Critiques Cinéma

KILL BIL : VOLUME 2 (Critique)

4 STARS EXCELLENT

kill bill 2 affiche cliff and co

SYNOPSIS: Après s’être débarrassée de ses anciennes collègues Vernita Green et O-Ren Ishii, la Mariée poursuit sa quête vengeresse. Il lui reste à régler le sort de Budd puis de Elle Driver avant d’atteindre le but ultime : tuer Bill.

Initialement prévu pour être un monumental morceau de cinéma de près de 4 heures, il aura finalement fallu attendre 6 mois pour découvrir la suite de l’odyssée vengeresse de Beatrix Kiddo, la mariée revenue d’entre les morts pour retrouver l’ex amant qui lui tira froidement une balle dans la tête, finissant le travail des 4 tueurs chargés de transformer sa cérémonie de mariage en bain de sang. Kill Bill aura en effet été scindé en deux parties sur l’insistance de Harvey Weinstein qui ne croyait pas au potentiel commercial d’un film d’une telle durée, ce en quoi on ne peut lui donner totalement tort. A tout prendre, c’était même certainement la meilleure décision pour préserver l’intégrité du film, quand on se rappelle notamment du « charcutage » d’autres films jugés trop longs (dont Gangs of New York qui fut amputé d’une bonne heure) par celui qui était alors surnommé « Harvey Scissorhands ». Cette deuxième partie est peut-être moins spectaculaire, moins enlevée que la première dans laquelle Quentin Tarantino a compilé, parfois aux forceps, la quasi totalité de ses obsessions et sources d’inspiration, mais elle a le supplément d’âme, la dimension dramatique qui, à nos yeux, en font un meilleur film qui conclut parfaitement une odyssée jusque là très spectaculaire mais un peu désincarnée.

kb 2 image 2 cliff and co.jpg

Dans l’assemblage hétéroclite d’influences et de tons que Tarantino a mis en place dans Kill Bill, cette seconde partie penche plus du côté du Western, quand la première payait un plus large tribu aux films de la Shaw Brothers, le temps étant alors celui de la vengeance et pas encore des explications. Dans un récit qui ne fait pas mystère, dès son titre, de sa conclusion et qui assume sa nature programmatique avec les 4 vengeances/épreuves clairement identifiées sur le parcours de son héroïne jusqu’à l’acte final, Tarantino parvient brillamment à éviter l’essoufflement ou la redite dans cette seconde partie plus introspective, apportant un éclairage différent sur le passé et les motivations de ces deux amants devenus ennemis. Le récit a clairement plus de poids sans perdre son aspect ludique ultra référentiel trouvant ainsi un équilibre qui manquait quelque peu au premier volume de la vengeance de Béatrix Kiddo. Les paysages désertiques remplacent ceux de Tokyo et de la Californie pour les affrontements attendus avec les deux derniers membres des vipères assassines: Bud (Michael Madsen) et l’iconique Elle Driver (Darryl Hannah). Ces combats sont plus brutaux, plus viscéraux, plus « Tarantinien » finalement, que celui contre une autre vipère, O-Ren Ishii, qui faisait office de climax du premier film. Le combat entre Béatrix et Elle, oscillant entre la baston de série B et la chorégraphie propre aux films d’arts martiaux est un sommet de tension et de mise en scène, une de ces scènes qui marie parfaitement le côté divertissant et décomplexé du cinéma de Tarantino et la précision de son écriture, la profondeur dramatique de ses personnages.

kill bill 2 image cliff and co.jpg

Si Tarantino s’amuse, il n’oublie pas de raconter une histoire. Ses intentions se dessinent plus clairement à mesure que Béatrix avance, tant physiquement, que psychologiquement, sur le chemin de sa vengeance. S’il est évident qu’il se paye un immense trip avec le chapitre dédié au flashback sur l’entrainement de Béatrix avec le maître Pei Mai (incarné par Gordon Liu, légende des films de la Shaw Brothers), ce chapitre s’intègre parfaitement dans le récit et dans la compréhension plus profonde que l’on en a. A mesure que l’on progresse dans le récit, sous les aspects pop et clinquants du film hommage à un genre vénéré par son metteur en scène, se révèle un drame, une histoire d’amour brisée par un événement sur lequel le récit lève le voile. Va ainsi apparaître une complexité que l’on n’attendait pas, le film reposant jusque là sur un schéma classique d’opposition entre la figure de la victime et de son bourreau. La tant attendue confrontation finale entre Bill et Béatrix prend ainsi le contre-pied des attentes nées d’un récit qui jusque là ne s’embarrassait que peu de la complexité des sentiments de ses personnages, filant à vive allure jusqu’aux retrouvailles annoncées explosives entre les deux anciens amants.

Tarantino joue explicitement sur cette attente, jusqu’à inviter clairement le spectateur à patienter par l’intermédiaire d’une réplique de Bill, le temps étant aux explications et pas encore au grand combat attendu. Dans son dernier acte le film de vengeance se mue ainsi en drame à huis clos dans la luxueuse suite de Bill pour révéler les failles et les motivations des deux amants devenus les principaux protagonistes d’un revenge movie semblable à ceux qu’ils affectionnent. On retrouve alors aussi la langue tarantinienne, ces digressions notamment sur la pop culture qui ont été l’un des principaux marqueurs de son cinéma depuis Reservoir Dogs, notamment au détour d’un long monologue dans lequel David Carradine nous rappelle que sa carrière n’a pas été à la hauteur de son talent. Tarantino aura réussi à nous emmener exactement où il le souhaitait, vers une émotion et une profondeur dramatique inattendues, se mettant d’abord dans les pas d’un autre pour rendre hommage aux films de son enfance, avant d’emmener brillamment la conclusion de ce récit dans son territoire, pour notre plus grand plaisir.

kill bill 2 affiche cliff and co

Titre Original: KILL BILL: VOLUME 2

Réalisé par: Quentin Tarantino

Casting :  Uma Thurman, David Carradine, Michael Madsen,

Daryl Hannah …

Genre: Action, Thriller

Date de sortie: 17 mai 2004

Distribué par: TFM Distribution

4 STARS EXCELLENTEXCELLENT

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s