Critiques Cinéma

PORT AUTHORITY (Critique)

PORT AUTHORITY AFFICHE CLIFF AND CO

SYNOPSIS: C’est l’histoire d’une rencontre, entre un jeune homme blanc qu’on prend pour un loser et qui tente de survivre dans un New York qui ne veut pas de lui, et une « famille » de danseurs noirs et queer de Harlem adeptes du « voguing ». Parmi eux, il y a une fille superbe. Mais voilà, elle n’est pas seulement une fille superbe. 

Port Authority est un projet prometteur sur le papier. Prenant place au sein de la communauté trans noire de New-York, le film raconte l’itinéraire de Paul, un ancien détenu de 20 ans à peine sorti de prison et qui se retrouve SDF et sans famille dans la Grande Pomme, avant que ses rencontres avec plusieurs groupes très différents ne le mette face à ses responsabilités…  On dit que Port Authority est prometteur sur le papier, car oui, la télévision prend ses responsabilités vis-à-vis d’une dépiction fidèle du vécu de la communauté LGBT+ noire (Billy Porter n’a pas eu plus tard que dimanche soir un Emmy pour sa performance dans Pose). Pour autant, le cinéma, lui, se montre encore assez frileux sur ce sujet, alors même que l’on peut voir des personnalités drag queens dans des films à renommée mondiale (Shangela dans A Star is Born, par exemple). Alors forcément, voir une actrice transgenre, Leyna Bloom, occuper l’affiche d’un projet certes indépendant mais chapeauté par de grands noms, Martin Scorsese en tête, avait de quoi allécher.

port aut 1 cliff and co

Pourtant, la déception pointe vite le bout de son nez. On comprend rapidement que la communauté trans n’est qu’une toile de fond très, très lointaine pour la réalisatrice, et que le sujet principal reste Paul, homme blanc, confronté à un réel choc des cultures lorsqu’il tombe amoureux de Wye, une jeune femme trans noire qui survit avec sa grande famille d’adoption dans un appartement insalubre après avoir été rejetée par sa famille biologique après sa transition. Si l’on peut reconnaître au casting d’être irréprochable, il est malgré tout dommage d’effacer à ce point Wye, dont le vécu pourtant intéressant aurait tout aussi bien pu s’intégrer au film. L’anti-héros du film reste un jeune homme qui doit travailler avec une bande d’hommes intolérants et haineux. Se greffe en plus à mi-parcours une intrigue policière complètement sortie de nulle part, très mal gérée, en plus d’enfoncer le protagoniste dans un mensonge complètement hors de propos. Les rares éclairs de tendresse du film fonctionnent, et là aussi on aurait aimé voir une romance plus approfondie entre les deux. Là où le film est vendu comme un « Roméo et Juliette  queer », on y voit davantage Wye comme un faire-valoir destiné à rappeler à Paul ce qu’est réellement une famille, dans une scène finale d’un goût discutable au vu de la conclusion des intrigues secondaires. Les épreuves que sont censées traverser ce jeune couple sont bel et bien réalistes, mais le scénario n’arrive pas à suivre en dépit de l’alchimie des deux acteurs principaux.

port aut 2 cliff and co

La bonne nouvelle du film, malgré tout, c’est qu’en plus de confirmer le talent de Fionn Whitehead après Dunkirk et Bandersnatch, Danielle Lessovitz impose très vite une patte de réalisatrice. Photographie léchée et élégance dans les scènes les plus intimistes, la jeune réalisatrice arrive de justesse à compenser les immenses faiblesses de son script avec des idées visuelles très intéressantes, en plus d’une scène de compétition drag très joliment filmée. Dommage, là encore, que cette scène soit unique… En dépit de solides qualités artistiques, Port Authority  déçoit avec un script trop dédié à son héros au point que la galerie de personnages secondaires pourtant intéressante, passe complètement à la trappe, en plus d’ajouter des péripéties complètement artificielles et sans réelle portée dramatique. On veut cependant volontiers laisser le doute à Danielle Lessovitz sur ses prochains projets, car elle fait preuve ici de réelles qualités de mise en scène sur l’ensemble.

PORT AUTHORITY AFFICHE CLIFF AND CO

Titre Original: PORT AUTHORITY

Réalisé par: Danielle Lessovitz

Casting : Fionn Whitehead, Leyna Bloom, McCaul Lombardi …

Genre:  Drame

Sortie le: 25 septembre 2019

Distribué par: ARP Sélection

PAS GÉNIAL

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s