Critiques Cinéma

THE LAUNDROMAT : L’AFFAIRE DES PANAMA PAPERS (Critique)

SYNOPSIS: Après une fraude à l’assurance, une veuve découvre que deux avocats planqués au Panama ont monté une gigantesque escroquerie. 

Touche-à-tout, passionnant dans ses moindres interviews, Steven Soderbergh a une des carrières les plus excentriques et éclectiques du cinéma américain. Étalée sur maintenant plus de trois décennies, sa filmographie contient selon nous une particularité, celle de ne pas contenir de chef-d’oeuvre ultime. Les films du réalisateur sont accueillis avec un grand plaisir par tous les cinéphiles car Soderbergh sait tenir une caméra (ou un i-phone) mais à l’image d’un Ocean’s Eleven, d’un Magic Mike ou d’un Paranoïa, ces films ne passent pas le cap du grand film. Impossible de ne pas saluer le travail du metteur en scène qui a choisi quasi tous les styles de cinéma : du film expérimental à la grosse production, du film de SF à la comédie dramatique clinquante, Soderbergh jouit de deux privilèges assez rares pour être soulignés : d’une part, il continue de tourner à un rythme affolant (deuxième film sorti cette année sur Netflix) et d’autre part, les comédiens les plus talentueux viennent garnir ses long-métrages. The Laundromat vient parfaitement rejoindre cette introduction.

En effet, le casting est encore très lourd. Pas de rôle principal dans ce film mais une succession de mini scènettes avec en fil rouge deux hôtes : Antonio Banderas et Gary Oldman. Citons entre autres les débutantes Meryl Streep et Sharon Stone mais également Jeffrey Wright, David Schwimmer et Robert Patrick. Soderbergh choisit le ton de la satire pour aborder le scandale des Panama Papers. Brisant le quatrième mur dès l’entame, Oldman et Banderas interprètent donc ces cols blancs qui, de manière cynique, nous expliquent comment le monde a décidé consciemment de plonger dans l’abime, conséquence de la cupidité et du grand banditisme. On pourra soit apprécier ce procédé, soit le déplorer puisque le film sera de fait très explicite. L’absurdité des situations qui nous sont présentées nous détache un peu de la gravité des faits. A l’image de ces dialogues entre le personnage de Schwimmer et le personnage de Patrick découvrant l’énorme escroquerie mise en place, le film ne versera jamais dans un registre dramatique.

Soderbergh ne prend pas la même approche que l’excellent 99 homes de Ramin Bahrani qui montrait les conséquences de la crise des subprimes à hauteur d’un américain moyen. Là, le réalisateur nous offre plutôt un kaléidoscope de personnages victimes et coupables. Par ce choix, on se rend compte de l’esprit tentaculaire d’une telle escroquerie qui touche tous les milieux, dans tous les pays du monde. Cette multiplicité de personnages donnent un petit côté foutraque qui n’est pas déplaisant mais qui ne rend pas la démonstration implacable. Surtout dans la dernière partie, Soderbergh fait appel à un artifice grossier pour conclure son film alors que le spectateur avait parfaitement compris les tenants et les aboutissants de cette histoire.

Sur le fond, le film est un bon retour en arrière et un bon complément sur cette histoire qui place encore les États-Unis au cœur d’une certaine décadence moderne. Le plus triste est probablement la continuité de ces pratiques alors que le scandale a éclaté il y a maintenant trois ans. La perversion du système est assez bien retranscrite grâce au personnage de Banderas qui a abandonné tout sens social et moral pour se lancer dans la course à l’argent fou. Le carton final nous met en perspective l’énorme aberration de notre système. Ce film est donc à l’image des derniers Soderbergh, très plaisant à voir, bien mis en scène, bien interprété mais à la limite de l’anecdotique.

Titre Original: THE LAUNDROMAT

Réalisé par: Steven Soderbergh

Casting : Meryl Streep, Gary Oldman, Antonio Banderas …

Genre:  Drame

Sortie le: 18 octobre 2019

Distribué par: Netflix France

TRÈS BIEN

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s