de paranoïa. Dans The Attaché, je pense qu’au moins 70% des plans d’extérieur sont filmés de nuit, dans le noir. J’ai dit à mes monteurs d’apporter cette part de tension, de chaos.

La série oscille beaucoup entre les genres. Comment avez-vous construit cet équilibre entre comédie et drame ?

EBD :Pour être honnête, je n’ai rien construit. C’est comme la vie. Parfois c’est drôle, parfois c’est sérieux, parfois les deux. Il arrive qu’on rigole à des enterrements, par exemple. L’auteur qui m’a beaucoup inspiré à ce niveau-là, c’est Roberto Benigni, notamment dans La Vie est Belle. Il traite de l’holocauste, et il en fait une comédie ! C’est brillant. De la même façon, je voulais être le plus honnête possible dans mon histoire.

Lorsqu’Héloïse Godet est arrivée sur le projet, le personnage d’Annabelle a été retravaillé pour elle, en y ajoutant notamment des éléments de sa vie personnelle. Comment s’est passé le processus d’écriture ensemble ?

EBD : Dans la version originale du scénario, le personnage était israélien, comme ma femme. Mais on ne trouvait pas de comédienne israélienne qui se débrouillait en français. On a donc commencé à chercher en Europe. Héloïse m’a envoyé une vidéo en hébreux en se jouant un peu de moi : elle ne parlait pas hébreux ! Mais j’ai trouvé des similarités entre la volonté d’Héloïse de raconter cette histoire et celle de ma femme de m’emmener en France. Elle est ensuite devenue ma co-autrice pour le personnage d’Annabelle tout en apportant un point de vue culturel français

Au fur et à mesure que les épisodes avancent, Annabelle et Avshalom semblent de moins en moins se comprendre. Est-ce qu’il y a une barrière qui se dresse entre eux ?

EBD : Une barrière culturelle, je dirais. Elle est une femme forte et indépendante qui veut absolument retourner vivre à Paris, ce qui ne lui convient pas particulièrement. Il devient dépendant d’elle sans le vouloir. Quelque part, ils vivent deux monologues chacun de leur côté. C’est une relation intéressante parce qu’ils ne dialoguent pas ensemble, ils essayent seulement d’interférer dans le monologue de l’autre.

Propos recueillis par William François

Remerciements : Mylène Dalmasso pour l’agence Zérovirgule

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s