Critiques Cinéma

GIVE ME LIBERTY (Critique)

give me liberty affiche cliff and co

SYNOPSIS: Vic, malchanceux jeune Américain d’origine russe, conduit un minibus pour personnes handicapées à Milwaukee. Alors que des manifestations éclatent dans la ville, il est déjà très en retard et sur le point d’être licencié. A contrecœur, il accepte cependant de conduire son grand-père sénile et ses vieux amis Russes à des funérailles. En chemin, Vic s’arrête dans un quartier afro-américain pour récupérer Tracy, une femme atteinte de la maladie de Lou Gehrig. C’est alors que la journée de Vic devient joyeusement incontrôlable… 

Premier film du réalisateur russe Kirill Mikhanovsky, Give my Liberty sort en France après un passage remarqué à Sundance et à la Quizaine des Réalisateurs du dernier festival de Cannes.  Projet longtemps en danger, et ayant été de l’aveu même de son réalisateur un véritable calvaire à financer et mettre en place, sa sortie en salles ici sonne donc comme une belle victoire pour Mikhanovsky, fervent admirateur de cinéma français. Le film nous propose de suivre Vic, un jeune homme d’origine russe et qui vit dans le Milwaukee, durant toute une journée pleine de surprises.

give me liberty 1 cliff and co

Rendons tout d’abord hommage à la ténacité de Mikhanovsky: filmer la communauté russe et modeste du Milwaukee, ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir ça. Give me Liberty nous permet donc de découvrir comment l’intégration de cette communauté s’est faite avec difficulté, provoquant un déracinement somme toute tragique pour un grand nombre de familles. Vic tente donc de vivoter dans un environnement compliqué, fait de boulots précaires qui ne lui permettent pas de rêver à un meilleur avenir, à une certaine liberté. Vic est chauffeur pour permettre aux personnes handicapées de sa ville de pouvoir se déplacer ; il offre une mobilité à ceux qui ne peuvent plus en avoir. Il est parfois le seul ami de ces derniers, et leur confident, dans une société toujours aussi peu apte à être aménagée pour leur permettre de circuler et vivre comme ils le souhaiteraient. Tout va basculer lors de la journée que raconte le film.

give me liberty 2 cliff and co

Entre un enterrement qui se passe de commentaires, des quiproquos et des disputes de famille, Give me Liberty sombre cependant très vite dans la farce lourde et dénuée de toute finesse. Les personnages se révèlent vite être tous aussi agaçants les uns que les autres à deux exceptions près, et le script part en roue libre, incapable de gérer toute cette galerie de gens hauts en couleur. La mise en scène n’est pas en reste et contribue à ce sentiment d’hystérie généralisé : entre un montage haché, et des cadrages parfois ratés, l’impression de vouloir montrer un énorme bordel est respectée mais finit par tourner à vide. C’est lors de ses rares respirations, et de ses rares scènes intimistes, que le film montre qu’il en a dans le ventre. Ces quelques dialogues, sans bruit de fond, avec une réalisation sans fioritures ni excès, offrent un aperçu de ce qu’aurait pu être le film avec un meilleur montage et un meilleur script. Les regrets ne sont pas loin… Surtout quand le final se révèle être quasiment incompréhensible et maladroit, politiquement parlant. Le film aborde timidement la question de la communauté afro-américaine et de son intégration tendue dans un climat « Black Lives Matter » encore bien présent. Mais, sans doute par raisons budgétaires, le film ne peut pas retranscrire ce qu’il voudrait montrer et échoue à décrire à quel point la situation est compliquée sur place. En résulte un chaos pauvrement filmé avec des intentions hasardeuses.

give me liberty 3 cliff and co

Et c’est bien cela qui embête avec Give me Liberty, c’est que si la mise en scène, le montage et le scénario sont des plus discutables, on se doute que les intentions du film sont nobles, et dénuées de tout cynisme. Kirill Mikhanovsky insuffle beaucoup de cœur et de bonnes intentions à une entreprise qui échoue dans à peu près tout ce qu’elle entreprend malgré quelques scènes drôles ou touchantes. Mikhanovsky s’avère être tout de même une voix intéressante à suivre si ses projets suivants peuvent se concrétiser. Après tout, rappelons qu’il s’agissait de son premier film, tourné dans des conditions précaires. Son potentiel ne peut donc que s’améliorer pour l’avenir.

give me liberty affiche cliff and co

Titre Original: GIVE ME LIBERTY

Réalisé par: Kirill Mikhanovsky

Casting : Chris Galust, Lauren ‘Lolo’ Spencer, Maxim Stoyanov…

Genre:  Comédie

Sortie le: 24 Juillet 2019

Distribué par: Wild Bunch Distribution

PAS GÉNIAL

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s