Critiques Cinéma

MAIS VOUS ÊTES FOUS (Critique)

mais vous êtes fous affiche cliff and co

SYNOPSIS: Roman aime Camille, autant qu’il aime ses deux filles. Mais il cache à tous un grave problème d’addiction, qui pourrait mettre en péril ce qu’il a de plus cher. L’amour a-t-il une chance quand la confiance est rompue? 

Jusqu’ici Audrey Diwan s’était notamment fait connaitre par son travail de romancière et journaliste mais surtout de co-scénariste des trois films de Cédric Jimenez (Aux Yeux de tous, La French, HHhH) et de celui de Victor Saint Macary, Ami-Ami. La voir passer au long métrage en tant que réalisatrice revêt une certaine logique et la force intrinsèque ainsi que la singularité du sujet qu’elle a choisi d’aborder en décuplait du coup l’attente. En s’adjugeant les services de Pio Marmaï et Céline Sallette, le film prenait aussi d’emblée une dimension attractive. L’incroyable histoire vraie sur laquelle se base la réalisatrice pour son film est un postulat de départ suffisamment fort pour entrainer le spectateur dans la vie de cette famille apparemment heureuse qui va exploser en plein vol. En traitant des ravages de la drogue et de la dépendance qui va s’immiscer de manière absolument dramatique dans leur existence, Audrey Diwan trouve le bon angle pour nous harponner et nous laisser exsangues devant la montée progressive de la dislocation de la cellule familiale. La séquence d’ouverture qui nous plonge d’emblée dans l’addiction du personnage de Roman et dans l’énergie et le soulagement qu’il ressent dans la prise de cocaïne (dont la consommation n’est que suggérée) est en ce sens une porte d’entrée dans le mal qui va gangréner cette famille. Mais tout autant qu’une histoire d’addiction, Mais Vous Êtes Fous raconte une histoire d’amour qui ne veut pas et surtout qui ne peut pas se terminer ainsi.

Mais vous êtes fous 1 cliff and co

En parvenant à raconter l’inconcevable, la prise de conscience du drame puis les doutes qui assaillent Camille et qui s’insinuent lentement en elle comme un poison, Audrey Diwan nous plonge dans un quotidien qui a basculé en une fraction de seconde et où la confiance va peu à peu s’évaporer. Roman est un père aimant et un mari dévoué, son addiction ne vise pas à supplicier sa famille qu’il préserve de son secret mais le retour de bâton va être si violent qu’il va envoyer tout ce que le couple a construit dans le décor. La grande force d’Audrey Diwan est de ne pas céder au pathos qui lui tendait les bras, l’histoire qu’elle raconte est tragique mais elle ne fait pas de Roman un coupable et de Camille une victime, les lignes sont plus troubles que ça, l’émotion est plus subtile et moins binaire que ce que l’on aurait pu craindre. La beauté de la relation de Roman et Camille avec leurs enfants est notamment l’une des plus belles réussites du film, l’amour et la complicité qui les lient sont parfaitement dépeints et touchent au cœur. On pense notamment, bien que le registre soit légèrement différent, au film de Cédric Kahn, L’économie du Couple, sensation renforcée par la scène où Roman danse avec ses filles. Diwan comme Kahn montre l’étiolement du couple et les résidus d’amour qui subsistent à leurs corps défendant et ce n’est pas l’une des moindres qualités du film.

mais vous êtes fous 2 cliff and co

La justesse et la sincérité qui émane de Mais Vous Êtes Fous est renforcée par le fait qu’aucun rebondissement mélodramatique superflu ne vient entraver notre ressenti. Aucune intention de manipuler les sentiments ou d’influencer notre jugement, Audrey Diwan trouve la bonne distance pour raconter son récit et nous toucher au plus profond. Paradoxalement, certains aspects traités en creux -l’addiction, la vertigineuse descente aux enfers, le rapprochement inévitable- auraient mérités un traitement plus poussé, mais on sent que la réalisatrice est restée à l’os de son sujet et centrée sur le couple, elle qui ne peut se résoudre à avoir tout perdu et lui qui ne peut rien faire d’autre qu’attendre un pardon qui apaisera peut-être un peu sa honte et sa culpabilité. La séquence finale qui laisse d’ailleurs au spectateur le soin de se faire sa propre fin pourra générer de la frustration mais en choisissant cet artifice Audrey Diwan assume la radicalité de son propos et évite à nouveau le manichéisme que l’on aurait eu tôt fait de lui reprocher dans le cas contraire. Si sa réalisation est sans fioritures et toute entière au service de son sujet, c’est aussi parce qu’elle peut s’appuyer sur des comédiens virtuoses : Pio Marmaï et Céline Sallette. Il sont remarquables et bouleversants l’un comme l’autre, alternant sensibilité et subtilité dans des compositions qui s’avèrent totalement touchantes et viscérales. Pour son premier film Audrey Diwan touche à l’émotion brute en parlant de la confiance et de l’addiction même si le film aurait gagné à approfondir certains aspects car on finit paradoxalement en manque!

mais vous êtes fous affiche cliff and co

Titre Original: MAIS VOUS ÊTES FOUS

Réalisé par: Audrey Diwan

Casting : Pio Marmaï, Céline Sallette, Carole Franck …

Genre: Drame

Sortie le: 24 avril 2019

Distribué par : Wild Bunch Distribution

TRÈS BIEN

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s