Critiques Cinéma

LES TROLLS 2 – TOURNÉE MONDIALE (Critique)

 SYNOPSIS: Reine Barb, membre de la royauté hard-rock, aidée de son père Roi Thrash, veut détruire tous les autres genres de musique pour laisser le rock régner en maître. Le destin du monde en jeu, Poppy et Branch, accompagnés de leurs amis – Biggie, Chenille, Satin, Cooper et Guy Diamond – partent visiter tous les autres territoires pour unifier les Trolls contre Barb, qui cherche à tous les reléguer au second-plan. 

Elle se sera faite attendre en France, la sortie du nouvel opus des aventures des Trolls ! Prévue pour le printemps, sa sortie aura été mise en stand-by à cause de la situation sanitaire ayant contraint la fermeture des salles aux quatre coins du monde. Et si la France aura pu attendre octobre pour sortir le film dans les cinémas rouverts, le public américain n’aura pas eu cette chance, le film ayant directement atterri en VOD à l’instar d’autres films du catalogue Universal. Un succès inattendu pour ce mode de visionnage qui aura provoqué un immense clash entre les salles de cinéma AMC et Universal, au motif que zapper les sorties salles provoquait une perte d’attrait (et donc d’argent). Pas très fair-play selon eux, et au final, une occultation de ce que vaut le produit en lui-même. Suite des Trolls, sorti en 2016, on suit à nouveau les aventures de Poppy et Branch dans leur royaume composé d’amour et d’eau fraîche. Une vie en harmonie jusqu’à ce qu’une Troll métalleuse décide d’outrepasser son territoire et d’imposer la musique métal sur tous les territoires où vivent les différents styles de Trolls en harmonie avec un genre musical en particulier : funk, jazz, country, musique classique, et bien sûr pop. Avec son esthétique post-apo sortie de Mad Max et ses reprises de Scorpion, c’est donc une sérieuse menace pour la plurarité musicale qui se joue – et plus globalement un combat contre l’uniformité culturelle.


Vaste programme, donc, qui s’étale sur 90 minutes assez mal rythmées. Les mash-ups musicaux s’enchaînent, tandis que Branch, Poppy et leurs amis tentent de sauver leur univers musical en embarquant pour un voyage peuplé de genres musicaux différents. Si l’effort de pluralité est mis en avant, on apprécie aussi le soin apporté aux sous-sections musicales (notamment la K-Pop, grande nouveauté qu’Hollywood accepte et met enfin en valeur). De même, il est toujours agréable qu’un film grand public enchaîne des morceaux de Curtis Mayfield avec du Daft Punk dans une scène d’ouverture improbable mais plutôt amusante. Le problème, c’est qu’à force d’enchaîner les reprises de tubes, avec un filtre « Glee » qui rend n’importe quelle chanson pop, le film fait du sur-place, ne semble pas en avoir grand-chose à faire de ses personnages ; si ce n’est que Branch tente pendant tout le film d’avouer ses sentiments à Poppy, qui semble plus préoccupée par ses problèmes que par les soucis rencontrés par ses amis. Un message intéressant (il faut aller plus loin que sa petite personne et écouter les autres quand ça ne va pas) mais très maladroit et éparpillé entre deux samples hip-hop. Qui plus est, après la déferlante Reine des Neiges 2, impossible de ne pas noter les similitudes dans le scénario : Poppy est l’héritière d’un royaume moins vertueux qu’on pourrait le croire, à l’instar d’Arendelle étant en faute avec le peuple de leur forêt avoisinante.Un trope intéressant que celui de remettre en question les agissements de nos ancêtres mais qui fait clairement doublon ici.

Par ailleurs, sachez que la VF a traduit toutes les chansons, ou presque ! Si les doubleurs font un boulot correct (Matt Pokora étant un meilleur chanteur que comédien de doublage, cela dit), il est étrange que la VF ne se positionne pas définitivement sur une langue ou une autre. One More Time de Daft Punk reste en anglais dans le texte, mais d’autres chansons comme Girls Just Wanna Have Fun, avec des paroles certes légèrement modifiées, ont les honneurs d’une traduction directe lorsqu’elles sont chantées en français. Un double-positionnement qui n’aide pas à savoir où se situer. Le voyage reste cela étant suffisamment coloré et animé pour que petits et grands enfants s’amusent devant Les Trolls 2. Même si la conclusion reste attendue et loin de l’émotion qu’elle était censée procurer, en plus d’avoir plusieurs messages sur l’uniformisation culturelle et l’amitié assez timides, ce voyage musical à travers tous les genres génère suffisamment de sympathie pour oser s’y aventurer.

Titre Original:  TROLLS WORLD TOUR

Réalisé par:  Walt Dohrn, David P. Smith

Casting : Vitaa, Matt Pokora, Vegedream …

Genre: Animation, Comédie, Musical

Sortie le: 14 octobre 2020

Distribué par:  Universal Pictures International France

MOYEN

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s