Critiques

LES PETITS MEURTRES D’AGATHA CHRISTIE (Critique Épisode L’heure Zéro) Un épisode muy caliente…

l'heure zero affiche cliff and co

Alice Avril démissionne de La Voix du Nord pour intégrer l’équipe de la toute nouvelle chaîne de télévision TV Nord. Son rêve est de travailler aux côtés d’Audrey Fontaine, première femme à présenter un JT en France. Mais elle doit se contenter d’une place d’assistante du Chef Maxime Beaumont, qui présente une émission culinaire. Lorsque le Directeur de la chaîne est assassiné c’est justement le Chef vedette qui est soupçonné́ car le patron de TV Nord était sur le point de le virer. Mais Laurence n’a jamais aimé́ les coupables trop évidents. C’est tout le contraire pour Marlène car Maxime est le fiancé avec qui elle devait se marier à l’âge de 20 ans et qui l’avait abandonnée à une semaine du mariage. Elle va tout faire pour prouver que Maxime ne peut être qu’une chose : coupable !

Les plus férus d’Agatha Christie se souviendront peut-être de L’Heure zéro de Pascal Thomas (sorti en 2007), adaptation très efficace du roman éponyme, soutenue par une distribution prestigieuse. Pour Les Petits Meurtres, Flore Kosinetz et Hélène Lombard ont choisi de déplacer l’intrigue familiale loin du traditionnel manoir victorien pour la situer dans le milieu en pleine mutation du petit écran dans les années 60. On y suit l’ascension d’Audrey Fontaine, première femme à présenter le JT de 20h, campée par la très classe Barbara Schulz, dans les coulisses de la chaîne TV Nord, pour laquelle Alice (Blandine Bellavoir) a une fois de plus démissionné de La Voix du Nord. Le prologue place efficacement les pions sur l’échiquier autour de la reine (Barbara Schulz) : le roi (Christian Van Tomme le directeur de la chaîne), le fou (Alban Casterman, son bras droit) et la tour (Alyzée Costes, la femme de Beaumont), mais surtout le cavalier : le chef de cuisine Maxime Beaumont, ex-mari de la belle Audrey, incarné par le troublant Nuno Lopes. Tout ce petit monde semble nourrir de bien nombreux secrets et, comme chacun sait, le milieu de l’audiovisuel est des plus concurrentiels. C’est dans une atmosphère qui sent le soufre que le premier cadavre est retrouvé, mettant le feu aux poudres. Et, lorsque Marlène (Elodie Frenck) reconnaît en Maxime, suspect numéro 1, son ex-fiancé, on assiste bientôt à un véritable feu d’artifices de rancœur.

Si le précédent épisode nous laissait un peu (beaucoup) sur notre faim en matière d’enquête, L’Heure zéro rétablit parfaitement l’équilibre entre les genres. Le scénario brouille habilement les pistes, jusqu’au dénouement qui saura en désarçonner plus d’un, encore que les connaisseurs ne soient familiers à outrance des épilogues de la romancière. On retrouve ici l’atmosphère délicieusement rétro dans laquelle baigne la série depuis ses débuts, avec tout de même le souci constant de confronter deux époques qui s’affranchissent peu à peu l’une de l’autre, entre patriarcat des années 50, figuré par Laurence (Samuel Labarthe) et révolution sexuelle, défendue par Avril (Blandine Bellavoir), toujours en marche pour le progrès. La galerie de personnages est parfaite, dans un véritable numéro de whodunnit ?, et l’on renoue avec plaisir avec les ficelles énormes des polars que l’on chérit avec tant de ferveur. Une fois n’est pas coutume, c’est Marlène (Elodie Frenck) qui perd les pédales et assure le show en manipulatrice maladroite, rendue folle de jalousie par le Don Juan Nuno Lopes, charismatique en diable tel un coq arpentant la basse-cour. Autour du trio, on savourera le jeu impeccable des indispensables comparses et faire-valoir Cyril Gueï, Marie Berto et Dominique Thomas.

Un épisode muy caliente, qui vous laissera olé olé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s