Critiques Cinéma

LA DERNIERE VIE DE SIMON (Critique)

SYNOPSIS: Simon a 8 ans, il est orphelin. Son rêve est de trouver une famille prête à l’accueillir. Mais Simon n’est pas un enfant comme les autres, il a un pouvoir secret : il est capable de prendre l’apparence de chaque personne qu’il a déjà touchée… Et vous, qui seriez-vous si vous pouviez vous transformer ?

Il se passe quelque chose d’intéressant dans le cinéma de genre français (ou francophone) ces dernières années. Des propositions pleines de défauts mais sincères dans leurs démarches, malgré une absence de moyens souvent prégnante, nous parviennent, et certains noms commencent à se faire… un nom, justement, parfois en dépassant même nos frontières (Coralie Fargeat, notamment). La dernière proposition de cinéma de genre français qui nous parvient n’a ni casting connu, ni réalisateur accompli, et a galéré pour être produite : voici La Dernière Vie de Simon, premier film de Léo Karmann (fils de), accompagné de sa camarade d’écriture Sabrina B. Karine. En gestation pendant près de neuf ans, entre écriture et recherche de financements dans une économie compliquée, La Dernière Vie de Simon est un petit film fragile qui représente bien les difficultés actuelles de faire un film fantastique en France, tout en offrant à ses spectateurs une preuve que c’est pourtant bel et bien possible de faire un film aussi atypique dans l’hexagone.

Avec son héros orphelin qui possède le pouvoir de se transformer en n’importe quelle personne qu’il touche,  » … Simon « se veut être évidemment un petit cousin de Steven Spielberg, qui préfère la Bretagne aux grandes étendues américaines. Et pendant la première partie, ça marche complètement ! Emmené par un casting d’enfants absolument formidable et un sens de l’humour très fin,  » … Simon  » débute comme un drame fantastique qui dépasse le misérabilisme de la condition de son petit héros et offre de beaux portraits d’enfants touchés malgré eux par des préoccupations tragiques. Les relations qui se nouent sont belles, les dialogues sont aussi travaillés que les regards, et le travail sur la mise en scène se révèle suffisamment élégant pour que le plagiat type Stranger Things ne nous vienne pas à l’esprit.

Et pourtant, une fois le premier acte terminé sur une décision terrible prise par Simon à la suite d’une tragédie, le film s’effondre complètement sur sa structure, préférant transformer son récit en une histoire d’amour niaise et tristement expédiée dans ses moments les plus importants. C’est incroyablement dommage, car si les acteurs de la deuxième partie sont tout aussi excellents dans un exercice de mimétisme parfois périlleux (Benjamin Voisin et Martin Karmann sont à saluer), ils doivent jouer des partitions bien plus fades que leurs équivalents enfants.

Surtout, le plus perturbant est que le film ne semble pas avoir conscience des enjeux moraux de ce que fait Simon. Préférant l’empathie à l’assumation de ses actes,  » … Simon  » peine à convaincre là aussi, parce qu’au delà de ses intentions pures, il y a eu de terribles conséquences à ses actes, et qu’à aucun moment, si ce n’est via le personnage de la flic, il ne semble y avoir de résistance à son sujet. Reste une conclusion certes moyenne, mais qui a le mérite de jouer à fond sur le pouvoir de son personnage et des possibilités immenses qu’il peut envisager. Bien accompagné par un montage ludique et une mise en scène toujours efficace, c’est peut-être la partie qui révèle à quel point le film est frustrant dans ses intentions, quand bien même on sent toute la sincérité du monde là-dedans. On aurait aimé sortir de La Dernière Vie de Simon aussi émus que nous le promettait le pitch, mais on reste malheureusement de glace devant cette tentative pourtant sympathique de proposer du fantastique à la française. Pour autant, est-ce un film qu’on déconseille ? Absolument pas, ne serait-ce que pour son casting excellent, les idées de mise en scène de Léo Karmann, et l’audace de parler de sujets aussi graves dans une œuvre qui se veut destinée à un public familial. Le producteur du film expliquait lors de l’avant-première parisienne que le film n’avait que quatre salles en tout sur Paris sur le moment, un chiffre absolument dérisoire. Vous l’aurez compris, si vous comptez voir le résultat en salles, il faudra y aller rapidement…

Titre Original: LA DERNIÈRE VIE DE SIMON

Réalisé par: Léo Karmann

Casting : Benjamin Voisin, Camille Claris, Martin Karmann

Genre: Fantastique

Sortie le: 05 février 2020

Distribué par: Jour2fête

MOYEN

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s