Critiques Cinéma

THE INFORMER (Critique)

SYNOPSIS: Pete Koslow, ancien soldat des forces spéciales, travaille désormais comme informateur du FBI. Sa mission est d’aider au démantèlement du trafic de drogue contrôlé par la mafia polonaise de New York. Mais lorsqu’une opération de police tourne mal, entraînant la mort d’un agent infiltré, Koslow se voit contraint de retourner à Bale Hill, la prison où il a déjà purgé une peine, afin de tenter d’abattre le cartel de l’intérieur.

La France a quelque chose contre les polars américains DTV (Direct to Video). Ou quelque chose avec eux, question de point de vue. S’il peine à rassembler lors de sa sortie digitale et physique, c’est à cause de cet à-priori souvent biaisé qui le rapproche de l’énième actioner bancal qui cherche en engageant des têtes d’affiche en personnages secondaires à jeter de la poudre aux yeux des spectateurs avides de baston et de répliques qui tuent, et à éviter de leur faire remarquer les multiples incohérences de scénario ou même une mise en scène claudicante et laborieuse. The Informer est un film mis en scène par l’italien Andrea Di Stefano, d’abord connu là-bas en tant qu’acteur. Il occupe pour la deuxième fois le poste de réalisateur, après son Paradise Lost en 2014. Dans son dernier film, il y raconte l’histoire de Pete Koslow, informateur pour le FBI afin de faire tomber des réseaux mafieux new-yorkais. Lorsqu’une de ses infiltrations tourne au drame, Pete va être envoyé dans la prison où il a déjà été enfermé dans le passé, avec une mission simple : faire tomber le trafic de drogue qui sévit dans le complexe. Lorsqu’on voit le film, le message est clair : The Informer n’est pas un actioner bancal gonflé à la testostérone qui cherche juste le spectaculaire. C’est un récit bien ficelé qui s’inspire des plus grands films de mafia pour développer une histoire haletante. La nervosité de son montage et de sa mise en scène construit une ambiance pesante qui prend aux tripes, et nous tient devant notre écran. Écran de télé, malheureusement.


Car The Informer est taillé pour la salle. S’il ne révolutionne pas le genre, le film réussit à être à la hauteur de ce qu’il prétend être. On a ici affaire à un film sans prétention qui déroule un récit bien ficelé en le nourrissant d’un montage nerveux et d’un casting précis et charismatique. En tête d’affiche, Joel Kinnaman incarne Pete, qui se retrouve coincé dans un engrenage qui le mènera la tête la première dans un piège. Il tient le film de bout en bout, en dépeignant un personnage qui devra trouver le moyen (s’il existe) de se sortir de cette affaire. A côté de lui se trouve Ana de Armas, qui personnifie ce qui ramène constamment Pete à la réalité et à sa vie de famille, famille qu’il fera tout pour protéger. The Informer a également l’intelligence de briser le manichéisme en mettant en scène des antagonistes à la fois du côté de la mafia et du FBI. On citera notamment Clive Owen, qui n’aura que faire du sort de Pete, quitte à le laisser pourrir en prison. Mais il sera soutenu de ce côté là par le personnage de Rosamund Pike, droite dans ses bottes et honnête, faisant tout ce qu’elle peut pour faire en sorte que tout s’arrange. On notera également la présence au casting de Common, incarnant la non-communication qui vire même à la médisance entre la Police et le FBI.


The Informer a parfois du mal à rester crédible et tout le temps sur le fil en terme de scénario, mais cela est contrecarré par une mise en scène explosive et rythmée. La dernière demi-heure du film est particulièrement haletante et mise tout sur un final épique et quasiment désespéré. Lorsque les personnages deviennent drivés par le désespoir, alors l’improbable est possible. En s’inspirant des classiques du genre (on ne s’amusera pas à tous les citer, mais l’imagerie de Scorsese domine malgré tout) et en apportant une lumière particulièrement réussie et très esthétique, The Informer est une jolie réussite dotée d’un casting riche qui nous fournit un spectacle satisfaisant et nerveux. Sous ses airs de polar sombre, on y trouve un film riche en émotions et en idées intéressantes qui tient en haleine tout du long. Encore une fois, vous trouverez tout ça devant votre écran de télévision. Mais ça, c’est un autre débat.

Titre Original: THE INFORMER

Réalisé par: Andrea Di Stefano

Casting : Joel Kinnaman, Rosamund Pike, Common …

Genre: Action, Policier

Sortie le: 13 mars 2020 en E-Cinema

Distribué par: –

3,5 STARS TRES BIENTRÈS BIEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s