Critiques Cinéma

LES MUPPETS, LE RETOUR (Critique)

SYNOPSIS : Tex Richman est un homme d’affaire qui compte acheter le théâtre des Muppets. Gary, Marie et Walter la marionnette se mettent alors à la recherche des anciens du théâtre, séparés depuis plusieurs années, afin de tenter de sauver cet endroit qui leur est très cher. Ils arrivent à retrouver Kermit la grenouille qui part à son tour dans le but de réunir ses anciens compagnons de scène. 

Tout le monde connaît les Muppets, ou au moins son illustre ambassadeur : Kermit la grenouille. Pendant des décennies, depuis leur création par Jim Henson, jusqu’à la future série Disney + prévue cet été, ce drôle de groupe de marionnettes s’est accompagné d’une flambée de guest-stars dans des séries et films qui ont traversé le globe. Avec d’énormes hauts bien sûr, mais aussi quelques bas comme ici en France, où Cauet a tenté le temps de quelques semaines d’attirer le public de TF1 sans trop de succès. Pourtant, quand les années 2000 s’écoulent, l’image des Muppets se fait bien discrète. Disney ne semble pas savoir quoi en faire, quand un sauveur providentiel surgit en 2008 : Jason Segel, alors Marshall dans How I Met Your Mother, contacte le studio aux grandes oreilles avec un nouveau pitch. S’accompagnant de James Bobin, alors connu pour la géniale série musicale Flight of the Conchords, et d’une Amy Adams commençant réellement à percer, le mythe Muppets renaît dans un film musical enthousiasmant et feel-good à souhait.

 



Se situant à notre époque tout en adoptant une esthétique rétro, Les Muppets, le Retour embrasse ce mélange de modernité et de nostalgie qui passe agréablement bien. Les chansons, dont l’une a d’ailleurs a gagné un Oscar (Man or Muppet, écrite par Bret Mackenzie, co-star de Flight of the Conchords), se révèlent d’une efficacité redoutable et joliment servies par des numéros musicaux dignes des plus grands musicals. Outre la musique, c’est le propos, aussi qui est pertinent : la place de nos idoles dans notre société, l’héritage que les stars laissent autant à nous qu’à elles-mêmes. Le film commence avec Walter, un Muppet ayant grandi dans une famille humaine et qui est voué à une admiration sans bornes pour Kermit et sa bande de Muppets. Il va tenter de les sauver, avec son frère humain accompagné de sa compagne, dans un voyage à la fois très drôle mais aussi précurseur du méta tel qu’on le connaît aujourd’hui, mené par Phil Lord et Chris Miller. Revoir le film en 2020, c’est réaliser que l’humour paraît d’ailleurs presque visionnaire dans sa manière de référencer avec intelligence toute la pop-culture que les Muppets ont connu, et qui deviendra quasiment 10 ans plus tard absolument référentielle (ces caméos de John Krasinski, Donald Glover, Selena Gomez…!).



Outre les acteurs humains, le film permet également de faire un point sur la célébrité des Muppets et à quel point fiction et réalité se mélangent, l’illustration parfaite en étant bien sûr le célèbre couple Miss Piggy/Kermit, brisé par les années. Leur arc narratif est brillant, sorte d’introspection romantique qui fait écho à la situation du couple humain joué par Amy Adams et Jason Segel. Le long-métrage se permet d’ailleurs des échos au passé évidents qui nécessitent de connaître un minimum l’histoire des marionnettes, même si le tout peut s’apprécier sans une connaissance pointue de la chose. Si le mythe de la gloire déchue qui trouve une rédemption est vu et revu, il n’empêche qu’ici, ça marche. Et c’est parce qu’on connaît les Muppets, leurs déboires, leurs succès, leurs tentatives de rester modernes dans une époque où tout est célébré une minute pour ensuite retomber dans l’anonymat complet, relayé à une diffusion télévisée à un créneau peu flatteur. Cette lettre d’amour de Jason Segel et James Bobin à un pan de leur enfance touche donc en plein cœur. Dans une époque cynique qui voit revenir les stars d’antan pour capitaliser sur la nostalgie, Les Muppets – le Retour nous prouvait il y a près de 10 ans qu’il était possible de faire un commentaire bienveillant et plein de tendresse, sans cynisme aucun, sur les figures qui ont forgé notre jeunesse, notre humour et nos valeurs. Un chouette film dont la suite, sortie en 2014, n’aura malheureusement pas le même goût en bouche. Et qui aura scellé, du moins au cinéma, les aventures de Kermit et ses amis.

Titre Original: THE MUPPETS

Réalisé par: James Bobin

Casting : Jason Segel, Amy Adams, Chris Cooper

Genre: Comédie, Drame, Famille

Sortie le: 11 avril 2012

Distribué par: –

4 STARS EXCELLENTEXCELLENT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s